La mondialisation et le système urbain français

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Dynamiques territoriales de la France contemporaine
Année : 2016 | Académie : Inédit


Sujet inédit

maîtriser les différents langages • 20 points

▶ 1. Sous la forme d’un développement construit d’une vingtaine de lignes et en vous appuyant sur les exemples étudiés en classe, vous analyserez comment la mondialisation influence le système urbain français.

▶ 2. Complétez le schéma d’une aire urbaine suivant :

complétez la légende ;

représentez sur le schéma les déplacements quotidiens des habitants.

hge3_1600_00_17C_01

Les clés du sujet

 1. On te demande d’analyser le « système urbain », cela signifie que tu dois mettre l’accent sur la hiérarchie urbaine et les relations entre les aires urbaines. À chacune de ses échelles (Paris, métropoles, villes petites et moyennes), le réseau urbain est touché de façon différente par les processus de mondialisation.

Tu peux donc construire ton développement en analysant tour à tour les différents niveaux d’échelle : commence par décrire la tête du réseau urbain, Paris, ville mondiale ; présente ensuite le niveau des métropoles régionales hors Paris ; termine enfin par les villes petites et moyennes. À chacun de ces niveaux, mets ton propos en relation avec la mondialisation.

Corrigé

Corrigé

▶ 1. La mondialisation privilégie les lieux de commandement connectés, la métropolisation touche donc fortement le territoire français et favorise avant tout la capitale, Paris. L’aire urbaine de Paris compte 12,4 millions d’habitants. Héritière de mille ans de centralisation royale, impériale et républicaine, la capitale de la France concentre les fonctions supérieures de l’État. Paris abrite à présent aussi les fonctions de commandement du capitalisme mondialisé. La région-capitale produit 30 % du PIB français. Ville mondiale hyper-connectée aux autres villes mondiales, Paris est l’interface primaire du pays avec le reste du monde, notamment via les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly.

Info +

La loi MAPTAM, de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, du 27 janvier 2014, a notamment créé le statut de métropole et vise à en développer les compétences.

Hors Paris, le territoire français est structuré par un réseau de métropoles régionales, qui dominent et organisent le système urbain. 14 d’entre elles bénéficient du statut de métropole aux compétences élargies par la loi MAPTAM. Dans sa stratégie de développement, chaque métropole s’efforce d’attirer le plus grand nombre d’activités grâce à des projets d’équipement et des plans de communication. Les métropoles dominent donc de plus en plus fortement leur espace régional. Elles développent également des relations hors de leur système régional, avec d’autres métropoles, françaises ou européennes. Les coopérations transfrontalières sont largement sollicitées, par exemple Lille avec la Belgique ou Mulhouse avec la métropole suisse de Bâle.

Les villes petites et moyennes (moins de 100 000 habitants) tissent en France un réseau de chefs-lieux de cantons et de départements. Dans ces villes sont surreprésentés les activités industrielles, les services aux populations et l’économie résidentielle. Or, la mondialisation a largement détruit les industries les moins compétitives. Les deux tiers des villes petites et moyennes perdent aujourd’hui des habitants. Ces villes petites et moyennes sont devenues dépendantes de leur proximité avec une métropole, surtout dans les régions dynamiques : les villes petites et moyennes du sud et de l’ouest continuent ainsi de gagner des habitants.

▶ 2.

hge3_1600_00_17C_02