La myasthénie

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Quelques aspects de la réaction immunitaire
Type : Restitution des connaissances | Année : 2017 | Académie : Afrique


Afrique • Juin 2017

restitution des connaissances • 8 points

La myasthénie

La myasthénie est une maladie dont l’un des symptômes est une faiblesse musculaire des membres, caractérisée par une difficulté à la contraction musculaire et une fatigabilité excessive.

Cette maladie résulte d’une réaction immunitaire adaptative à médiation humorale, dépendant d’une coopération avec des lymphocytes T et aboutissant à la production d’anticorps spécifiques dirigés contre les récepteurs post-synaptiques de la synapse neuromusculaire.

 Après avoir décrit la réponse immunitaire aboutissant à la libération d’anticorps, expliquez comment la production d’anticorps spécifiques des récepteurs post-synaptiques rend difficile la contraction musculaire chez un patient atteint de myasthénie.

Votre exposé comportera une introduction, un développement structuré, une conclusion et sera illustré d’un schéma comparant le fonctionnement d’une synapse neuromusculaire d’un individu sain au fonctionnement d’une synapse neuromusculaire d’un patient myasthénique. La sélection des lymphocytes impliqués n’est pas attendue.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Le sujet porte sur deux parties du programme : la réaction immunitaire adaptative et le fonctionnement de la synapse neuromusculaire.

Généralement, il n’y a pas de réaction immunitaire adaptative contre des molécules du soi. Dans le cas de la myasthénie, qui est une maladie auto-immune, les manifestations de la maladie résultent d’une réaction immunitaire humorale contre des molécules du soi, les récepteurs à l’acétylcholine. Néanmoins, les mécanismes aboutissant à la production d’anticorps anti-récepteurs à l’acétylcholine sont les mêmes que ceux aboutissant à la production et la libération d’anticorps contre des antigènes externes. L’introduction du sujet vous indique d’ailleurs les points à développer.

En ce qui concerne l’action des anticorps, il ne faut pas décrire les modalités de leur action en général. Les consignes du sujet vous demandent de n’exposer que la façon dont les anticorps anti-récepteurs à l’acétylcholine perturbent le fonctionnement des synapses neuromusculaires et, par là, la réponse des muscles aux messages moteurs qu’ils reçoivent.

Mobiliser ses connaissances

L’immunité adaptative assure une action contre des molécules ou des parties de molécules.

Les cellules de l’immunité adaptative, lymphocytes B et T, ne deviennent effectrices qu’après une rencontre avec un antigène grâce aux phénomènes de sélection, d’amplification et de différenciation clonales.

La commande de la contraction musculaire met en jeu le fonctionnement des synapses neuromusculaires.