La politique de concurrence

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Stratégies d'entreprises et politique de concurrence dans une économie globalisée
Type : Sujet de spécialité | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La politique de concurrence

Stratégies d’entreprises et politique de concurrence…

Corrigé

49

Éco. Approfondie

sesT_1200_00_49C

Sujet zéro

enseignement de spécialité • 20 points

> Quels sont les effets attendus de la politique de la concurrence ?

Document

La politique de concurrence mise en œuvre par la Commission européenne, mais aussi par les juridictions et autorités nationales de concurrence, vise à maintenir et à développer un état de concurrence efficace dans le marché commun en agissant sur la structure des marchés et le comportement des acteurs économiques. La mise en concurrence des entreprises a pour effet, notamment, de soutenir l’innovation, de réduire les coûts de production, d’accroître l’efficience économique et, par là, de renforcer la compétitivité de notre économie, notamment vis-à-vis de nos principaux partenaires commerciaux. Ainsi les entreprises stimulées par la concurrence proposent-elles sur les marchés des produits et des services compétitifs en termes de prix et de qualité.

En premier lieu, ces produits et services compétitifs bénéficient aux entreprises intermédiaires qui gagnent ainsi en efficacité et peuvent à leur tour répercuter dans leur processus de production ces gains de productivité. L’ouverture des industries de réseau à la concurrence, par exemple, a conduit en premier lieu à renforcer la compétitivité de l’industrie européenne, qui a pu bénéficier de services de transport de télécommunications ou d’énergie plus efficaces et moins chers. La diffusion du processus concurrentiel contribue donc à raffermir le tissu industriel du marché intérieur et apporte ainsi un clair soutien aux politiques en faveur de l’emploi.

En second lieu, la mise en concurrence se traduit pour le consommateur final par une offre diversifiée de produits et de services à des prix plus bas, offre sur laquelle il exerce librement son choix.

La Politique de concurrence en Europe et le Citoyen,

Préface de Mario Monti, commissaire chargé de la Concurrence, 2000.

Entrer dans le sujet, définir les mots clés

  • La politique de la concurrence est un moyen pour favoriser la libre concurrence sur les marchés. Elle se définit comme l’ensemble des institutions et des réglementations juridiques garantissant le respect des principes concurrentiels.
  • Ces principes doivent être respectés car le marché, grâce à la concurrence, définit un équilibre optimal, satisfaisant tous les acteurs de l’économie et utilisant, de la manière la plus efficace possible, les ressources productives rares.

Analyser le document

  • Le document décrit les bienfaits d’une politique de la concurrence dans le cadre de l’UE. Du côté de l’offre, une plus grande concurrence entre les entreprises incite celles-ci à innover et à améliorer la qualité des produits vendus sur le marché.
  • Ces améliorations se diffusent à l’ensemble de l’économie, la rendant plus compétitive aussi bien en ce qui concerne les prix que les produits. Les consommateurs bénéficient également de la concurrence car, grâce à la baisse des prix, leur pouvoir d’achat s’accroît.
  • Ainsi, la concurrence, en agissant sur les gains de productivité liés à l’innovation et sur la demande, entraîne une accélération de la croissance.

Définir le plan

Dans une première partie, il faudra montrer comment le marché permet un fonctionnement optimal de l’économie, puis, dans une seconde partie, les effets de la politique de la concurrence sur l’offre et sur la demande.

Corrigé

Introduction

La politique de la concurrence recouvre l’ensemble des moyens, institutions et règles mis en œuvre pour faire respecter la compétition sur le marché. On en attend des effets positifs sur l’offre et la demande car, spontanément, le marché ne respecte pas les règles de la concurrence, ce qui rend nécessaire cette mise en place.

Développement

  • En principe, sur un marché de concurrence, notamment dans le modèle de concurrence pure et parfaite, aucune entreprise n’a le pouvoir d’influer individuellement sur les prix, elles sont pricetakers (« preneuses de prix »). Grâce à la concurrence s’établit un équilibre de marché qui satisfait aussi bien les producteurs que les consommateurs. Cependant, les entreprises mettent en place des stratégies qui aboutissent à la formation de monopoles ou d’oligopoles, ces derniers constituant des ententes afin de réduire encore plus la concurrence. Dans les deux cas, les prix seront plus élevés et le bien-être du consommateur s’en trouvera réduit. Ainsi, le pouvoir de marché de quelques entreprises peut se transformer en abus de position dominante. La politique de la concurrence consiste à rétablir la compétition de diverses manières : interdiction des ententes, condamnation des abus de position dominante consistant à restreindre la concurrence sur le marché, contrôle des opérations de concentration. Dans l’UE, les aides accordées par l’État à des entreprises nationales faussant la concurrence sont prohibées.
  • La politique de la concurrence agit sur l’offre des entreprises. En effet, celles-ci doivent, d’une manière incessante, maintenir leur compétitivité face aux entreprises concurrentes si elles ne veulent pas disparaître. Elles doivent donc innover aussi bien dans leurs procédés de production que dans leurs produits. Les premières innovations doivent accroître leur productivité, ce qui permet aux entreprises de produire à un moindre coût et d’améliorer leur compétitivité prix. Le second type d’innovations accroît la compétitivité hors prix, notamment par l’acquisition d’une position temporaire de monopole grâce à la différenciation des produits. Ces innovations se diffusent à l’ensemble du système productif de l’économie. La politique de la concurrence a également, comme justification, l’amélioration du bien-être des consommateurs. En effet, ils disposent de produits de meilleure qualité à un prix moins élevé. Ce dernier effet implique une hausse du pouvoir d’achat des consommateurs et la demande globale sur le marché augmente. Cette hausse de la demande globale accélère la croissance économique favorable à l’emploi.

Conclusion

La politique de la concurrence a des effets sur l’offre et la demande sur le marché, favorisant la croissance économique.