La Première Guerre mondiale : une guerre totale

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945)
Année : 2016 | Académie : Inédit

L’Europe dans les guerres totales (1914-1945)

hge3_1600_00_00C

HISTOIRE

16

Sujet inédit

maîtriser les différents langages • 20 points

▶ 1. Sous la forme d’un développement construit d’une vingtaine de lignes, vous expliquerez pourquoi on dit que la Première Guerre mondiale est une « guerre totale ».

▶ 2. Complétez la carte et la légende du document ci-dessous.

hge3_1600_00_00C_01

Les clés du sujet

 1. Rappelle les dates de la guerre et pose la question imposée par la consigne.

Avant de te lancer dans la rédaction, recense et classe tous les domaines qui justifient la qualification de guerre totale. Distingue les domaines militaires de ceux qui concernent les civils. Fais un paragraphe par domaine.

Termine en citant la définition de « guerre totale » que tu as apprise en cours.

Corrigé

Corrigé

Info +

On appelle « belligérants » les pays qui participent directement à la guerre, ceux de la Triple Entente (les Alliés) et ceux de la Triplice (les empires centraux).

▶ 1. De 1914 à 1918, une guerre mondiale ravage une partie étendue de l’Europe. Les belligérants mobilisent toutes leurs forces pour emporter la victoire. La Première Guerre mondiale est totale dans la mesure où toute la nation (l’État, le territoire et le peuple) est mobilisée dans le cadre de l’Union sacrée.

Info +

L’« Union sacrée » désigne le rassemblement de tous les partis et syndicats derrière leur gouvernement.

Les armées enrôlent tous les jeunes hommes disponibles, les militaires de carrière comme les simples citoyens. Mais les plus âgés et les femmes sont également mis à contribution pour produire armes et munitions ou secourir les blessés et soutenir le moral des troupes. Une propagande de guerre qui s’adresse à tous est mise en place.

Info +

Une souscription est un appel à des dons d’argent pour financer une opération.

Toutes les activités sont sollicitées : l’industrie pour fournir aux troupes le matériel de combat, l’agriculture pour nourrir les soldats, et aussi les ressources financières (souscriptions), culturelles (information) et politiques. Les objectifs militaires ne se limitent pas aux cibles armées (troupes ennemies, forteresses, navires).

Dans le cadre de bombardements ou d’exactions aux dépens des populations des territoires occupés, les civils sont eux aussi visés. La distinction entre le front et l’arrière s’efface. L’État centralise la gestion du conflit, il soumet ses ressortissants à une intense propagande (« bourrage de crâne ») et, dans les pays où elles existent, les libertés démocratiques sont suspendues.

▶ 2.

hge3_1600_00_00C_02