La puissance des États-Unis pendant la guerre froide

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1945
Type : Analyse de document | Année : 2014 | Académie : Inédit
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La puissance des États-Unis pendant la guerre froide
 
 

Les chemins de la puissance

hgeT_1400_00_01C

HISTOIRE

4

CORRIGE

 

Sujet inédit

analyse de document

> À partir de l’analyse de cette carte, montrez les aspects et les limites de la puissance mondiale des États-Unis dans les années 1960.

Document

La puissance américaine dans les années 1960


 

Les Collections de l’Histoire, « L’Empire américain », février 2000.

  • La consigne est centrée sur la notion de puissance. Si le document porte sur la dimension géopolitique (diplomatique et militaire) de la puissance, il ne faut pas oublier les autres aspects (économiques, culturels, etc.) de celle-ci. Les années 1960, situées au cœur de la guerre froide, sont marquées par l’apogée de la superpuissance américaine.
  • Cependant, la problématique doit être nuancée, de façon à suggérer qu’une puissance n’est jamais absolue.
  • Un plan analytique vous amènera à situer ces données dans leur contexte historique, puis à décrire les principales caractéristiques de la puissance états-unienne, avant d’en préciser les limites.
Corrigé

Analyser une carte historique

1Identifiez d’abord la carte : précisez sa nature (carte thématique ou de synthèse), son titre, son échelle (si c’est un planisphère, indiquez le type de projection et le centrage), sa source, son auteur, sa date, son contexte de réalisation, le thème historique traité.

2 Ensuite, opérez une lecture approfondie de la légende. Son organisation correspond à une démonstration de l’auteur : soyez attentif aux sous-titres et aux informations retenues. Dans le cas présent, la légende répertorie trois types d’informations concernant la superpuissance des États-Unis : leurs alliances, leur déploiement militaire dans le monde et leurs adversaires communistes.

3 Puis, dégagez de la lecture de la carte les éléments permettant de répondre à la consigne. En les classant en deux ou trois parties, vous construirez le plan d’une analyse historique (chronologique, thématique ou analytique).

4 Enfin, rédigez l’analyse en vous appuyant sur des localisations précises.

Les titres en couleur servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

[Présentation du document] Le document proposé est un planisphère thématique, extrait des Collections de l’Histoire (février 2000). Il présente la puissance américaine dans les années 1960.

[Problématique et annonce du plan] L’analyse de cette carte permet de réfléchir à la question suivante : dans quelle mesure les États-Unis sont-ils une superpuissance dans les années 1960 ? Pour y répondre, nous présenterons d’abord le contexte de la guerre froide, les aspects de cette puissance puis enfin ses limites.

I. Le contexte de la guerre froide

1. Un monde bipolaire

  • Comme nous le montre la carte, le monde des années 1960 est divisé en deux blocs : le bloc occidental réunissant les États-Unis et leurs alliés ; le bloc communiste associant l’URSS et ses alliés.
  • Cette situation est le résultat de l’antagonisme entre les deux superpuissances qui, depuis 1947, caractérise la guerre froide.

2. La politique d’endiguement

  • Depuis 1947, les États-Unis cherchent à empêcher l’expansion du communisme dans le monde : c’est la politique d’endiguement, définie par le président Truman en mars 1947.
  • C’est pourquoi, à partir de la fin des années 1940, ils multiplient les alliances dans le monde. Cette « pactomanie » est visible sur la carte : OTASE, ANZUS, etc. Ainsi l’OTAN, créée en 1949, place les États d’Europe occidentale et la Turquie sous protection militaire américaine.

II. Une puissance complète

1. Une puissance géopolitique

 

Attention !

Le terme d’« encerclement » doit être mis entre guillemets car il correspond à une représentation de la situation géopolitique mondiale développée par la propagande soviétique.

  • Grâce à leur système d’alliances, les États-Unis ont des alliés sur tous les continents. La carte montre l’« encerclement » du bloc communiste par les pays du bloc occidental.
  • La présence militaire des États-Unis est planétaire grâce à leurs bases terrestres et leurs flottes.

2. D’autres aspects de la puissance

  • Cependant, la carte n’aborde pas d’autres dimensions de la puissance géopolitique des États-Unis : le rôle moteur au sein des institutions internationales (ONU, GATT, FMI) ; la possession de l’arme nucléaire.
  • En outre, les États-Unis sont aussi une puissance économique (1er pôle commercial), financière (dollar), culturelle (production cinématographique) et technologique (aéronautique).

III. Les limites de la puissance des États-Unis

1. La vigueur du bloc communiste

 

Gagnez des points !

Même si l’Irak et la Syrie n’apparaissent pas sur la carte, vous devez valoriser vos connaissances personnelles.

  • L’URSS a des alliés qui menacent le bloc occidental : Cuba, aux portes des États-Unis (crise des fusées en 1962) ; l’Irak et la Syrie au Proche-Orient.
  • Du point de vue militaire, l’URSS est aussi une puissance nucléaire ; de plus, ses forces terrestres sont supérieures aux forces américaines.
  • À partir de 1964, les États-Unis, engagés dans la guerre du Vietnam, se heurtent à une farouche résistance du Nord-Vietnam communiste, soutenu par la Chine et l’URSS.

2. Le rejet de la bipolarisation

  • Certains pays alliés des États-Unis contestent leur tutelle. Ainsi, en 1966, la France dirigée par de Gaulle se retire du commandement intégré de l’OTAN.
 

Info

Les pays non alignés rejettent la logique des blocs. Ils tentent de s’organiser sous l’impulsion de leaders comme le Yougoslave Tito, l’Égyptien Nasser et l’Indien Nehru.

  • À partir de 1961 (conférence de Belgrade), les pays non alignés contestent les impérialismes américain et soviétique. Un « troisième monde » tente alors de s’affirmer en marge des deux blocs.

Conclusion

[Réponse à la problématique] Dans la lutte qui les oppose à l’URSS, les États-Unis apparaissent donc comme une puissance complète, mais contestée.

[Critique du document] L’intérêt de ce document est la mise en valeur de la dimension planétaire de la puissance américaine dans les années 1960. Cependant, il n’aborde pas les autres aspects de la puissance, ni ses limites.