La rémunération du travail en France et en Allemagne

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Travail, emploi, chômage
Type : Étude d'un document | Année : 2013 | Académie : Moyen-Orient
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La rémunération du travail en France et en Allemagne

Travail, emploi, chômage

Corrigé

45

Ens. spécifique

sesT_1305_09_00C

Liban • Mai 2013

étude d’un document • 4 points

> Vous présenterez le document puis vous comparerez l’évolution de la rémunération du travail en France et en Allemagne.

Document

Rémunération du travail par personne employée en France et en Allemagne dans l’ensemble de l’économie (1992-2010)


Source : Eurostat, 2011

Définir les mots clés

La question porte sur la rémunération du travail, soit la rémunération directe des actifs (salaire brut, congés payés et primes) qui représente une partie du coût du travail pour les unités de production.

Le coût du travail comprend le salaire versé au salarié et les cotisations à la charge de l’entreprise sur les salaires. Ce coût est un facteur de compétitivité pour l’économie nationale.

Comprendre le document

Le document permet de comparer l’évolution de la rémunération du travail par personne employée en France et en Allemagne, exprimée en indices (indice 100 en 2000). L’analyse portera donc sur des évolutions et non des rémunérations.

Structurer sa réponse

La réponse commencera par une présentation du document. Ensuite, nous comparerons les évolutions de la rémunération du travail par personne en France et en Allemagne.

Corrigé

Introduction

Ces graphiques dont la source est Eurostat, principale source de données statistiques pour les pays de l’Union européenne, permettent de comparer l’évolution de la rémunération du travail par personne employée en France et en Allemagne de 1992 à 2010. Cette rémunération représente la rémunération directe des actifs (salaire brut, congés payés et primes). Les données sont des indices avec comme indice de référence 100 pour l’année 2000.

Développement

  • Le graphique permet de comparer l’évolution des rémunérations et non les rémunérations elles-mêmes. Ainsi, le fait que l’indice de rémunération par tête soit en 2010 plus élevé en France (indice 130) qu’en Allemagne (indice 108) ne signifie pas obligatoirement que le coût du travail unitaire est plus élevé en France. La comparaison des indices ne permet qu’une conclusion : la rémunération du travail en France a augmenté de 30 % entre 2000 et 2012 contre 8 % en Allemagne.
  • Depuis 1992, la rémunération du travail par personne employée, aussi bien en France qu’en Allemagne, augmente. Mais cette évolution est plus rapide en France : pour un indice de 82 en 1992, l’indice est de 108 en Allemagne en 2010 soit une augmentation de 26 points (un peu moins de 40 %), alors que l’augmentation est de 45 points de pourcentage en France. Mais l’écart se creuse surtout depuis 2000-2002 (plus 30 % en France et plus 8 % en Allemagne), alors qu’entre 1992 et 2000, l’augmentation était plus importante en Allemagne, plus 18 points contre une hausse de 15 points en France.
  • De ces évolutions, on pourrait conclure que la compétitivité-prix de l’économie française se dégrade comparée à celle de l’Allemagne. Cependant, la rémunération du travail par personne employée ne peut se confondre avec le coût du travail unitaire, auquel il faut ajouter les cotisations sociales patronales ainsi que la productivité du travail. Ainsi, même si la rémunération du travail par personne employée est plus élevée, si la productivité du travail a augmenté plus rapidement en France qu’en Allemagne, l’écart de coût du travail unitaire (par unité produite) s’en trouve réduit.

Conclusion

Depuis le début des années 2000, l’augmentation de la rémunération du travail par personne employée en France est nettement plus rapide qu’en Allemagne.