Annale corrigée Analyse de document(s)

La Seconde Guerre mondiale, une guerre d'anéantissement

La Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale, une guerre d'anéantissement

analyse de documents

1 heure

10 points

Intérêt du sujet • Ce conflit est source de violences physiques et morales sans précédents. Elles sont à l'origine de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. En marge des combats, la violence frappe aussi les populations civiles.

 

En vous appuyant sur les documents et sur vos connaissances, montrez comment les violences de la Seconde Guerre mondiale en font une guerre d'anéantissement.

Document 1Hiroshima, août 1945

hgeT_2100_00_02C_01

ph © World History Archive / WHA / akg-images

Document 2Rapport d'Heydrich, responsable pour la préparation de la « solution finale », 1942

Désormais, à la place de l'émigration, la nouvelle solution avec l'aval préalable du Führer est l'évacuation des Juifs vers l'est. Ces actions sont toutefois à considérer uniquement comme des solutions transitoires, mais qui nous permettront d'acquérir des expériences pratiques qui seront très précieuses pour la solution finale à venir de la question juive […] Les Juifs de l'Est devront être mobilisés pour le travail avec l'encadrement voulu. En grandes colonnes de travailleurs, séparés par sexe, les Juifs aptes au travail seront amenés à construire des routes dans ces territoires, ce qui sans doute permettra une diminution naturelle substantielle de leur nombre.

Pour finir, il faudra appliquer un traitement approprié à la totalité de ceux qui resteront car il s'agira évidemment des éléments les plus résistants, puisque issus d'une sélection naturelle, et qui seraient susceptibles d'être le germe d'une nouvelle souche juive, pour peu qu'on les laisse en liberté. […]

 

Les clés du sujet

Comprendre la consigne

Le sujet porte sur les violences de la Seconde Guerre mondiale. Aucune limite n'est signifiée. Toutes les formes d'actes utilisant une force visant à contraindre ou à détruire doivent être abordées.

Le lien entre ces violences et la notion d'anéantissement invite à montrer par des exemples variés le caractère destructeur du conflit, relevant de « crimes de guerre » et de « crimes contre l'humanité ».

Les documents proposent des pistes mais la référence aux connaissances personnelles vous oblige à proposer d'autres cas. Veillez aussi à présenter des violences exercées par tous les belligérants.

Présenter les documents

hgeT_2100_00_02C_02

Organiser sa réponse

Le sujet invite à décrire les violences de la guerre. L'approche analytique s'impose donc. Optez pour un plan thématique organisé autour des types de violences ou de crimes.

Tableau de 3 lignes, 2 colonnes ;Corps du tableau de 3 lignes ;Ligne 1 : I. La violence des combats; Comment la violence s'exerce-t-elle lors des affrontements ? Quels bilans traduisent la violence du conflit ?Quelles tactiques sont particulièrement meurtrières ? Quelles batailles illustrent la violence des combats ?En quoi la guerre du Pacifique est-elle violente ?; Ligne 2 : II. Les destructions de masse hors combats; Quelle est la nature de la violence illustrée par le doc. 1 ? Comment s'exerce-t-elle ? À quelle échelle ?Pourquoi bombarder des villes ? Citez des exemples en Europe. Comment qualifier la violence qui s'exerce ?; Ligne 3 : III. Crimes contre l'humanité et crimes de guerre; Que propose Heydrich (doc. 2) ? Pourquoi est-ce un crime « contre l'humanité » ?À l'aide de vos connaissances, donnez des exemples d'autres crimes de même nature.Qu'est-ce qu'un « crime de guerre » ? Citez des exemples de massacres.;

Les titres et les indications entre crochets ne doivent pas figurer sur la copie.

Introduction

[Contexte] La Seconde Guerre mondiale génère des violences sans précédent. [Problématique] Permettent-elles de qualifier le conflit de guerre d'anéantissement ? [Présentation des documents et annonce du plan] À partir d'une photographie montrant les ruines d'Hiroshima après le bombardement nucléaire d'août 1945 et d'un extrait du rapport d'Heydrich, haut dignitaire nazi, concernant le sort à réserver aux Juifs (1942), nous évoquerons la violence des combats [I], les destructions de masse hors combats [II] ; puis, à partir de l'exemple de la « solution finale », nous montrerons que certaines violences constituent des « crimes de guerre » ou « contre l'humanité » [III].

I. La violence des combats

1. La violence des armes modernes

La guerre est toujours un moment d'affrontements violents entre les adversaires. La puissance des armes automatiques et nucléaires amplifie la violence. Avec plus de 60 millions de morts, la Seconde Guerre mondiale atteint un sommet de brutalité meurtrière.

Le Blitzkrieg amplifie la violence en combinant les armes. Des opérations d'envergure comme le débarquement en Normandie et des batailles sans merci (Stalingrad) augmentent les pertes.

mot clé

Le Blitzkrieg est une tactique militaire combinant la puissance de forces terrestres et aériennes ; elle désorganise l'ennemi par la terreur qu'elle suscite.

2. La violence de la guerre du Pacifique

Dans le Pacifique, les batailles aéronavales laissent peu de chances aux combattants. La conquête des îles (telle Guadalcanal) nécessite des moyens d'une rare brutalité.

Acculés, les Japonais luttent jusqu'à la mort plutôt que de se rendre. Les kamikazes sacrifient leur vie.

[Transition] La Seconde Guerre mondiale génère une violence à grande échelle, avec des moyens industriels destructeurs jamais vus. Mais la violence ne se limite pas aux champs de bataille.

II. Les destructions de masse hors combats

1. Des armes terrifiantes

Les Américains larguent deux bombes atomiques en août 1945 (Hiroshima, Nagasaki) dont le souffle rase tous les bâtiments sur de vastes étendues (doc. 1). En quelques secondes, des milliers d'habitants sont exterminés.

En 1944-1945, les Allemands ciblent des villes britanniques avec des armes moins efficaces (V1 et V2) mais tout aussi effrayantes.

2. La violence comme outil stratégique

Les villes sont prises comme cibles pour pousser l'ennemi à capituler. Des villes allemandes comme Dresde subissent des bombardements systématiques.

En périphérie des opérations militaires (Le Havre lors du débarquement en Normandie, par exemple), des villes sont écrasées sous les bombes.

[Transition] Les violences de la guerre sont stupéfiantes par leur nature et leur étendue. Des violences encore plus criminelles sont-elles possibles ?

Le conseil de méthode

Un document est une source d'information permettant de justifier un point de vue. Extrayez et citez les éléments susceptibles de montrer que vous n'inventez rien. Ici, « l'évacuation des Juifs vers l'est » n'est qu'un « moyen transitoire » avant un traitement plus « approprié » suggérant l'élimination. Le document peut aussi être utilisé comme aide-mémoire : il invite à proposer d'autres exemples du même type. La photo d'Hiroshima permet d'évoquer Nagasaki, voire les bombardements de Dresde ou du Havre.

III. Crimes contre l'humanité et crimes de guerre

1. Les crimes contre l'humanité

à noter

Un crime de guerre est une violation du droit de la guerre ; plus grave, un crime contre l'humanité est une violation des droits fondamentaux des individus.

En 1942, les dirigeants nazis décident la solution finale (doc. 2). « L'évacuation des Juifs vers l'est » est un « moyen transitoire » avant la mise en place d'un traitement plus « approprié » : l'extermination. Près de 6 millions de Juifs sont ainsi assassinés.

Tziganes, opposants politiques, handicapés et personnes jugées déviantes sont aussi déportés dans des camps puis éliminés.

2. Crimes de guerre et représailles

Les civils qui s'arment et résistent sont exécutés sans procès. L'usage de la torture est fréquent.

Les représailles s'exercent contre des innocents. Les habitants de Lidice (Tchécoslovaquie, 1942) ou d'Oradour-sur-Glane (France, 1944) sont ainsi massacrés par pure vengeance.

Conclusion

[Réponse à la problématique] La Seconde Guerre mondiale fait l'objet de violences physiques et psychiques sans précédent, dépassant le cadre des règles de la guerre. De grands procès les ont ensuite condamnées. [Ouverture] L'équilibre de la terreur de l'après-guerre pourra-t-il retenir ces violences ?

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner