La vie fixée des plantes et l'intervention de l'Homme

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : La plante domestiquée
Type : Restitution des connaissances | Année : 2016 | Académie : France métropolitaine

 

1

France métropolitaine • Juin 2016

restitution des connaissances • 8 points

Question de synthèse (5 points)
 Les structures de l’appareil végétatif des plantes en rapport à la vie fixée

Dans son ouvrage, L’Éloge de la plante (2004), le botaniste Francis Hallé discute des surfaces d’échanges chez les végétaux et animaux :

« Mesurer la surface d’un végétal n’est pas chose facile […] Quelle peut être la surface aérienne d’un arbre de 40 m de haut ? Une estimation de 10 000 m2 (1 ha) n’est certainement pas exagérée  la surface “interne” permettant les échanges gazeux serait 30 fois supérieure. […] En ce qui concerne les surfaces racinaires, les investigations sont encore plus difficiles et les données encore plus rares : la surface souterraine d’un plant de seigle serait 130 fois plus grande que la surface aérienne. »

 Exposez en quoi les structures des organes impliqués dans les échanges nutritifs externes et internes d’une plante sont adaptées à son mode de vie fixé.

L’exposé doit être structuré avec une introduction et une conclusion et sera accompagné d’un schéma fonctionnel synthétique.

QCM (3 points)
 L’intervention de l’Homme

 Indiquez la réponse exacte, pour chaque série de propositions.

1. La collaboration plante-animal :

a) s’exerce exclusivement lors de la pollinisation.

b) s’exerce lors de la pollinisation et de la fécondation.

c) s’exerce lors de la pollinisation et de la dispersion des graines.

d) s’exerce exclusivement lors de la dispersion des graines.

2. Les variétés hybrides :

a) sont obtenues par transgenèse.

b) combinent des caractères agronomiques des deux parents.

c) résultent d’autocroisements.

d) résultent d’un processus de sélection variétale seule.

3. Les plantes OGM sont le résultat :

a) de mutations d’espèces cultivées.

b) d’hybridations d’espèces cultivées.

c) de sélections variétales.

d) de génie génétique.

Les clés du sujet

Le sujet est proposé en deux parties : une question de synthèse et un QCM portant sur deux aspects différents de la vie des plantes. Le QCM est centré sur la reproduction des plantes et la plante cultivée alors que la synthèse traite des structures en rapport avec la nutrition de la plante.

Question de synthèse

Comprendre le sujet

Le texte introductif incite à considérer l’appareil aérien de la plante d’une part, et l’appareil souterrain d’autre part, puis à montrer comment leur organisation assure une grande surface d’échanges avec leur environnement.

Cette étude doit être associée aux rôles distincts de ces deux appareils dans la nutrition de la plante.

Le sujet évoque notamment les échanges nutritifs « internes » et conduit donc à l’étude des structures les assurant. Cela implique l’étude des structures qui permettent les échanges nutritifs entre l’appareil racinaire et l’appareil aérien.

N’oubliez pas de relier ces différents aspects aux contraintes de la vie fixée.

Mobiliser ses connaissances

Les plantes développent de grandes surfaces d’échanges avec l’atmosphère et le sol. Des vaisseaux conducteurs permettent les circulations de matières dans la plante, notamment entre systèmes aérien et souterrain. Cette organisation fonctionnelle est en rapport avec la vie fixée.

QCM

Les techniques de croisement permettent d’obtenir de nouvelles plantes qui n’existaient pas dans la nature (nouvelles variétés, hybrides).

Les techniques du génie génétique permettent d’agir directement sur le génome des plantes cultivées.

Pour lire la suite :