Annale corrigée Maîtriser différents langages pour raisonner et se repérer

La violence de la guerre

France métropolitaine • Septembre 2020

La violence de la guerre

maîtriser les différents langages

45 min

20 points

Intérêt du sujet • La Grande Guerre est marquée par un degré de violences sans précédent. La puissance des armes et la nature des combats sont destructrices. Les civils ne sont pas épargnés.

 

1. Rédigez un développement construit d'une vingtaine de lignes montrant que les civils et les militaires subissent des violences extrêmes pendant la Première Guerre mondiale. (15 points)

2. a) Dans chaque cadre, indiquez les dates des repères historiques sur les pointillés.

b) Reliez chaque repère à l'axe chronologique en représentant différemment les périodes et les événements.

hge3_2009_07_01C_01

 

Les clés du sujet

Analyser le sujet de développement construit ( 1)

Les violences renvoient à tout ce qui détruit, blesse, tue.

Pour les combattants, évoque la nature des armes et des combats. Pour les civils, montre comment ils sont atteints par la guerre.

Organiser ses idées

hge3_2009_07_01C_03

1. De 1914 à 1918, une guerre mondiale ravage l'Europe. C'est une guerre totale. Elle touche non seulement les militaires, mais aussi les civils. Tous subissent de terribles violences.

Lors des combats, les militaires sont exposés à l'utilisation d'armes puissantes qui font d'importants dégâts : mines, grenades et obus déchiquettent les corps. Les « gueules cassées » et les invalides témoignent de ces violences physiques. Les préparations d'artillerie avant les assauts assourdissent les hommes et leur déchirent les tympans. Les gaz asphyxient les combattants, leur brûlent les yeux et les tuent en leur infligeant de terribles souffrances.

info +

Les « gueules cassées » sont des soldats défigurés par les projectiles qui les ont atteints.

Dans les tranchées, la violence est aussi psychologique. La peur est permanente. L'exposition aux intempéries (pluie, gel, chaleur) et la dureté de la vie démoralisent les soldats.

Les civils sont parfois pris pour cible dans le cadre des bombardements. Des villes sont transformées en champs de ruines. Les populations vivent dans la peur d'être ensevelies dans leurs abris. Eux-mêmes effrayés par les violences qu'ils subissent, des soldats ennemis agressent les populations désarmées. Dans le cadre d'opérations de représailles, ils brutalisent des otages. Ils s'en prennent parfois aux femmes. Des viols ont lieu. Les réquisitions sont aussi l'occasion de mauvais traitements infligés aux personnes qui résistent.

info +

Des villages comme Regniéville ont été si détruits qu'ils n'ont pas été reconstruits après la guerre.

Contre toutes ces violences, les hommes se sont parfois insurgés (mutineries de 1917, grèves à l'arrière). L'épreuve fut telle que les survivants jurèrent que la guerre qu'ils venaient de vivre serait la dernière, que « plus jamais » les populations ne devraient être soumises à pareil calvaire. Totale, la Grande Guerre fut aussi une guerre brutale.

2. a) et b)

hge3_2009_07_01C_02

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner