Le Brésil : quelle diplomatie mondiale pour une puissance émergente ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'Amérique : puissance du Nord, affirmation du Sud
Type : Analyse de document | Année : 2014 | Académie : Inédit
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Le Brésil : quelle diplomatie mondiale pour une puissance émergente ?
 
 

L’Amérique : puissance du Nord, affirmation du Sud

hgeT_1400_00_24C

GÉOGRAPHIE

32

CORRIGE

 

Sujet inédit

analyse de document

> À partir de l’analyse du texte, vous rappellerez les ambitions géopolitiques mondiales du Brésil et les défis que sa diplomatie doit relever. À cette occasion, vous porterez un regard critique sur le point de vue de l’auteur.

Document

Une diplomatie souverainiste

À Paris, ce 1er septembre [2011], à la conférence internationale sur la Libye, le Brésil […] essaye de sauver les contrats signés avec Mouammar Kadhafi, sans pouvoir dissimuler le malaise. Les révoltes arabes ont surpris et déstabilisé la diplomatie brésilienne, qui avait beaucoup misé sur ses liens avec le Maghreb et le Moyen-Orient […].

Les premiers pas de Dilma Rousseff sur la scène internationale avaient été accueillis favorablement, à la suite d’un infléchissement au profit des droits de l’homme (prise de distance avec l’Iran) et de l’alliance avec les États-Unis. Cependant, après avoir voté les sanctions contre la Libye aux Nations unies, la représentante brésilienne au Conseil de sécurité a exprimé, par une abstention, son opposition à l’intervention de forces aériennes pour défendre les populations civiles.

De l’abstention pour la Libye, Brasilia est passé à l’obstruction dans le cas de la Syrie. Face à la répression de Bachar el-Assad, les Brésiliens ont fait bloc avec les BRICS, ce regroupement opportuniste fait de bric et de broc, qui réunit le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Les autocrates russes et chinois sont opposés au principe onusien du devoir de protection des populations civiles, par crainte de le voir invoqué à l’intérieur de leurs empires respectifs. Les trois autres partagent la nostalgie du non-alignement du temps de la guerre froide.

Paulo Paranagua, « Dilma Roussef en porte-à-faux à Paris et Brasilia », Le Monde, 3 septembre 2011.

  • La consigne est centrée sur la notion de puissance géopolitique : en effet, le Brésil, qui est actuellement la 6e puissance économique mondiale, ambitionne également d’exercer une influence diplomatique et militaire à l’échelle mondiale. Toutefois, cette aspiration impose à la diplomatie brésilienne de prendre en compte la complexité des grands dossiers internationaux.
  • La problématique qui servira de fil conducteur à votre analyse est largement suggérée par le libellé du sujet : quelle politique extérieure le Brésil entend-il mener pour s’affirmer comme une puissance géopolitique mondiale ?
  • Votre plan peut s’inspirer de la consigne : une première partie peut aborder les ambitions de cette puissance, une seconde les orientations diplomatiques qu’elles inspirent.