Le commerce maritime mondial, un enjeu géostratégique

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : L'épreuve orale
Type : Sujet d'oral | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Le commerce maritime mondial, un enjeu géostratégique

Oral • Géographie

Corrigé

58

Oral

hgeT_1200_00_54C

Sujet d’oral n° 7

étude de document

Document

Les routes du commerce maritime mondial


Corrigé
Pistes pour l’oral

Préparation

Entrer dans le sujet

  • Le sujet est à l’intersection entre la partie du programme sur la mondialisation et celle sur les espaces maritimes.
  • Vous devez montrer, à l’aide du document, que le commerce maritime mondial est un enjeu géostratégique majeur dans le cadre de la mondialisation.

Organiser l’exposé

  • Commencez par décrire les routes et les régions touchées par le commerce maritime mondial. Tous les espaces, en effet, ne sont pas également affectés.
  • Montrez ensuite en quoi ces espaces maritimes et littoraux constituent un enjeu particulier dans la géostratégie mondiale. Insistez en particulier sur les menaces de toutes natures qui les affectent.

Présentation

Introduction

90 % du commerce mondial de marchandises s’effectue aujourd’hui par voie maritime. C’est dire l’importance des espaces maritimes et littoraux dans une économie mondialisée. Quels sont les espaces concernés ? En quoi représentent-ils un enjeu géostratégique majeur ?

I. Routes et régions du commerce maritime mondial

  • Rappel : La richesse des espaces maritimes est exploitée depuis bien longtemps dans l’histoire : ressources halieutiques jadis, énergétiques offshore aujourd’hui. Le commerce maritime fut à l’origine de réussites historiques exceptionnelles (ex : Venise).
  • La navigation et le transport maritime sont des activités essentielles dans le cadre de l’économie mondialisée. Les autoroutes maritimes structurent l’espace mondial : 50 000 navires marchands transportent 90 % du commerce mondial (rôle du conteneur). Cela a accru le rôle des façades maritimes et provoqué une littoralisation de l’économie.
  • Cette littoralisation se traduit par l’aménagement des façades maritimes et la constitution d’immenses zones portuaires. Les façades maritimes principales sont celles de la Triade : Amérique du Nord, Union européenne et Asie orientale (cf. concentration portuaire). Les autoroutes maritimes principales relient ces façades, mais d’autres existent (développer une route au choix : par exemple, la route alternative par le Cap).

II. Un enjeu géostratégique majeur

  • Les espaces maritimes sont des zones de tension dont la maîtrise et le contrôle sont devenus des enjeux capitaux pour les États qui cherchent à sécuriser les voies commerciales et à protéger leurs approvisionnements énergétiques (exploitation et transport). Les carrefours maritimes et les points de passage obligés les plus stratégiques, en particulier les détroits de Malacca et d’Ormuz, font l’objet de concurrences internationales, comme les canaux de Panama et de Suez.
  • Les flux maritimes sont particulièrement vulnérables. Terrorisme et piraterie constituent les principaux risques. La piraterie a connu un essor important depuis 1990, surtout en Asie, mais semble en recul depuis 2007, sauf au large de l’Afrique (Somalie notamment).
  • Les enjeux environnementaux ne sont pas non plus négligeables : les mers sont vulnérables, et les catastrophes écologiques ont souvent des retombées internationales, qu’il s’agisse de l’épuisement de certaines ressources halieutiques ou de pollutions de la mer et des littoraux (marées noires, rejets industriels toxiques…).

Conclusion

Face à la multiplication des revendications souvent concurrentes, la communauté internationale a cherché à fixer des règles. En 1982 est signée à Montego Bay la convention des Nations unies sur le droit de la mer. Les États-Unis ne l’ont toujours pas ratifiée, preuve que l’appropriation et l’exploitation des espaces maritimes restent un enjeu géostratégique majeur.