Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'épreuve orale
Année : 2016 | Académie : Inédit

 

53

Sujet d’oral no 7

avec document

Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Document Éditorial de la revue Problèmes économiques

Une décennie de croissance forte et continue

Au cours de la dernière décennie, l’Afrique a connu une croissance économique vigoureuse. Le taux annuel moyen de croissance dans la production réelle est passé de 1,8 % entre 1980 et 1989 à 2,6 % entre 1993 et 2000, puis environ 5 % entre 2000 et 2010. À partir du nouveau millénaire, le continent a enregistré un taux moyen de croissance économique supérieur à celui de l’économie mondiale. En Afrique subsaharienne, la croissance s’est établie en 2013 à 5 % et devrait être de 5,8 % pour 2014. Ces performances remarquables laissent à penser que l’Afrique a atteint un tournant dans son développement et qu’elle devrait dorénavant jouer un rôle plus important dans l’économie mondiale.

De multiples facteurs à la source de la croissance

De multiples facteurs sont à l’origine de la dynamique de croissance de l’Afrique depuis l’année 2000 : une meilleure gestion macroéconomique, une forte demande intérieure, en particulier en raison de l’émergence des classes moyennes, un climat politique relativement plus stable, le niveau élevé des prix des produits de base, le renforcement de la coopération économique avec les pays émergents, l’augmentation de l’aide publique au développement ou encore l’accroissement des flux d’investissement direct à l’étranger (IDE).

Un développement fragile et inégal selon les pays

Toutefois, les épidémies du virus Ebola qui sévit au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone depuis l’hiver 2013 ou l’insécurité que font régner dans la région sahélo-saharienne les groupes armés islamistes rappellent que le « miracle africain » reste fragile. En dépit de la croissance économique des dernières années et des réels progrès accomplis par de nombreux pays, le continent reste en effet confronté à des difficultés considérables. D’une manière générale, l’insécurité alimentaire, un taux de chômage élevé, la pauvreté et les inégalités, la dépendance à l’égard des produits de base, l’absence de transformation économique, la dégradation de l’environnement et une intégration insuffisante du continent dans l’économie mondiale sont des obstacles majeurs qui continuent de se dresser sur la voie du développement.

Problèmes économiques no 3102, janvier 2015.

Pour lire la suite :