Le continent américain entre tensions et intégrations régionales

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : L'épreuve orale
Type : Sujet d'oral | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Le continent américain entre tensions et intégrations régionales

Oral • Géographie

Corrigé

56

Oral

hgeT_1200_00_52C

Sujet d’oral n° 5

question de cours

Corrigé
Pistes pour l’oral

Préparation

Entrer dans le sujet

  • Le sujet ne comporte ni piège ni surprise. C’est classiquement une partie dont l’intitulé est directement tiré du programme. Il suffit donc de reprendre le plan de votre cours… que vous aurez soigneusement révisé pendant l’année, sous forme de fiches.
  • Les deux termes, tensions et intégrations, sont antithétiques et pourtant, les deux phénomènes coexistent. L’adjectif « régionales » vous interdit de sortir du continent américain, car c’est de lui qu’il s’agit : tout rapport entre États américains est donc régional.
  • La puissance des États-Unis est évidemment au cœur du sujet et orientera normalement tout votre exposé, tant il est vrai que les intégrations se font toutes par, avec ou contre les États-Unis.

Mobiliser ses connaissances

  • Une bonne connaissance de l’histoire récente du continent américain est requise, notamment en relation avec la puissance américaine.
  • Une des difficultés consiste à identifier les multiples tentatives d’intégration régionale, et à se souvenir de la signification des nombreux sigles nécessaires.

Organiser l’exposé

L’énoncé du sujet invite à construire l’exposé en deux parties. La première fera le bilan des tensions régionales qui traversent le continent américain. La deuxième analysera les multiples tentatives d’intégration.

Présentation

Introduction

Le continent américain présente peu de conflits régionaux depuis son accession à l’indépendance, au xixe siècle pour l’essentiel. Pourtant, l’intégration qu’ont connue d’autres parties du monde, telle l’Union européenne, est loin d’être achevée dans le cas du continent américain.

I. Un hémisphère sous tension ou sous contrôle ?

1. Des tensions régionales nombreuses mais de faible intensité

  • Des caractéristiques communes aux États américains : autrefois nouveaux mondes, peuplement de type européen, empreinte esclavagiste, passé colonial, tradition chrétienne, peu de conflits armés.
  • Pourtant des tensions interétatiques, souvent frontalières, qui s’expliquent par des constructions nationales inachevées et un contrôle territorial inégal (contentieux frontalier Chili-Pérou, Équateur-Colombie).

2. Hémisphère américain, hémisphère états-unien

  • Les États-Unis sont les premiers, au cours du xixe siècle, à achever leur construction nationale et territoriale.
  • Ils affirment leur impérialisme sur le continent (doctrine Monroe ; « big stick policy » de Théodore Roosevelt), un impérialisme que décuple la guerre froide.
  • Fin de la guerre froide : retour de la démocratie en Amérique latine ; priorité à la lutte contre la drogue et le terrorisme.

3. La domination économique des États-Unis

  • Les États-Unis première puissance économique ; aspirateur des exportations du reste du continent.
  • Dissymétrie des échanges : position latino-américaine subordonnée dans la division régionale du travail.
  • Mais déclin relatif devant la montée des pays émergents.

II. De multiples tentatives d’intégration régionale

1. L’intégration continentale et ses échecs

  • Les États-Unis tentent un « panaméricanisme » institutionnel : TIAR, OEA.
  • Mais des tentatives d’autonomisation s’affirment : ALADI, « Groupe de Rio ».
  • Création de marchés communs : marché commun centre-américain ; Pacte andin ; Communauté des Caraïbes.

2. Deux pôles majeurs d’intégration régionale

  • L’ALENA intègre les États-Unis, le Canada et le Mexique : libre circulation des capitaux et des marchandises, mais pas des hommes (maquiladoras, Mexamérique).
  • Le Mercosur compte 10 pays membres et associés en union douanière : division régionale du travail.

3. De nouvelles dynamiques d’intégration

  • Échec de la ZLEA et relance des accords bilatéraux avec les États-Unis. Mais Chavez lance l’ALBA.
  • Création de la CSAN puis de l’UNASUR en 2008, accord du Pacifique en 2011.

Conclusion

Le jeu géopolitique sur le continent américain est donc devenu très complexe. Les intégrations régionales sont devenues si nombreuses, que le continent paraît plus fragmenté qu’intégré. Par ailleurs, d’autres dynamiques d’intégration sont à l’œuvre, à une échelle mondialisée. L’Inde et surtout la Chine sont ainsi de plus en plus présentes, notamment dans l’exploitation des immenses ressources naturelles du continent. D’autres logiques spatiales sont donc à l’œuvre que celles purement américaines !