Le désir est-il la marque de notre imperfection ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Le désir
Type : Dissertation | Année : 2018 | Académie : France métropolitaine

France métropolitaine • Juin 2018

dissertation • Série S

Le désir est-il la marque de notre imperfection ?

Les clés du sujet

Définir les termes du sujet

Le désir

Le désir est le sentiment lié à la représentation d’un manque, et qui tend à combler ce manque en visant la satisfaction ou le plaisir. On distingue ordinairement le besoin, par lequel notre corps nous appelle à survivre, du désir qui implique la conscience.

Est-il la marque

Si le désir est la marque de notre imperfection, cela signifie qu’il en est le signe, la preuve, ou qu’il en témoigne.

De notre imperfection

L’imperfection se définit par rapport à un modèle ou une norme donnée, et correspond au fait de connaître des limites, des manques, des défauts ou des failles par rapport à cette norme.

Dégager la problématique et construire un plan

La problématique

La question est de savoir si le fait de désirer est la preuve de notre insuffisance : certes, c’est l’idée d’un manque qui soutient le désir, mais faut-il en conclure que le désir est le signe de notre imperfection ? Quand nous désirons, nous avons l’idée qu’il nous manque une chose, mais s’agit-il d’une chose dont nous sommes privés, ou bien d’une chose que nous ne possédons pas encore et que notre désir nous pousse à conquérir ? Autrement dit, désirer, est-ce souffrir d’un manque et reconnaître notre incomplétude, ou bien au contraire vouloir s’améliorer ?

Le plan

Nous montrerons tout d’abord que le désir témoigne de notre imperfection : il naît d’une souffrance liée à l’idée d’une privation, or la perfection est plénitude. En ce sens, il est à la fois la preuve de notre insuffisance et ce qui nous livre à la souffrance.

Puis nous verrons que le désir ne saurait être la marque de notre imperfection mais plutôt la condition de notre perfectionnement.

Nous pourrons alors en conclure que le désir est ce par quoi nous nous accomplissons : s’il nous ouvre vers ce que nous ne sommes pas, s’il nous améliore, il est le signe même de notre puissance.

Éviter les erreurs

Attention à bien définir le terme d’imperfection : s’il semble à première vue avoir une valeur négative, il peut également être envisagé comme la condition d’un perfectionnement.