Le déterminisme du comportement sexuel

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re L | Thème(s) : Prendre en charge sa vie sexuelle
Type : Partie 3 | Année : 2015 | Académie : Amérique du Nord
Corpus Corpus 1
Le déterminisme du comportement sexuel

Féminin/masculin

sci1_1506_02_02C

SVT

33

Amérique du Nord • Juin 2015

Féminin/masculin • 6 points

Même si les mécanismes hormonaux sont très proches chez les humains et les ovins (moutons et brebis), les comportements sexuels sont très différents. L’humain peut se reproduire à n’importe quel moment de l’année, ce qui n’est pas le cas des ovins, dont la reproduction est saisonnière et ne se déroule qu’une fois par an. L’activité sexuelle des ovins appelés espèce de « jours courts », se déclenche en automne lorsque la durée quotidienne d’éclairement diminue. Cette activité s’arrête lorsque la durée d’éclairement par jour augmente au printemps. Après 5 mois de gestation, la femelle donne naissance à un ou deux agneaux.

On cherche à comprendre pourquoi, chez les humains, les naissances peuvent se faire tout au long de l’année, contrairement aux ovins.

 DOCUMENT 1 Influence de la photopériode sur l’activité sexuelle des ovins

La mélatonine est une hormone produite par le cerveau (glande pinéale ou épiphyse).

Chez l’homme, la mélatonine est appelée « hormone du sommeil ». Elle ne joue aucun rôle dans le comportement sexuel.


 DOCUMENT 2 Influence de la photopériode sur les sécrétions hormonales intervenant sur l’activité sexuelle

 DOCUMENT 3 Influence des œstrogènes sur l’activité sexuelle de la brebis

Chez la brebis, il n’y a qu’une seule période d’activité sexuelle dans l’année, nommée œstrus, au cours de laquelle elle va accepter les avances du mâle et l’accouplement.

Sa concentration en œstrogènes est basse tout au long de l’année puis augmente sensiblement pendant les cycles sexuels de la saison de reproduction. La concentration en œstrogènes peut alors atteindre environ 3 pg/mL (1 picogramme = 10–12 g).

Des expériences ont été menées chez des brebis à qui on a enlevé les ovaires pour rechercher le rôle des œstrogènes sur l’activité sexuelle. Les résultats sont présentés dans le tableau ci-dessous.


Dose d’œstrogènes injectée (mg)


Pourcentage de femelles en œstrus (%)


0,10


0


0,25


25


0,35


43,7


0,5


100

>1. On s’intéresse au facteur déclenchant l’activité sexuelle chez les ovins en liberté.

Dans l’espèce humaine, les naissances ont lieu tout au long de l’année. Chez les ovins en liberté, les naissances ont toutes lieu au printemps car elles dépendent de :

Cochez uniquement la réponse exacte.

la température extérieure : l’activité sexuelle a lieu au printemps, lorsque les températures augmentent.

la quantité de nourriture disponible : l’activité sexuelle a lieu au début du printemps, lorsque la végétation redevient abondante dans les prairies.

la photopériode : l’activité sexuelle a lieu au printemps, lorsque la durée quotidienne de l’éclairement augmente.

la photopériode : l’activité sexuelle a lieu à l’automne, lorsque la durée quotidienne de l’éclairement diminue.

>2. On s’intéresse à l’hormone déclenchant l’activité sexuelle chez la femme et la brebis.

Par comparaison, le déclenchement de l’activité sexuelle est lié à la production de :

Cochez uniquement la réponse exacte.

mélatonine chez la femme mais pas chez la brebis.

mélatonine chez la brebis mais pas chez la femme.

testostérone chez la femme mais pas chez la brebis.

testostérone chez la brebis mais pas chez la femme.

>3. On s’intéresse au rôle des œstrogènes lors de l’activité sexuelle chez la brebis.

Soit une injection de 0,25 mg d’œstrogènes à des brebis privées de leurs ovaires. Si on double la quantité d’œstrogènes de 0, 25 mg à 0,5 mg, on :

Cochez uniquement la réponse exacte.

double le pourcentage de brebis en œstrus.

multiplie par quatre le pourcentage de brebis en œstrus.

réduit de moitié le pourcentage de brebis en œstrus.

multiplie par trois le pourcentage de brebis en œstrus.

>4. On s’intéresse à l’hormone responsable de l’ovulation.

Chez la femme et la brebis, l’ovulation est provoquée par une forte production :

Cochez uniquement la réponse exacte.

de LH.

d’œstrogènes.

d’AMH.

de progestérone.

>5. On s’intéresse à l’une des différences entre les comportements sexuels de la brebis et de la femme.

Le comportement sexuel chez la brebis et la femme diffère car :

Cochez uniquement la réponse exacte.

chez la femme, le système de récompense est prépondérant sur le contrôle hormonal.

chez la brebis, le système de récompense est prépondérant sur le contrôle hormonal.

chez la femme, la photopériode est prépondérante sur le système de récompense.

chez la brebis, la photopériode n’est pas prépondérante sur le contrôle hormonal.

Les clés du sujet

Interpréter les questions

Les questions 1 à 5 sont des QCM. Ils portent principalement sur la compréhension des documents mais aussi sur vos connaissances concernant le déclenchement de l’ovulation (question 4) et nécessitent d’avoir compris ce qu’est le système de récompense (question 5).

Comprendre les documents

  • Le document 1 concerne les conditions d’éclairement conditionnant la période de reproduction des ovins (moutons et brebis).
  • Le document 2 compare l’influence de la durée du jour sur la sécrétion d’hormones sexuelles par le complexe hypothalamo-hypophysaire chez les ovins et chez l’humain.
  • Le document 3 relate une expérience à propos de l’influence des œstrogènes (hormones ovariennes) sur le comportement sexuel des brebis.

Organiser les réponses

Toutes les questions sont des QCM. On vous demande uniquement de cocher la réponse exacte dans chaque question. Il convient de bien lire et comprendre les documents avant de répondre.

Nous avons choisi de mettre quelques phrases explicatives à votre attention mais elles ne sont nullement exigées lors de l’épreuve.

Corrigé
Corrigé

>1. Dans l’espèce humaine les naissances ont lieu tout au long de l’année. Chez les ovins en liberté, les naissances ont toutes lieu au printemps car elles dépendent de la photopériode : l’activité sexuelle a lieu à l’automne, lorsque la durée quotidienne de l’éclairement diminue (réponse 4).

Le document 1 montre clairement qu’il n’y pas d’activité sexuelle dans cette espèce au printemps du fait des jours longs. La température extérieure et la nourriture ne sont pas évoquées dans le document.

>2. Par comparaison, le déclenchement de l’activité sexuelle est lié à la production de : mélatonine chez la brebis mais pas chez la femme (réponse 2).

La testostérone n’est pas évoquée, et vous savez qu’il s’agit d’une hormone masculine ! Par ailleurs, le document 2 montre que les jours courts provoquent la sécrétion de mélatonine chez la brebis, et que celle-ci déclenche l’activation du complexe hypothalamo-hypophysaire. On voit que, chez la femme, la mélatonine n’a pas d’influence sur ce complexe et sa sécrétion ne dépend pas de la durée du jour.

>3. Soit une injection de 0,25 mg d’œstrogènes à des brebis privées de leurs ovaires. Si on double la quantité d’œstrogènes de 0,25 à 0,5 mg, on : multiplie par quatre le pourcentage de brebis en œstrus (réponse 2).

Il s’agit d’une simple lecture du tableau du document 3 : quand on passe de 0,25 à 0,5 mg d’injection d’œstrogènes, le pourcentage de femelles en œstrus augmente de 25 à 100.

>4. Chez la femme et la brebis, l’ovulation est provoquée par une forte production : de LH (réponse 1).

Attention !

Chez la brebis, la photopériode influence fortement le système hormonal ; la réponse 4 est donc fausse car elle exprime le contraire.

Cette question fait appel à vos connaissances sur la femme. Par ailleurs, l’influence de la LH sur les ovaires est rappelée dans les schémas du document 2.

>5. Le comportement sexuel chez la brebis et la femme diffère car : chez la femme, le système de récompense est prépondérant sur le contrôle hormonal (réponse 1).

La réponse fait appel à vos connaissances sur le déterminisme du comportement sexuel chez l’humain. Vous savez que le comportement sexuel est indépendant, dans notre espèce, des sécrétions d’hormones sexuelles.