Le personnage de roman se construit-il exclusivement par son rapport à la réalité ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re S | Thème(s) : Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde
Type : Dissertation | Année : 2017 | Académie : France métropolitaine

fra1_1706_07_10C

7

France métropolitaine • Juin 2017

Séries ES, S • 16 points

La découverte d’un univers fictif

Dissertation

Le personnage de roman se construit-il exclusivement par son rapport à la réalité ?

Vous appuierez votre réflexion sur les textes du corpus, sur les œuvres que vous avez étudiées en classe et sur vos lectures personnelles.

Voir les textes du corpus.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Le présupposé est : « Le personnage de roman se construit par son rapport à la réalité. »

« réalité » : le monde qui nous entoure (objets, phénomènes de la nature, habitudes sociales, activités de la vie…). Cela s’oppose à imaginaire, rêve, illusion, fiction, vision, idéal…

Attention : la question est ambiguë et peut déboucher sur deux problématiques différentes.

« Se construire » dans sa forme pronominale peut prendre deux sens.

Sens actif de « se former » Le sujet agissant est « le personnage ». La problématique est alors interne au personnage et renvoie à son évolution par confrontation à la réalité : « Le personnage doit-il se confronter à la réalité pour donner l’illusion d’exister ? »

Sens passif de « est créé » (par son auteur) La perspective est alors externe au personnage ; vous adoptez le point de vue de l’auteur : « Pour créer un personnage de roman, l’auteur doit-il s’appuyer sur le réel ou sur l’imaginaire ? »

Les deux interprétations sont acceptables ; on peut même combiner les deux. Mais l’adjectif possessif « son » (rapport) et le texte de Duras poussent à privilégier la première : Suzanne, plongée dans un monde très réel et frustrant, s’évade dans un autre univers, imaginaire (cf. Emma Bovary) : elle existe par sa confrontation au réel et par ses rêves.

« exclusivement » laisse entendre qu’il faut dépasser le présupposé, qu’il y a une discussion possible : le personnage peut se construire par d’autres éléments (le rêve notamment).

On attend un plan dialectique, au moins une forme de concession dans la réponse (bien que le personnage de roman se construise dans la réalité, il peut aussi s’en échapper).

La problématique est : « Par rapport à quoi se construit un personnage romanesque ? »

Chercher des idées

Subdivisez la problématique en sous-questions :

Pourquoi, comment la réalité aide-t-elle un personnage à exister, évoluer ?

En quoi, comment le rêve, l’imaginaire jouent-ils aussi ce rôle ?

Dépassement suggéré : c’est l’interaction entre réalité et rêve, la tension entre les deux qui construisent un vrai personnage romanesque plus complexe et profond.

Les exemples

Des personnages qui sont confrontés à la réalité : romans d’apprentissage, romans réalistes (Balzac), naturalistes (Maupassant, Zola)…

Des personnages qui ne s’inscrivent pas dans la réalité humaine (Rabelais) ou de déconstruction du personnage (Nouveau Roman).