Le personnage de Ziméo, qui a choisi la rébellion violente, prend la parole pour inciter ses camarades esclaves à se révolter. Rédigez son discours.

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : La question de l'homme dans les genres de l'argumentation
Type : Écriture d'invention | Année : 2013 | Académie : France métropolitaine
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La dénonciation de l’esclavage
 
 

La dénonciation de l’esclavage • Invention

fra1_1309_07_03C

Question de l’homme

32

CORRIGE

 

France métropolitaine • Septembre 2013

La question de l’homme • 14 points

Écriture d’invention

> Le personnage de Ziméo (document B), qui a choisi la rébellion violente, prend la parole pour inciter ses camarades esclaves à se révolter. Rédigez son discours.

Vous veillerez à ce que ce discours comporte au moins trois arguments développés et utilise des procédés de persuasion variés visant différentes réactions chez l’auditoire. Vous pourrez étayer les arguments du personnage en utilisant les différents documents du corpus.

Comprendre le sujet

  • Genre : « discours ». Respectez-en les caractéristiques formelles : adresse aux destinataires ; implication de l’orateur et du public ; vivacité.
  • Thème : se révolter contre sa condition d’esclave, contre l’injustice et la cruauté des esclavagistes.
  • Type de texte : « inciter… », « arguments » indiquent que le texte est argumentatif.
  • Situation d’énonciation : Qui ? Ziméo qui devient je (première personne). À qui ? « ses camarades esclaves » qui deviennent vous (ou nous lorsque Ziméo s’implique dans le groupe). Où ? Quand ? non précisé.
  • Niveau de langue : celui de Ziméo dans le texte B à analyser.
  • « Définition » du texte à produire, à partir de la consigne :
 

Discours (genre), qui argumente sur (type de texte) la nécessité d’une révolte violente (thème), persuasif, passionné, agressif (adjectifs), pour dénoncer les esclavagistes et inciter à la rébellion (buts).

Chercher des idées

Le fond

  • Quelques arguments : se venger de l’humiliation et de la violence infligées ; les hommes sont égaux indépendamment de la race et de la couleur ; souvenirs d’un passé simple et heureux, préservation des valeurs ancestrales et des liens traditionnels avec les générations futures.
  • Ziméo : respectez sa personnalité ; il est sensible, lucide, combattif, il aime la nature et se montre généreux et solidaire envers les autres.

La forme

  • Le choix du (des) registre (s) : « Incitez » suggère que Ziméo est enthousiaste (lyrisme) ; la situation implique une tonalité pathétique ; la révolte violente préconisée oriente vers le registre polémique.
  • La façon dont parle de Ziméo (analysez le texte B) : langage parfois poétique, images et mots forts, utilisation de la 1re personne du pluriel…

> Pour réussir l’écriture d’invention : voir lexique méthodologique.

> La question de l’homme, le discours : voir mémento des notions.

Corrigé

Partiellement rédigé, le corrigé vous propose des motifs à développer (indiqués entre crochets). Attention : un devoir trop court sera pénalisé.

Ziméo ne supportait plus de voir des restes de corps dévorés par les siens. Profitant d’un relâchement de la surveillance, il se leva et prit la parole.

« Mes chers frères, mes chères sœurs, j’ai honte et j’ai peur ! Je lis dans vos yeux des expressions qui m’épouvantent : une voracité mêlée à une terreur sombre. Nos bourreaux ont-ils réussi à tuer notre humanité, à réveiller nos pires instincts ? [Développer le motif : ont-ils fait définitivement de nous des monstres cannibales ? S’inspirer du récit de Ziméo dans le document B.]

 

Astuce

Utilisez les procédés de la persuasion : implication du locuteur et de l’auditeur ; marques de subjectivité ; exclamations, hyperboles et amplification ; phrases amples…

Levez-vous, il est temps ! Cessez de ramper ! Cessez d’attendre que les maîtres vous jettent les restes de leurs repas ! Cessez de subir leurs coups ! Levez-vous ! Vous verrez qu’ils ne sont ni plus grands, ni plus forts que vous ! Pourquoi nous infligent-ils tant de douleurs ? Qu’avons-nous fait pour mériter de telles souffrances ? [Développer le motif : la cruauté des blancs esclavagistes ; s’inspirer des documents A et B.] Est-ce au nom de leur pâleur qu’ils s’autorisent ces atrocités ? Avons-nous, nous, décrété, que leur nez protubérant était indécent ? Avons-nous décidé que leur chevelure raide signalait leur infériorité ? Avons-nous jugé que la fragilité de leur peau prouvait qu’ils n’avaient pas leur place au soleil ?

Qui sont-ils ces marchands de chair humaine pour nous arracher à notre terre bien-aimée et nous déporter dans des pays inhospitaliers ! [Développer le motif : ils prétendent suivre les principes de leur religion qui proclame « Aimez-vous les uns les autres », en réalité ils les trahissent, ils sont obsédés par leur voracité matérielle, leur soif de richesses.]

On m’a raconté dans les ténèbres d’une nuit sans lune comment ils avaient pris plaisir à traquer des esclaves échappés. Ce jour-là, quelques-uns de nos frères avaient réussi à fuir à l’arrivée au port. [Développer le récit de la traque en s’inspirant du document C, extrait deSang négrier.] Assez ! Debout, frères humains, debout ! Il est temps de retenir la main de celui qui frappe nos enfants ! Voilà trop longtemps que nous subissons leurs coups sans rien dire, que nous laissons nos familles mourir de faim, de souffrance et de malheur. Voilà trop longtemps que nous subissons des châtiments extrêmes pour des offenses minimes ! Combien d’entre nous ont dû porter le masque de honte et de famine, celui qui punit le malheureux qui a cédé et bu une goutte de rhum, poussé par une soif torturante ?

Rappelez-vous, mes frères, mes sœurs, qui nous sommes et d’où nous venons. Rappelez-vous les couleurs chaudes de notre soleil au couchant et la verdure de nos forêts, les longues herbes jaunes qui caressaient vos jambes… [Poursuivre en développant le motif de la nostalgie de l’Afrique, de sa nature féconde, de ses sociétés ancestrales, protectrices et solidaires.]

Redevenez guerriers et chasseurs ! Unissez vos forces, reprenez votre destin en main ! Voyez nos tyrans, ces Portugais, si peu nombreux ! [Développer le motif : nous pouvons nous emparer du bateau et retrouver notre terre natale.] Nous retrouverons notre dignité d’hommes libres injustement volée ! Nous reconstruirons une vie meilleure, pleine d’espoir et de promesses, loin de ces Blancs corrompus. Notre révolte sera le salut et le nouvel avenir de nos enfants qui pourront s’épanouir dans la paix. Levons-nous, mes frères, levons-nous ! Chassons ces Portugais, chassons ces monstres ! »