Le projet d’une Europe politique au congrès de La Haye

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle L - Tle ES | Thème(s) : Gouverner à l'échelle continentale
Type : Etude critique de document(s) | Année : 2012 | Académie : Sujet zéro
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
&nbsp
Le projet d&rsquo une Europe politique au  congr&egrave s de La Haye

L&rsquo &eacute chelle continentale

Corrig&eacute

23

Histoire

hgeT_1200_14_03C

Sujet z&eacute ro

&eacute tude critique de document

&gt   Apr&egrave s avoir replac&eacute le document dans son contexte, montrez quelle conception particuli&egrave re de la construction europ&eacute enne a son auteur. Cette conception est-elle partag&eacute e par l&rsquo ensemble des participants au congr&egrave s  ?

Document

Extraits du discours prononc&eacute par Winston Churchill au congr&egrave s de La Haye (7 mai 1948)

&laquo   [&hellip ] Le mouvement pour l&rsquo unit&eacute europ&eacute enne, ainsi que le constate notre projet de rapport, doit &ecirc tre un &eacute lan positif, puisant sa force de notre sentiment commun des valeurs spirituelles. C&rsquo est l&rsquo expression dynamique d&rsquo une foi d&eacute mocratique bas&eacute e sur des conceptions morales et inspir&eacute e par le sentiment d&rsquo une mission. Au centre de notre mouvement il y a l&rsquo id&eacute e d&rsquo une charte des droits de l&rsquo Homme, sauvegard&eacute s par la libert&eacute et soutenus par la loi. Il est impossible de s&eacute parer les probl&egrave mes d&rsquo &eacute conomie et de d&eacute fense des probl&egrave mes de structure politique g&eacute n&eacute rale. L&rsquo aide mutuelle dans le domaine &eacute conomique et une organisation commune de d&eacute fense militaire doivent in&eacute vitablement &ecirc tre accompagn&eacute s pas &agrave pas d&rsquo un programme parall&egrave le d&rsquo union politique plus &eacute troite. D&rsquo aucuns pr&eacute tendent qu&rsquo il en r&eacute sultera un sacrifice de la souverainet&eacute nationale. Je pr&eacute f&egrave re, pour ma part, voir l&rsquo acceptation progressive par toutes les nations en cause de cette souverainet&eacute plus large qui seule pourra prot&eacute ger leurs diverses coutumes distinctives, leurs caract&eacute ristiques et leurs traditions nationales qui, toutes, dispara&icirc traient sous un syst&egrave me totalitaire, fut-il nazi, fasciste ou communiste.

[&hellip ] L&rsquo Europe a besoin de tous les apports que peuvent lui donner les Fran&ccedil ais, les Allemands, et chacun de nous. Je souhaite donc la bienvenue ici &agrave la d&eacute l&eacute gation allemande que nous avons convi&eacute e parmi nous. Pour nous, le probl&egrave me allemand est de restaurer la vie &eacute conomique de l&rsquo Allemagne et de ranimer l&rsquo ancienne renomm&eacute e de la race allemande sans pour autant exposer ses voisins et nous-m&ecirc mes &agrave la r&eacute affirmation de sa puissance militaire. L&rsquo Europe unie constitue la seule solution qui r&eacute ponde &agrave ce double probl&egrave me et c&rsquo est aussi une solution qui peut &ecirc tre adopt&eacute e sans retard.

Il est n&eacute cessaire que le pouvoir ex&eacute cutif des seize pays associ&eacute s pour les projets du plan Marshall prenne des dispositions pr&eacute cises qui ne peuvent s&rsquo appliquer actuellement qu&rsquo &agrave ce qu&rsquo il est convenu d&rsquo appeler l&rsquo Europe occidentale. Nous leur souhaitons de mener &agrave bien cette entreprise et nous leur donnerons notre appui le plus loyal  mais nos vues ne se bornent pas ici &agrave l&rsquo Europe occidentale. Nous ne visons rien moins que toute l&rsquo Europe. Des exil&eacute s de marque de la Tch&eacute coslovaquie, de presque toutes les nations de l&rsquo Europe orientale ainsi que l&rsquo Espagne sont ici parmi nous. Nous ne visons rien moins que la participation, par la suite, de tous les peuples du continent europ&eacute en, dont la soci&eacute t&eacute et le mode de vie ne sont pas oppos&eacute s &agrave une charte des droits de l&rsquo Homme et &agrave l&rsquo expression sinc&egrave re de la d&eacute mocratie parlementaire. Nous accueillerons tout pays o&ugrave le Gouvernement soit serviteur du peuple et non le peuple serviteur du Gouvernement.

[&hellip ] Je craignais d&rsquo abord que les &Eacute tats-Unis d&rsquo Am&eacute rique ne voient d&rsquo un &oelig il hostile la conception des &Eacute tats-Unis d&rsquo Europe. Mais je me r&eacute jouis que cette grande R&eacute publique, &agrave l&rsquo heure o&ugrave elle dirige le monde, ait pu s&rsquo &eacute lever au-dessus de ces mouvements d&rsquo humeur. Nous tous qui sommes assis dans cette salle devons nous r&eacute jouir que la nation qui a &eacute t&eacute appel&eacute e au sommet par la masse de ses moyens, par son &eacute nergie et par sa puissance, n&rsquo ait pas failli &agrave ces qualit&eacute s de grandeur et de noblesse qui font la r&eacute putation d&rsquo un pays dans l&rsquo histoire. Loin de prendre en mauvaise part la cr&eacute ation d&rsquo une Europe unie, le peuple am&eacute ricain accueille et soutient avec ardeur la r&eacute surrection de ce qu&rsquo on a appel&eacute l&rsquo Ancien Monde, un monde maintenant &eacute troitement associ&eacute avec le nouveau. [&hellip ]  &raquo

Source  : Centre virtuel de la connaissance sur l&rsquo Europe (CVCE),

https://www.cvce.eu/, consult&eacute le 8 d&eacute cembre 2011.

D&eacute crypter la consigne

&laquo   Replacez  &raquo le document dans son contexte, puis &laquo   montrez  &raquo la conception de Churchill. Ce travail doit &ecirc tre fait en vue de discuter la conception europ&eacute enne de Churchill  poser la question de savoir si cette vision est &laquo   partag&eacute e  &raquo revient &agrave lui opposer d&rsquo autres projets, s&rsquo ils existent. Ainsi est-il demand&eacute de faire une analyse critique (voir le point m&eacute thode).

Analyse du document

  • Il s&rsquo agit d&rsquo un discours, autrement dit un texte qui exprime un point de vue, celui de W.  Churchill. Il est alors pr&eacute sident d&rsquo honneur du congr&egrave s de La Haye et y repr&eacute sente le Royaume-Uni. C&rsquo est la position de son pays qu&rsquo il expose, celle des &laquo   unionistes  &raquo , position que ne partagent pas les partisans d&rsquo un projet &laquo   f&eacute d&eacute raliste  &raquo . L&rsquo &eacute tude du document a donc vocation &agrave d&eacute finir les diff&eacute rences entre les deux projets
  • 1948 est la premi&egrave re ann&eacute e de guerre froide, celle de la mise en place du plan Marshall d&rsquo aide aux Europ&eacute ens contre la menace communiste, du coup de Prague (en f&eacute vrier, soit trois  mois avant) et du d&eacute but du blocus de Berlin (en juin, un  mois plus tard), illustrations directes de la menace qui justifie le projet en discussion.
  • Relevez les termes permettant de caract&eacute riser le projet soutenu par Churchill (par exemple &laquo   valeurs spirituelles  &raquo , &laquo   droits de l&rsquo Homme  &raquo , &laquo   libert&eacute   &raquo , &laquo   d&eacute mocratie parlementaire  &raquo ). Cherchez aussi toutes les allusions &agrave une conception diff&eacute rente (notons &laquo   sacrifice de la souverainet&eacute nationale  &raquo , &laquo   l&rsquo Europe orientale  &raquo , &laquo   que les &Eacute tats-Unis d&rsquo Am&eacute rique ne voient d&rsquo un &oelig il hostile  &raquo ). D&eacute finissez ce que peuvent souhaiter les f&eacute d&eacute ralistes, les communistes, voire les Espagnols auxquels le texte fait allusion.

Organisation de la r&eacute ponse

La r&eacute ponse peut s&rsquo organiser en trois parties reprenant les termes de la consigne. 1/  Mai  1948  : une Europe coup&eacute e en deux. 2/  La conception d&rsquo Europe politique d&eacute fendue par Churchill. 3/  Les autres conceptions, celle des f&eacute d&eacute ralistes, mais aussi d&rsquo autres d&eacute l&eacute gu&eacute s pr&eacute sents au congr&egrave s.

La conclusion insistera sur la division de l&rsquo Europe, situation qui la rend vuln&eacute rable.