Le rêve de la "dormeuse" de Claude Roy

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Écriture poétique et quête du sens
Type : Ecriture d'invention | Année : 2018 | Académie : France métropolitaine

Idéaliser le quotidien • Invention

fra1_1806_07_03C

4

France métropolitaine • Juin 2018

Écriture poétique et quête du sens • 14 points

Idéaliser le quotidien

Écriture d’invention

La « dormeuse » de Claude Roy a fait un rêve lié aux sensations ressenties durant sa sieste. Elle retranscrit son rêve de manière poétique dans son journal intime.

Vous rédigerez ce texte en vers ou en prose. Il comprendra au minimum une quarantaine de lignes ou une vingtaine de vers.

Se reporter au poème de Claude Roy.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Genre du texte : « journal intime » : respectez-en les caractéristiques formelles. Mais aussi : « (de manière) poétique »/« en vers ou en prose » poésie.

Type(s) de texte : « retranscrit son rêve… » : texte narratif et descriptif.

Situation d’énonciation : Qui ? la « dormeuse » du poème de Claude Roy (« je »). À qui ? non précisé.

Registre : non précisé.

« Définition » du texte à produire.

Extrait de journal intime/poème (genre), qui raconte (type de texte) un rêve (thème) et rend compte (type de texte) des sensations éprouvées (thème), ? (registre), pour se confier et pour garder le souvenir d’un rêve (buts).

Chercher des idées

Les contraintes à respecter

Le journal intime implique des faits d’écriture : date, indices personnels de la 1re personne du singulier… ; l’expression des sensations et des sentiments (vocabulaire des sens et lexique affectif).

« (manière) poétique » implique l’utilisation de faits d’écriture caractéristiques de la poésie : mise en page, images (comparaisons, métaphores, personnifications…), travail sur les sonorités (surtout dans un texte en vers) et le rythme, modalité des phrases…

Pour retranscrire les sensations, vous devez :

repérer les sensations suggérées dans le poème de Claude Roy : « pieds nus sur le sable mouillé », « la vague en chuchotant […]/te flaire et vient lécher tes jambes étonnées/ton corps abandonné respire le soleil/[…] tes cheveux ruisselants et dénoués », « ma brûlante aux bras frais » ;

en rendre compte en utilisant le vocabulaire des sens.

« retranscrit son rêve » : le rêve étant fugitif et son souvenir peu aisé, vous devez utiliser les faits d’écriture du doute, de l’incertitude (modalisateurs, phrases interrogatives, conditionnel, hypothèses…). Conservez néanmoins des éléments de la réalité évoquée dans le poème : la présence de la mer, du soleil, du vent, du sable…

« une quarantaine de lignes ou une vingtaine de vers » : c’est un « minimum » ; si vous ne les atteignez pas, vous serez pénalisé.

Les choix à faire

Le destinataire : elle-même (la dormeuse) ? un lecteur fictif (voir le Journal d’Anne Franck) ? N’oubliez pas qu’un journal intime est souvent écrit dans le but d’être publié.

La forme poétique : vous devez vous décider entre poème en vers (réguliers, irréguliers ? libres ?) ou en prose.

La progression : elle peut suivre la succession des sensations évoquées dans le poème de Claude Roy, s’attacher à chacun des sens sollicités, ou retranscrire le rêve de façon déstructurée pour rendre compte du trouble inhérent à son récit.

Le « rêve » : il peut contenir du surnaturel, du merveilleux onirique et n’est pas soumis aux contraintes de la réalité.

Le registre : il dépend des sensations ressenties que vous avez relevées ; il peut être lyrique, fantastique…

Pour réussir l’écriture d’invention : voir guide méthodologique.

La poésie : voir lexique des notions.