Le roman existentialiste : Sartre, Beauvoir, Camus

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 1
Le roman existentialiste : Sartre, Beauvoir, Camus

FB_Bac_99066_Lit1_F89

89

173

6

Au milieu du xxe siècle, l’existentialisme* incite les écrivains à s’interroger sur l’absurde* de l’existence et le sens de la vie.

1 Jean-Paul Sartre (1905-1980) : un écrivain engagé

Militant de gauche, Sartre, agrégé de philosophie et compagnon de Simone de Beauvoir, se partage entre l’engagement politique, la littérature (>fiche100) et la philosophie.

 Le héros de La Nausée (1938), Antoine Roquentin, traîne une existence morne ; un jour, il se sent pris de nausée à la pensée qu’il existe. Il songe à écrire un roman pour justifier son existence.

Nous étions un tas d’existants gênés, embarrassés de nous-mêmes, nous n’avions pas la moindre raison d’être là, ni les uns ni les autres, chaque existant, confus, vaguement inquiet, se sentait de trop par rapport aux autres. […] Le mot d’Absurdité naît à présent sous ma plume.

La Nausée, © Éditions Gallimard

 Dans la trilogie Les Chemins de la liberté (1945-1949), c’est l’action collective qui donne sens à l’existence.

 Dans Les Mots (1964), Sartre évoque ses souvenirs d’enfance et explique la naissance de sa vocation d’écrivain.

L’essentiel sur…

l’œuvre romanesque de Sartre

  • L’analyse du sentiment de l’absurditéde l’existence.
  • Une philosophie de l’engagement, recours contre l’angoisse existentielle.

2 Simone de Beauvoir (1908-1986) : l’élan féministe

Compagne de Sartre et comme lui agrégée de philosophie, elle est l’auteure de romans, de textes autobiographiques et d’essais.

Le Deuxième Sexe (1949) traite de la relation de la femme à l’homme et de l’émancipation féminine.

 Les Mémoires d’une jeune fille rangée (1958), La Force de l’âge (1960), La Force des choses (1963), Une mort très douce (1964) présentent des souvenirs d’enfance et de jeunesse, une quête de sa vérité de femme, un témoignage sur la génération existentialiste, une réflexion sur la mort.

[À quinze ans, Simone de Beauvoir imagine sa vie en couple.]

[…] je tenais à mon indépendance ; j’exercerais un métier, j’écrirais, j’aurais une vie personnelle ; je ne m’envisageai jamais comme la compagne d’un homme : nous serions deux compagnons.

Mémoires d’une jeune fille rangée, © Éditions Gallimard

3 Albert Camus (1913-1960) : absurde et révolte

Né en Algérie dans un milieu modeste, Camus étudie la philosophie, entre dans la Résistance et fonde le journal Combat. Il meurt dans un accident de voiture.

 Le héros de L’Étranger (1942), l’Algérois Meursault, se sent étranger à sa vie : ni la mort de sa mère, ni l’amour de Marie ne semblent le toucher. Un jour, sur la plage, aveuglé par le soleil, il tue un Arabe. S’ensuit un procès. Meursault, condamné à mort, est confronté à l’absurdité de la vie et de la mort.

La Peste (1947) se présente comme la chronique d’une ville, Oran, coupée du monde par une épidémie de peste. Chacun réagit différemment devant le fléau, symbole du mal. Les défauts des êtres se révèlent, mais aussi la force de la solidarité et de l’amitié.

[Tarrou discute avec son ami, le docteur Rieux.]

– […] Peut-on être un saint sans Dieu, c’est le seul problème concret que je connaisse aujourd’hui. […]

– […] Je n’ai pas de goût, je crois, pour l’héroïsme et la sainteté. Ce qui m’intéresse, c’est d’être un homme.

La Peste, partie IV, © Éditions Gallimard

L’essentiel sur…

La Peste

  • Une référence à la guerre de 1939-1945.
  • Un roman de la condition humaine (le mal, l’absurde).
  • Face à l’absurde, une morale de la révolte et de l’action.