Le Sahara : ressources, conflits

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'Afrique : les défis du développement
Type : Composition | Année : 2015 | Académie : Inédit
Corpus Corpus 1
Le Sahara : ressources, conflits

France métropolitaine 2015

hgeT_1500_00_67C

Sujet complet

2

France métropolitaine • Juin 2015

composition

Les clés du sujet

Entrer dans le sujet

  • Le sujet porte sur l’étude de cas servant d’introduction à la partie sur le continent africain face au développement et à la mondialisation. Cependant, vous devez ici vous limiter à l’espace saharien qui englobe dix États, de la Mauritanie au Soudan.
  • Le libellé du sujet comprend deux notions clés : celle des ressources (naturelles), désignant les matières premières, renouvelables ou non, exploitées par les sociétés humaines ; celle de conflits, désignant l’opposition, armée ou non, entre deux parties, qui portent sur des enjeux de natures diverses (économiques, politiques, culturels). Le terme « conflit » est au pluriel dans le libellé : vous avez donc à souligner leur diversité, en tenant compte de différentes échelles (mondiale, continentale, nationale).

Dégager la problématique

  • La problématique que vous formulerez doit mettre en relation la notion de ressources avec celle de conflits.
  • N’oubliez pas que vous devez vous limiter à une seule question servant de fil conducteur à votre composition. La formulation suivante est adaptée au sujet : « En quoi les abondantes ressources du Sahara en font un foyer de conflits ? »

Définir le plan

  • Un plan thématique, en trois parties, peut vous permettre de répondre à la problématique.
  • Dans un premier temps, vous présenterez les caractéristiques physiques, en particulier les ressources naturelles, du Sahara. Dans un deuxième temps, vous rappellerez qu’il s’agit d’un espace fractionné politiquement mais parcouru par de nombreux flux. Enfin, dans un troisième temps, en lien avec les parties précédentes, vous évoquerez les conflits qui le touchent.
Corrigé
Corrigé

Les titres en couleur servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

[Accroche et présentation du sujet] Dans sa version de 2013, le Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale de la France désigne un « arc de crise » allant de la Mauritanie à la Somalie, vaste région intégrant divers foyers de terrorisme islamiste. Cette formule nous rappelle que le Sahara est un espace de conflits majeurs, à différentes échelles. Cette réalité est indissociable de ses abondantes ressources naturelles qui avivent les convoitises.

[Problématique et annonce du plan] C’est pourquoi nous ferons en sorte de répondre à la question suivante : dans quelle mesure les ressources du Sahara en font un foyer de conflits ? Nous présenterons d’abord les caractéristiques physiques de cet espace ; puis sa situation politique et les flux qui le traversent ; enfin, à la lumière de ces données, les tensions et conflits qui l’affectent.

I. Contraintes et ressources du Sahara

1. De fortes contraintes naturelles

Info

Les limites naturelles du Sahara sont la mer Méditerranée au nord, le Sahel au sud, l’océan Atlantique à l’ouest et la mer Rouge à l’est.

  • Le Sahara est un espace immense de 8,5 millions de km2 : il s’étend sur 6 000 km d’est en ouest et sur 2 500 km du nord au sud. Les distances à parcourir sont donc considérables.
  • C’est également un espace marqué par une forte aridité : les précipitations sont inférieures à 100 milli–mètres par an. L’accès à l’eau est un enjeu majeur pour les populations.

2. D’abondantes ressources naturelles

  • Le Sahara contient d’immenses nappes aquifères fossiles, notamment sur les territoires algérien et libyen. Elles fournissent en eau les stations de pompage et les canaux.

Gagnez des points !

Localiser les différentes productions apporte de la précision à votre propos.

  • Il recèle aussi d’importants gisements d’hydrocarbures (en Algérie, en Libye et au Soudan).
  • Il contient enfin de précieux minerais : uranium (au Niger), phosphate (au Maroc), cuivre et fer (en Mauritanie).

II. Un espace fragmenté et traversé

1. Un espace morcelé politiquement

Attention !

Soyez mesuré dans votre propos : la colonisation n’explique pas toutes les difficultés de l’Afrique.

  • On compte dix États sahariens : ils contrôlent difficilement leurs longues frontières politiques, héritées de lacolonisation (exemple : frontières de l’Algérie avec le Mali et le Niger).
  • Les États riverains de la Méditerranée (du Maroc à Libye) sont tournés vers l’Union européenne ; les autres vers l’Afrique centrale.
  • Leur niveau de développement est très inégal : aux pays intermédiaires de la partie septentrionale s’opposent les PMA de la partie méridionale.

2. Un espace de flux intenses

  • Le Sahara est un désert humain : 10 millions d’habitants se concentrent dans les rares villes (exemple : Tamanrasset en Algérie) et oasis.
  • Cependant, il est traversé d’intenses flux humains : populations nomades (comme les Touaregs) ; migrants clandestins d’Afrique subsaharienne vers la Méditerranée puis l’Union européenne.

Info

En 2011, la chute du colonel Kadhafi, dirigeant libyen, entraîne la dissémination de son stock d’armes dans toute la région.

  • C’est aussi un espace de transit des flux illicites : drogue (15 % du trafic mondial), armes, produits de contrefaçon.

III. Un foyer de conflits

1. Les enjeux des conflits

  • Le contrôle des ressources naturelles, en particulier des hydrocarbures et de l’uranium font du Sahara un espace convoité.
  • La défense de la souveraineté des États, qui souffrent souvent d’un manque de légitimité, est cruciale pour leur survie.
  • La lutte contre les trafics et le terrorisme est un enjeu régional et mondial.

2. Les acteurs des conflits

Info

Le groupe terroriste AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) s’est formé en 2006.

  • Des acteurs internes à la région participent aux conflits : les populations nomades (Sahraouis, Touaregs) ; des groupes terroristes liés aux réseaux internationaux (exemple : AQMI) ; les États sahariens.
  • Des acteurs externes en sont aussi parties prenantes : les puissances occidentales comme la France, avec leurs entreprises (exemple : Areva au Niger) et leurs forces armées ; les puissances émergentes comme la Chine, avec leurs firmes transnationales.

3. Des conflits à différentes échelles

  • Le Sahara est un foyer du terrorisme international : depuis 2008, le groupe AQMI, financé par le trafic de drogue et le racket des migrants, multiplie les enlèvements dans l’ouest de la région (prise d’otages français à Arlit au Niger en 2011). En 2013, l’opération Serval, menée par la France, a provisoirement protégé le Mali de ses incursions.

Info

Le référendum d’autodétermination promis par l’ONU en 1991 n’a jamais été organisé.

  • De nombreux États sont confrontés aux revendications de minorités réclamant la reconnaissance de leur identité : les Touaregs au Niger ; les Sahraouis au Sahara occidental, contrôlé par le Maroc.
  • Les révolutions arabes de 2011 ont fragilisé la région : le renversement du régime libyen, avec l’appui de l’OTAN, a favorisé l’action de groupes terroristes dans toute la région.

Conclusion

[Réponse à la problématique] Ainsi, le Sahara est un espace présentant de fortes contraintes physiques tout en recélant d’immenses ressources naturelles. Fragmenté et traversé par de multiples flux, il constitue un foyer de conflits important à l’échelle mondiale, subcontinentale et nationale.

[Ouverture] Le cas du Sahara est représentatif de celui du continent africain : l’instabilité politique liée, en partie, au contrôle des ressources, est une entrave majeure au développement.