Le théâtre existentialiste : Sartre, Camus

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 1
Le théâtre existentialiste : Sartre, Camus

FB_Bac_99066_Lit1_F100

100

179

6

À partir de 1945, le théâtre existentialiste* aborde les questions métaphysiques et dévoile le tragique de la condition humaine.

1 Sartre (1905-1980) : le tragique du choix

Sartre, philosophe et romancier (>fiche89), est aussi dramaturge. Il porte sur la scène ses idées philosophiques et politiques.

info Les mouches symbolisent les Érynies, divinités du remords chargées, dans la mythologie grecque, de châtier toute atteinte à l’ordre établi et particulièrement le crime contre la famille.

 Dans Les Mouches (1943), Oreste se dresse contre les dieux et conquiert sa liberté, et celle de sa cité, en tuant sa mère et l’amant de celle-ci, meurtriers de son père. On a vu dans la pièce, écrite sous l’Occupation, un appel à la révolte contre l’ordre moral et social qui régnait à l’époque.

 Dans Huis clos (1944), trois morts, Garcin, Estelle et Inès, sont réunis pour l’éternité dans le salon d’un hôtel sans miroirs ni fenêtres : ils sont en enfer, voués pour toujours à être soumis au regard de l’autre et à se torturer mutuellement.

Garcin. – Tu me verras toujours ?

Inès. – Toujours. […]

Garcin. – […] Alors, c’est ça, l’enfer ; je n’aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le soufre, le bûcher, le gril… Ah ! quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l’enfer, c’est les Autres.

Huis clos, scène 5, © Éditions Gallimard

Les Mains sales (1948) abordent la question de la fin et des moyens dans le contexte du communisme. Hoederer, le pragmatique, pense qu’il faut savoir se salir les mains et accepter des compromis ; Hugo, idéaliste exigeant, refuse de transiger, quitte à échouer dans son action.

Hoederer. – […] Moi j’ai les mains sales jusqu’aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang. Et puis après ? Est-ce que tu t’imagines qu’on peut gouverner innocemment ?

Les Mains sales, Ve tableau, scène 3, © Éditions Gallimard

L’essentiel sur…

le théâtre de Sartre

  • Une réflexion sur la difficulté d’assumer sa liberté sans Dieu : l’homme, « condamné à être libre », est seul pour tracer son chemin.
  • L’importance des actes : les hommes n’existent que par leurs actes, ils ne sont jugés que d’après eux.

Garcin. – Je suis mort trop tôt. On ne m’a pas laissé le temps de faire mes actes.

Inès. – On meurt toujours trop tôt – ou trop tard. Et cependant, la vie est là, terminée ; le trait est tiré, il faut faire la somme. Tu n’es rien d’autre que ta vie.

Huis clos, © Éditions Gallimard

  • La question de la fin et des moyensen politique : le pragmatisme s’oppose à l’idéalisme.

2 Albert Camus (1913-1960) : le conflit intérieur

Tout en poursuivant ses études de philosophie, Camus (>fiche89) se passionne pour le théâtre et fonde une troupe à Alger.

info Caligula, empereur romain qui a régné de 37 à 41, est resté célèbre pour sa cruauté et sa folie.

Caligula (1944) prend conscience de l’absurdité de la condition humaine après la mort de sa sœur. Révolté, il défie l’ordre des hommes et des dieux en se livrant à la débauche et au crime. Au moment de mourir, il reconnaît son erreur.

Caligula. – Je n’ai pas pris la voie qu’il fallait, je n’aboutis à rien. Ma liberté n’est pas la bonne.

Caligula, IV, 14, © Éditions Gallimard

 Dans Les Justes (1949), à Moscou, en 1905, un groupe de révolutionnaires prépare un attentat contre le grand-duc Serge, oncle du tsar. Mais leur chef, Kaliayev, renonce à lancer la bombe sur la calèche car il y a deux enfants à l’intérieur.

L’essentiel sur…

le théâtre de Camus

  • La question de la légitimité de la violence dans la lutte révolutionnaire : la fin justifie-t-elle les moyens ?
  • Une philosophie qui cherche à dépasser l’absurdité de la condition humaine : il convient de ne pas choisir la mauvaise voie.