Le vote sur enjeu

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : La participation politique
Type : Sujet de spécialité | Année : 2019 | Académie : France métropolitaine


France métropolitaine • Juin 2019

sciences sociales et politiques • 20 points

Le vote sur enjeu

 Montrez l’importance du vote sur enjeu dans le comportement électoral. (Sujet B)

document

Brexit, présidentielle américaine, primaires des Républicains et du Parti socialiste… À chaque nouvelle élection, le choix des électeurs surprend et se joue des prédictions. En France, certains n’hésitent plus à avouer qu’ils prennent leur décision au dernier moment, avant de pénétrer dans l’isoloir… […] Y a-t-il encore des variables « lourdes » dans le vote ?

[…] La sociologie politique a coutume de dire depuis quarante ans qu’il y a à la fois des facteurs de long terme et des facteurs de court terme. Les variables de long terme englobent le niveau d’éducation, la religion, la catégorie socioprofessionnelle ou encore le patrimoine matériel d’un individu ; les facteurs de court terme tournent, eux, autour des enjeux politiques du moment (chômage, retraite, environnement, sécurité…), de l’image des candidats en présence (ont-ils l’étoffe d’un président ? sont-ils honnêtes ? compétents ?) et des aléas de la campagne. Jusqu’à récemment, le long terme l’emportait sur le court terme.

[…] Le vote stratège, c’est voter dès le premier tour d’une élection pour un candidat qui n’est pas son candidat « de cœur », soit pour tenter d’éliminer de la course un candidat que l’on ne souhaite pas voir émerger au deuxième tour, soit pour peser sur le programme de son candidat préféré, en optant au premier tour pour un rival plus marqué à gauche ou, au contraire, à droite… Ce n’était pas vraiment une question chez les électoralistes français, qui l’ont mesuré seulement en 2002 (10 % des électeurs au premier tour) et en 2012 (7 % au premier tour).

Laure Cailloce, Présidentielle 2017, dans la tête des électeurs*, lejournal.cnrs.fr, 2017.

* Entretien entre la journaliste Laure Cailloce et Martial Foucault, le directeur du Cévipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po.

Les clés du sujet

Entrer dans le sujet, définir les mots-clés

Le comportement électoral recouvre l’ensemble des comportements liés aux élections politiques : le fait de participer ou non aux élections et la nature du vote.

Le vote sur enjeu renvoie aux comportements d’électeurs rationnels qui examineraient avec attention l’offre politique et le contexte, et qui ne seraient pas guidés par leurs caractéristiques sociales.

Comprendre le document

Le document rappelle les deux grandes explications du vote. L’auteur s’interroge tout d’abord sur le poids des variables lourdes, c’est-à-dire des variables sociales prédictives du vote qui seraient des facteurs de long terme. L’autre explication met l’accent sur des facteurs de court terme pesant sur l’élection comme son contexte politique. On peut faire le rapprochement avec l’existence d’un vote sur enjeu, qui serait l’expression d’un vote stratège des électeurs.

Structurer sa réponse

On montrera que le développement du vote sur enjeu joue un rôle important, lié au développement d’électeurs rationnels examinant le contexte politique, avant d’en montrer l’impact sur l’instabilité du comportement électoral.