Les contributions à la croissance du PIB

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Croissance, fluctuations et crises
Type : Étude d'un document | Année : 2012 | Académie : Sujet zéro
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Les contributions à la croissance du PIB

Croissance, fluctuations et crises

Corrigé

8

ens. spécifique

sesT_1200_14_00C

Sujet zéro

étude d’un document • 4 points

> Vous présenterez le document, puis montrerez comment il permet d’expliquer l’évolution du PIB en 2010.

Document

Contributions à l’évolution du PIB en volume (en points de PIB)


Source : Insee, Comptes nationaux, base 2005.

Champ : France.

Définir les mots clés

Le produit intérieur brut (PIB) en volume désigne la richesse réelle créée sur le territoire national en un an. Les contributions à la croissance du PIB expriment, en points de croissance, le poids de chaque composante de la demande globale : consommation, investissement, solde du commerce extérieur et variation de stocks.

Comprendre le document

  • L’évolution du PIB a été irrégulière sur la période : à une croissance de 2 % à 2,5 % en 2006-2007 succède une récession en 2008 avec la crise des subprimes (– 0,1 %). Cette crise s’aggrave encore en 2009 (– 2,7 %). Une légère reprise est perceptible en 2010, avec un taux de croissance du PIB en volume de 1,5 %.
  • En 2006 et 2007, les moteurs de la croissance sont essentiellement la consommation et l’investissement. En 2009, seule la contribution de la consommation est positive, ce qui se traduit par une sévère récession. En 2010, le restockage par les entreprises s’ajoute à la consommation pour alimenter la reprise.

Structurer sa réponse

Vous pourrez commencer par définir les contributions et le PIB en volume. Vous présenterez ensuite le contenu du document, et utiliserez ces données pour expliquer la croissance de l’année 2010.

Corrigé

Introduction

Le produit intérieur brut (PIB) en volume désigne la richesse réelle créée sur le territoire national en un an. Il se calcule en effectuant la somme des valeurs ajoutées déflatées des unités de production résidentes, plus la taxe sur la valeur ajoutée et les droits de douane, moins les subventions aux importations. Les contributions à la croissance du PIB expriment le poids de chaque composante de la demande globale, en points de croissance du PIB, dans l’évolution de celui-ci. Il conviendra de présenter le contenu du document, puis de l’utiliser pour expliquer la croissance du PIB en volume en 2010.

Développement

  • Ce document, de source INSEE, indique les contributions à la croissance du PIB en volume de 2006 à 2010 en France. Chaque contribution est calculée en multipliant le poids de sa composante dans le PIB en volume par son taux de variation, exprimé en volume. On obtient alors les contributions à la croissance, en points de PIB, des différentes composantes de la demande globale : consommation, investissement, solde du commerce extérieur et variation de stocks.
  • À une croissance de 2 % à 2,5 % en 2006-2007 succède une récession en 2008, avec la crise des subprime (– 0,1 %) qui s’aggrave en 2009 (– 2,7 %). Une légère reprise est perceptible en 2010 avec un taux de croissance du PIB en volume de 1,5 %. L’analyse des contributions permet de comprendre l’origine du ralentissement d’activité et sa reprise en 2010. En 2006 et 2007, les moteurs de la croissance sont essentiellement la consommation et l’investissement, la contribution du commerce extérieur étant nulle ou légèrement négative (– 0,9 point en 2007). En 2008, ces contributions s’affaiblissent alors que commerce extérieur et variations des stocks accentuent la récession. En 2009, seule la contribution de la consommation est positive, ce qui provoque une sévère récession. En 2010, le restockage par les entreprises s’ajoute à la consommation pour alimenter la reprise. Après avoir déstocké les années précédentes, les entreprises refont leurs stocks, alors que l’investissement peine à repartir, du fait des incertitudes sur la reprise des échanges extérieurs.

Conclusion

Les contributions à la croissance permettent d’analyser l’apport de chacune des composantes de la demande globale à la croissance du PIB en volume. En 2010 en particulier, la consommation et la variation des stocks entraînent la croissance du PIB.