Les croyances témoignent-elles d’une faiblesse de la raison ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : La religion
Type : Dissertation | Année : 2017 | Académie : Polynésie française

Polynésie française • Septembre 2017

dissertation • Série ES

Les croyances témoignent-elles d’une faiblesse de la raison ?

Les clés du sujet

Définir les termes du sujet

Les croyances témoignent-elles

La croyance désigne l’action de tenir une chose pour vraie, vraisemblable ou possible. Il en existe donc plusieurs degrés. Elle peut être l’expression d’une probabilité comme la manifestation d’une certitude. Croire que l’on ira bientôt au cinéma n’est pas identique à la foi du croyant qui ne doute jamais de son Dieu. Pourquoi regrouper ces attitudes sous un même nom ? On répond généralement que croire n’est pas un acte de la raison mais le fruit d’un sentiment ou d’une hypothèse plus ou moins réfléchie.

D’une faiblesse

Une faiblesse est la marque d’une impuissance. Elle signale un défaut, une insuffisance. Une faiblesse de la raison serait donc l’indice de son incapacité à intervenir dans certains domaines pour nous en procurer une maîtrise ou une connaissance. Nous sommes ainsi invités à réfléchir au sens des éventuelles limites de la raison.

De la raison

La raison n’est pas non plus une notion simple. Elle signifie d’abord l’action de calculer. La raison est présente dans les sciences où elle analyse et démontre. Elle déduit, induit, généralise en formulant des lois. Cela étant, tout raisonnement n’est pas scientifique. L’usage de la raison existe aussi dans la vie pratique.

Dégager la problématique et construire un plan

La problématique

Dire que les croyances témoignent d’une faiblesse de la raison implique un jugement de valeur. On présuppose que la raison devrait pouvoir tout démontrer avec une certitude absolue. Le fait de croire serait alors le signe d’une incapacité de la raison. Est-ce fondé ? La conception de la raison qui est ici sous-entendue mérite d’être discutée. Qu’elle ne puisse pas tout prouver ne signifie pas forcément qu’elle soit faible. La problématique consiste donc à réfléchir à la signification que l’on donne aux termes de croyance et de raison.

Le plan

Dans un premier temps, nous étudierons les présupposés du sujet. Puis, nous éclaircirons la thèse d’une force de la raison en montrant qu’elle est liée à la notion de déterminisme. La dernière partie proposera une approche différenciée du sujet selon les sens possibles des notions.

Éviter les erreurs

Il faut faire attention à l’usage du mot « faiblesse » lorsque l’on parle des limites de la raison et tenir compte du fait que le sujet parle des croyances.