Les enjeux géostratégiques des espaces maritimes

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'épreuve orale
Type : Sujet d'oral | Année : 2014 | Académie : Inédit
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Les enjeux géostratégiques des espaces maritimes
 
 

Oral • Géographie

hgeT_1400_00_34C

ORAL

50

CORRIGE

 

Sujet d’oral no 7

sans document

préparation

Entrer dans le sujet

  • Le sujet proposé correspond à la partie du programme intitulée Les espaces maritimes : approche géostratégique.
  • Il est centré sur la notion de géostratégie, c’est-à-dire l’étude de la façon dont les États cherchent à dominer des territoires ou des espaces (ici les espaces maritimes) pour des raisons économiques, politiques et militaires.
  • L’échelle que vous devez privilégier est l’échelle mondiale.

Mobiliser ses connaissances

  • La difficulté du sujet consiste à être le plus complet possible quant aux enjeux constitués par ces espaces dont l’importance est accrue par la mondialisation. Vous penserez à aborder différents types d’enjeux (économiques, géopolitiques, militaires).
  • Au cours de votre exposé, vous citerez des exemples précis et variés de façon à justifier et illustrer vos propos ; ils pourront être tirés d’autres parties du programme de géographie (ex. : thème 3).

Organiser l’exposé

  • Un plan thématique vous permettra de couvrir toute l’étendue du sujet.
  • Vous montrerez d’abord que la mondialisation se traduit par la domination des échanges maritimes, ce qui accroît l’importance des grandes façades maritimes et des lieux de passages stratégiques (détroits, canaux) ; ensuite, vous rappellerez que ces espaces renferment des ressources considérables (halieutiques, minérales et énergétiques) qui attisent les convoitises des États ; enfin, compte tenu de ces données, vous préciserez les tensions géopolitiques qu’ils suscitent.

présentation

Introduction

Les espaces maritimes intéressent de plus en plus les spécialistes, civils ou militaires, de géostratégie. En effet, pour des raisons économiques, politiques et militaires, les États cherchent à les dominer. Quels sont les enjeux géostratégiques des espaces maritimes ? Dans un premier temps, nous rappellerons qu’ils sont au cœur de la mondialisation ; dans un second temps, que leurs ressources sont particulièrement convoitées ; enfin, nous évoquerons les tensions qu’ils suscitent.

I. Des espaces au cœur de la mondialisation

1. Des espaces traversés par des flux de toutes natures

  • 80 % du commerce mondial (produits industriels, produits énergétiques, matières premières, produits agricoles) s’effectue par voie maritime. Ainsi, les grandes façades maritimes (Asie orientale, Nord-Ouest de l’Europe, Nord-Est et côte Pacifique des États-Unis) sont des interfaces de la mondialisation ; leurs grands ports (ex. : Shanghai, Singapour, Rotterdam) sont des carrefours majeurs.
  • L’essentiel des flux illicites (trafics de drogue, d’armes, immigration clandestine) emprunte la voie maritime. La mer Méditerranée, par exemple, est un espace de transit de l’immigration illégale en provenance d’Afrique subsaharienne vers l’Union européenne.

2. Des espaces à sécuriser

  • Le contrôle et la sécurisation des espaces maritimes est essentiel pour les États (approvisionnement en produits énergétiques comme le pétrole, exportation de produits industriels conteneurisés).
  • Certains types de passages maritimes sont des lieux stratégiques : les détroits (ex. : détroit d’Ormuz, 40 % du trafic pétrolier mondial), les canaux interocéaniques (ex. : canal de Suez, ouverture de l’Europe sur l’océan Indien et l’Asie orientale) et les caps (ex. : cap de Bonne-Espérance, évitant la traversée de la mer Rouge).

II. Des espaces aux ressources convoitées

1. Des ressources abondantes et variées

  • Les espaces maritimes fournissent des ressources halieutiques (issues de la pêche) pour une population mondiale en forte croissance : 90 millions de tonnes de poissons sont pêchées par an, principalement dans le Pacifique et dans l’Atlantique nord. La surpêche est d’ailleurs une préoccupation environnementale internationale.
  • Ils fournissent aussi de précieuses ressources énergétiques (hydrocarbures) et minérales (nodules polymétalliques) indispensables aux pays industrialisés ou émergents. Un tiers de la production mondiale d’hydrocarbures est extraite de gisements offshore, exploités de plus en plus profondément grâce aux progrès des technologies de forage (ex. : au large du Brésil).

2. La « course à la mer »

  • Les États dotés de façades maritimes participent depuis longtemps à une véritable « course » pour s’approprier les espaces maritimes. Jusqu’aux années 1970, les règles internationales restent floues.
  • En 1982, la conférence internationale de Montego Bay (Jamaïque) fixe un droit international de la mer. Elle définit notamment les ZEE (zones économiques exclusives), qui accordent aux États riverains, sur un espace large de 370 km à partir du littoral, la souveraineté sur les ressources qui s’y trouvent.

III. Des espaces sous tension

1. De nombreux litiges maritimes

  • Pour des raisons économiques (exploitation des ressources énergétiques et halieutiques) etpolitiques (affirmation de la puissance), de nombreux États se disputent des espaces maritimes en revendiquant l’extension de leur ZEE (ex. : la Russie dans l’océan Glacial Arctique).
  • La mer de Chine est ainsi le théâtre de nombreuses tensions entre la Chine et les États voisins (Japon, Vietnam, Philippines) pour des archipels à la localisation stratégique (ex. : conflit entre la Chine et le Japon pour le contrôle des îles Diaoyu-Senkaku).

2. Une militarisation des espaces maritimes

  • Les grandes puissances (États-Unis, Royaume-Uni, France, Russie, Chine, Inde, Australie, Japon) renforcent leur présence militaire navale pour sécuriser les voies maritimes face à leurs rivaux. Ainsi, la Chine adopte la stratégie du « collier de perles » en mer de Chine et dans l’océan Indien face à la puissance indienne.
  • Il s’agit aussi de lutter contre la piraterie qui sévit dans de nombreuses zones stratégiques (golfe de Guinée, golfe d’Aden, détroit de Malacca). Ainsi, les puissances occidentales (États-Unis, Union européenne) surveillent de près les côtes somaliennes, principal foyer de piraterie du monde.
  • Dans les conflits contemporains, l’arme aéronavale (ex. : porte-avions) joue un rôle crucial, d’autant plus que les interventions terrestres sont évitées. En 2011, l’intervention de l’OTAN (coalition entre les États-Unis, le Royaume-Uni et la France) en Libye, depuis la mer Méditerranée, a permis le renversement rapide du régime du colonel Kadhafi.

Conclusion

Les enjeux géostratégiques des espaces maritimes sont nombreux : ils sont liés à leur place centrale dans la mondialisation, l’abondance et la diversité de leurs ressources et leur importance pour la sécurité des États. Ces données permettent de comprendre les convoitises que suscitent actuellement l’océan Glacial Arctique.