Les espaces maritimes, approche géostratégique

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : La mondialisation, fonctionnement et territoires
Type : Analyse de document | Année : 2016 | Académie : Asie

 

28

hgeT_1606_05_00C

Asie • Juin 2016

analyse de documents

Les espaces maritimes, approche géostratégique

En confrontant les deux documents, analysez l’importance des espaces maritimes dans la mondialisation. Puis montrez que le contrôle de ces espaces maritimes est un enjeu majeur pour les grandes puissances.

document 1 Les océans, des espaces convoités

hgeT_1606_05_00C_01

document 2 3 juillet 2012, une journée ordinaire de l’US Navy

Cent trente-cinq navires sont en mer, dont cinq porte-avions et deux groupes amphibies :

à Saint-Pétersbourg, une frégate est en exercice avec la flotte russe ;

en mer d’Arabie croisent deux porte-avions ; plusieurs frégates participent à la lutte contre la piraterie au large de la Somalie ;

à Bahreïn, quatre chasseurs de mines accostent ;

à Hawaii, le commandant de la flotte du Pacifique inaugure l’exercice « RIMPAC 2012 » 1 ;

en Méditerranée, le porte-avions Eisenhower est en exercice ;

en mer du Japon croise le porte-avions G. Washington ;

en Tanzanie, une frégate, en escale, accueille une conférence sur l’environnement en mer dans le cadre de l’African Partnership Station ;

en mer des Caraïbes, une frégate récupère 200 kg de cocaïne.

Cette activité reflète les priorités de la diplomatie américaine : l’Iran, où elle anticipe un possible minage du détroit d’Ormuz, les liens avec les pays riverains du Pacifique, une présence au Japon en regard de la Chine, un contact avec la Russie, le suivi de la situation en Syrie, la formation en Afrique, la lutte contre le trafic de drogue dans les Caraïbes.

Géopolitique des mers et des océans, « Les Grands Dossiers », Diplomatie no 10, août-septembre 2012

1. RIMPAC : exercice maritime militaire international qui a lieu tous les deux ans.

Les clés du sujet

Lire la consigne

La consigne est centrée sur les espaces maritimes (mers et océans) pris en compte à l’échelle mondiale.

Elle vous invite tout d’abord à souligner et expliquer leur importance dans l’espace mondialisé, dans lequel les flux entre les différents territoires s’intensifient.

Elle vous demande ensuite de préciser ce qui en fait des espaces stratégiques, c’est-à-dire dont le contrôle est essentiel pour les États, ici les grandes puissances.

Observer les documents

Le premier document est un planisphère dont ni la source ni la date ne sont indiquées. Il nous fournit différentes informations économiques et géopolitiques montrant que les océans sont des espaces convoités par les puissances navales.

Le second document est un article de la revue géopolitique Diplomatie d’août-septembre 2012 consacré à l’activité aéronavale de la marine américaine dans le monde. Il nous donne de précieuses informations sur les diverses missions de l’US Navy.

Définir les axes de l’analyse

Les axes de l’analyse sont indiqués dans la consigne : dans un premier temps, vous analyserez l’importance des espaces maritimes dans la mondialisation ; dans un second temps, vous montrerez que leur contrôle est un enjeu majeur pour les grandes puissances.

Veillez, comme le précise la consigne, à confronter les deux documents, c’est-à-dire à les mettre en relation dans chacune de vos parties.

Corrigé

Corrigé

Les titres en couleur servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

[Présentation des documents] Deux documents nous sont proposés. Le premier est un planisphère à projection polaire montrant que les océans sont des espaces convoités par les puissances navales. Le second est un article de la revue géopolitique Diplomatie d’août-septembre 2012 consacré aux missions de la marine américaine dans le monde.

[Problématique et annonce du plan] Nous analyserons ces deux documents pour montrer en quoi les espaces maritimes sont des espaces géostratégiques. Pour ce faire, nous analyserons d’abord leur importance dans la mondialisation puis nous montrerons que leur contrôle est un enjeu majeur pour les grandes puissances.

I. Des espaces au cœur de la mondialisation

1. Des espaces vitaux pour le commerce mondial

Gagnez des points !

Citer ce chiffre vous permet de souligner l’importance des routes maritimes.

80 % des échanges commerciaux s’effectuent par voie maritime. Ils se font majoritairement entre les États-Unis, l’Asie orientale et l’Union européenne. Leurs façades maritimes avec de nombreux ports à conteneurs jouent le rôle d’interfaces (document 1).

De grandes routes du commerce maritime relient ces pôles à travers l’océan Pacifique, l’océan Indien, la mer Méditerranée et l’Atlantique nord (document 1).

2. Des espaces aux ressources abondantes

Définition

Les ressources halieutiques désignent les ressources vivantes aquatiques.

Certains espaces recèlent d’importants gisements d’hydrocarbures et des ressources halieutiques.

Cela génère des conflits entre États pour leur appropriation, comme en mer de Chine (document 1).

3. Les lieux des activités illicites

La piraterie menace les navires de commerce qui empruntent les grandes routes maritimes. Les principales zones de piraterie sont la corne de l’Afrique, au large de la Somalie (principal foyer de pirates), les environs du détroit de Malacca et le golfe de Guinée (documents 1 et 2).

Le trafic de drogue (ex. : cocaïne) transite par les espaces maritimes comme le golfe du Mexique traversé par les flux en provenance d’Amérique du Sud en direction des États-Unis (document 2).

II. Des espaces stratégiques pour les grandes puissances

1. Sécuriser les routes commerciales

Sécuriser l’approvisionnement en hydrocarbures demeure une priorité pour les grandes puissances, d’où un renforcement de leur présence militaire autour des passages stratégiques (document 1).

Info

Le détroit d’Ormuz voit transiter plus de 30 % du trafic pétrolier mondial.

La surveillance du détroit d’Ormuz, qui commande l’accès au pétrole du Moyen-Orient, est ainsi une des priorités de la diplomatie américaine (document 2).

2. Affirmer sa puissance

Une hiérarchie des puissances navales se dessine, en fonction de leur potentiel militaire : à côté des grandes puissances traditionnelles comme les États-Unis, la France et la Russie, des puissances émergentes s’affirment, comme la Chine, l’Inde et le Brésil (document 1).

Les espaces maritimes sont souvent des lieux de tensions géopolitiques entre puissances. Ainsi, la mer de Chine où s’opposent la Chine et les États-Unis, alliés du Japon (document 2).

3. Coopérer

Les espaces maritimes sont aussi des lieux de coopération militaire entre puissances. L’organisation de l’exercice RIMPAC regroupe ainsi les flottes des États riverains du Pacifique (document 2).

La coopération peut aussi prendre d’autres formes, par exemple l’organisation d’une conférence sur l’environnement en mer en Tanzanie (document 2).

Conclusion

[Réponse à la problématique] Les documents soulignent bien l’importance géostratégique des espaces maritimes : au cœur de la mondialisation, leur contrôle est vital pour les grandes puissances.

[Critique des documents] Leur intérêt réside dans le fait qu’ils montrent la diversité des enjeux de ces espaces. Toutefois, ils n’abordent pas certaines questions comme l’immigration clandestine ou les litiges liés aux ZEE (zones économiques exclusives).