Les États-Unis et la Chine face au défi énergétique

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1945
Type : Analyse de document | Année : 2014 | Académie : Inédit
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Les États-Unis et la Chine face au défi énergétique
 
 

Les chemins de la puissance

hgeT_1400_00_04C

Histoire

9

CORRIGE

 

Sujet inédit

analyse de documents

> D’après l’analyse conjointe de ces deux documents, précisez la situation des États-Unis et de la Chine en regard de leurs besoins énergétiques.

Document 1

Des effets géopolitiques

La révolution américaine des huiles et gaz de schiste va évidemment modifier le paysage énergétique mondial.

Les ressources tirées de ces hydrocarbures non conventionnels devraient, en premier lieu, mettre quasiment fin aux importations américaines de pétrole moyen-oriental d’ici une dizaine d’années. Le célèbre investiseur Thomas Boone Pickens en a conclu qu’il était du coup « absurde de voir la Ve flotte américaine bloquée [dans le golfe Arabo-Persique] pour protéger un pétrole qui ne finira bientôt plus qu’en Chine et en Europe ». Diverses études pronostiquent en effet que 90 % du brut moyen-oriental partira bientôt vers l’Asie. […]

Une des grandes questions qui se poseront bientôt, annonce-t-il, sera de savoir si la Chine pourra exploiter ses propres réserves en gaz de schiste situées en zones désertiques. L’expoitation y serait exceptionnellement coûteuse en eau. Mais, si des technologies nouvelles apparaissent, mois gourmandes en eau, pour fracturer la roche, Pékin pourrait se joindre aux grands producteurs, modifiant la donne géostratégique.

Sylvain Cypel (correspondant à New York),
Le Bilan du monde. Économie et environnement, Le Monde, 2013.

Document 2

La Chine fragilisée par sa soif de brut

Pour la première fois, en décembre 2012, la Chine est devenue le plus gros importateur de pétrole, devançant les États-Unis. […]

Le pays consomme déjà 10 % du pétrole de la planète mais avec une particularité : l’or noir n’est pas sa première source d’énergie, c’est le charbon. À 3,6 milliards de tonnes en 2012, elle en utilise autant que le reste du globe réuni, et sa consommation devrait croître de 5,2 % d’ici 2015.

Voilà qui place la Chine en difficulté à domicile, où les niveaux de pollution sont désormais assez préoccupants pour être une source d’instabilité politique, et sur la scène internationale, Pékin étant de plus en plus dépendant de ses fournisseurs. En 2012, la Chine importait ainsi 56,4 % du pétrole qu’elle consommait. Cette exposition l’oblige d’abord envers le Moyen-Orient – l’Arabie Saoudite est son premier fournisseur –, puis envers l’Iran et l’Angola.

Harold Thibault (correspondant à Shanghai),
Le Bilan du monde. Économie et environnement, Le Monde, 2013.

  • Le sujet porte sur les puissances états-unienne et chinoise, respectivement première et deuxième puissances économiques mondiales. Celles-ci sont confrontées à un problème majeur : comment subvenir à ses besoins énergétiques pour soutenir la croissance économique ?
  • La problématique que vous formulerez doit mettre en relation la notion de puissance avec ce défi énergétique. Dans le cas présent, vous devez prendre en compte différentes dimensions de la puissance (économique et géopolitique).
  • S’agissant d’un sujet comparatif, vous éviterez de traiter séparément les situations des États-Unis et de la Chine. Au contraire, selon un plan thématique, vous les comparerez point par point.
Corrigé

Confronter deux documents en histoire

1Commencez par identifier chacun des deux documents pour établir d’éventuelles similitudes ou différences. À cet égard, vous serez particulièrement attentif à leur nature, leur auteur et leur contexte historique.

2 Ensuite, vous en ferez une lecture approfondie pour déterminer leurs contenus : quelles informations ou points de vue donnent-ils sur la question ?

3 Enfin, vous préciserez les points communs et les différences entre leurs contenus. Dans le cas d’un sujet comparatif, vous irez plus loin en dégageant deux ou trois grands thèmes regroupant points communs et différences.

Les titres en couleur servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

[Présentation des documents] Les documents proposés sont extraits du Bilan du monde. Économie et environnement de 2013. Il s’agit d’articles de presse de correspondants du journal Le Monde à New York et à Shanghai. Ils présentent respectivement la situation des États-Unis et de la Chine quant à la satisfaction de leurs besoins énergétiques, indispensable à leur croissance économique.

[Problématique et annonce du plan] L’analyse de ces articles soulève la question suivante : ce défi énergétique affecte-t-il de la même manière les puissances états-unienne et chinoise ? Pour y répondre, nous envisagerons tour à tour les domaines économique, géopolitique et environnemental.

I. Un défi économique

1. Un objectif : soutenir la croissance économique

  • Depuis la fin du xixe siècle, les États-Unis sont la première puissance économique mondiale. Leur industrialisation (automobile, sidérurgie, chimie) a été fondée sur la consommation massive de produits énergétiques fossiles (pétrole, gaz, charbon). Depuis les chocs pétroliers de 1973 et de 1979, les énergies renouvelables (solaire, éolien) ont été développées.
 

Info

De 1990 à 2010, le PIB chinois est passé du 10e au 2e rang mondial.

  • Depuis la fin du xxe siècle, la Chine a connu une croissance économique accélérée qui lui a permis de se hisser au rang de deuxième puissance économique mondiale en 2010. Elle a misé sur la production industrielle (1er rang mondial) en privilégiant également les énergies fossiles (pétrole, charbon).

2. Des ressources énergétiques inégales

  • Aux États-Unis, la plupart des ressources énergétiques fossiles conventionnelles sont épuisées, mis à part les gisements de l’Alaska, difficiles d’accès. Cependant, l’exploitation récente d’huiles et de gaz de schiste peut, dans un avenir proche, leur permettre de subvenir à leurs besoins (document 1, paragraphes 1 et 2). En 2013, les États-Unis sont devenus les premiers producteurs mondiaux d’hydrocarbures.
  • Les ressources énergétiques de la Chine (charbon, pétrole) ne suffisent pas à couvrir ses besoins. Même si elle dispose de réserves en pétrole et en gaz de schiste, elle ne les a pas encore exploitées (document 1, paragraphe 3).

3. Une inégale dépendance énergétique

 

Info

Depuis 1945, l’Arabie Saoudite est le principal fournisseur pétrolier des États-Unis.

  • Depuis le milieu du xxe siècle, les États-Unis importent du pétrole du Moyen-Orient. Jusqu’en 2012, ils en restent les premiers importateurs mondiaux. Cependant, l’exploitation du gaz de schiste pourrait à moyen terme diminuer, voire mettre fin à ces flux (document 1, paragraphe 2).
  • Depuis la fin du xxe siècle, la Chine importe de plus en plus de pétrole (1er importateur mondial dès la fin 2012) et de charbon (consommation équivalente au reste de la planète). Comme nous le rappelle le document 2, elle devient donc de plus en plus dépendante de ses fournisseurs, en particulier du Moyen-Orient (document 2, 3e paragraphe).

II. Des défis géopolitique et environnemental

1. Un défi géopolitique

  • Si les États-Unis réussissent à mettre fin à leurs importations de pétrole, leur puissance s’en trouvera renforcée. En effet, ils ne seront plus dépendants des pays du golfe Persique et pourront réorienter leur présence navale vers d’autres zones (« absurde de voir la Ve flotte américaine bloquée », document 1).
 

Info

La piraterie constitue la principale menace pour les pétroliers chinois.

  • Au contraire, la puissance géopolitique de la Chine est entravée par sa dépendance à l’égard de fournisseurs du Moyen-Orient (« Cette exposition l’oblige d’abord envers le Moyen-Orient », document 2). Ainsi, elle mobilise une partie de sa force navale pour sécuriser son approvisionnement pétrolier dans l’océan Indien (stratégie du « collier de perles »).

2. Un défi écologique

  • L’exploitation des huiles et gaz de schiste par les États-Unis est nuisiblepour l’environnement. En effet, elle nécessite d’énormes quantités d’eau et pollue les sols.
  • La Chine dispose de réserves situées en milieu désertique, ce qui nécessite de plus grandes quantités d’eau encore ; seules de nouvelles technologies pourraient limiter cette consommation (document 1, 3e paragraphe), ainsi que les problèmes environnementaux et sanitaires posés par la pollution atmosphérique.

Conclusion

[Réponse à la problématique] Ainsi, le défi énergétique n’affecte pas de la même manière les puissances états-unienne et chinoise. L’exploitation des gaz de schiste et une croissance modérée permettent à la première de se renforcer, alors que la seconde est entravée par une dépendance énergétique croissante.

[Critique des documents] L’intérêt de ces articles est de relativiser la montée en puissance de la Chine. Cependant, l’évocation de la dépendance financière des États-Unis vis-à-vis de cette dernière aurait permis de nuancer le propos.