Les évolutions de l'obtention du baccalauréat

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales
Type : Etude d'un document | Année : 2016 | Académie : France métropolitaine


France métropolitaine • Juin 2016

étude d’un document • 4 points

Les évolutions de l’obtention du baccalauréat

 Vous présenterez le document, puis vous montrerez les ­évolutions qu’il met en évidence en matière d’obtention du baccalauréat.

Document Taux d’obtention du baccalauréat selon la génération et l’origine sociale

sesT_1606_07_05C_01

Source : Ministère de l’Éducation nationale, L’état de l’école, 2014.

1. 1987-1991p : données provisoires.

Lecture : parmi les jeunes nés de 1987 à 1991, 85 % de ceux dont le père est cadre ou profession intermédiaire sont bacheliers, contre 57 % des jeunes de père ouvrier ou employé.

Champ : France métropolitaine.

Les clés du sujet

Définir les mots clés

Le baccalauréat (bac) est un diplôme délivré par le ministère de l’Éducation nationale à la fin des études secondaires. Il existe trois types de baccalauréat correspondant aux trois filières de l’enseignement secondaire : général, technologique, professionnel. Le bac permet d’accéder aux études supérieures.

Comprendre le document

Le document est un histogramme publié en 2014 dont la source est le ministère de l’Éducation nationale. Il indique la part des bacheliers nés entre 1967 et 1991 selon leur origine sociale.

Ce document nous permet d’étudier l’évolution de la part des bacheliers dans une génération. Il nous permet de comparer la part des bacheliers enfants de cadres ou professions intermédiaires à la part des bacheliers enfants d’ouvriers ou d’employés.

Structurer sa réponse

Dans la réponse, après avoir présenté le document, nous étudierons l’évolution du taux d’obtention du baccalauréat puis nous comparerons ces taux suivant l’origine sociale.

Corrigé

Corrigé

Introduction

Ce document est un histogramme publié en 2014 par le ministère de l’Éducation nationale. Il indique la part des bacheliers nés entre 1967 et 1991 selon leur origine sociale en France. Ainsi, grâce à ce document, nous pouvons étudier l’évolution du taux d’obtention du baccalauréat (bac) pour les générations nées entre 1967 et 1991, puis comparer ces taux en fonction de l’origine sociale de ces générations.

Développement

Selon le ministère de l’Éducation nationale, la part des bacheliers dans une génération augmente entre 1967 et 1991. En effet, environ 42 % des enfants nés entre 1967 et 1971 ont le bac, cette part est de 69 % pour la génération née entre 1987 et 1991, soit une augmentation de 27 points. Cette augmentation est surtout sensible pour les générations nées entre 1972 et 1976, car le taux d’obtention augmente de 17 points comparé à la génération précédente. Ensuite, l’augmentation est continue mais moins importante : l’écart entre les générations nées entre 1987 et 1991 et celle née entre 1972 et 1976 est de 10 points.

L’augmentation de la part des bacheliers des générations nées entre 1967 et 1991 profite à tous les enfants, quelle que soit leur origine sociale. Il semble que les principaux bénéficiaires soient les enfants d’ouvriers ou d’employés, puisque le taux d’obtention est multiplié par plus de deux. Ainsi, l’écart d’obtention entre les enfants de cadres ou professions intermédiaires et les enfants d’ouvriers et d’employés baisse entre 1967 et 1991. Cependant, les écarts suivant le milieu social persistent, car la part des enfants de cadres et professions intermédiaires ayant le bac est supérieure de 28 points à la part des enfants de milieux populaires.

Conclusion

Pour les générations nées entre 1967 et 1991, le taux d’obtention du baccalauréat augmente. Cependant, les écarts de chances suivant l’origine sociale demeurent importants.