Les évolutions des espaces de faible densité

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Dynamiques territoriales de la France contemporaine
Type : Analyser et comprendre des documents | Année : 2019 | Académie : Centres étrangers

39

Dynamiques territoriales de la France contemporaine

GÉOGRAPHIE

hge3_1906_06_03C

Centres étrangers • Juin 2019

analyser des documents • 20 points

Les évolutions des espaces de faible densité

Document 1 De nouveaux enjeux pour le Cantal

Le Cantal, un territoire sans demandeur d’emploi ? Avec un taux de chômage de 6,3 % au troisième trimestre 2016, le département affiche le taux le plus faible de France devant la Lozère […]

Ces bons chiffres devraient ravir les acteurs économiques. Mais la réalité est plus contrastée. Car le département, dont la préfecture est l’une des rares à ne pas être reliée à l’autoroute, est sujet au déclin démographique – il a perdu 9 % de ses habitants entre 1982 et 2010 – et à un vieillissement de sa population.

Si certains secteurs d’activité, comme le transport ou le bâtiment, peinent à recruter, les services publics, eux, sont en décroissance, nuance Éric Debuire, secrétaire général départemental de la CGT, installé dans le Cantal depuis 2000. « Le département a perdu six bureaux de postes, cinq trésoreries principales, une agence EDF doit fermer en juin, le ferroviaire est à l’abandon… », détaille le syndicaliste. « Nous sommes dans une zone rurale peuplée de personnes âgées, ayant un revenu très bas, qui a besoin d’une politique de services publics de proximité. »

Pour les élus, l’enjeu principal est d’attirer de nouveaux habitants, en leur proposant une offre complète. « Il leur faut insister sur la qualité de vie dans le territoire et sur la qualité des services liés par exemple à la scolarité des enfants ou aux nouveaux usages numériques », explique Laurent Rieutort, directeur de l’Institut d’Auvergne du développement des territoires. Salons spécialisés, dispositif WorK2Be pour trouver du travail au conjoint d’un nouvel arrivant, accompagnement des porteurs de projets… Les outils se sont multipliés pour transmettre un même message : « Le Cantal embauche ! » Et, depuis 2003, ils ont permis à 96 familles de s’installer dans le département.

Surtout, la clé pour le territoire est de parvenir à retenir ses jeunes. Faute d’offre universitaire suffisante dans le département, nombre d’étudiants vont suivre un cursus ailleurs. Et trouvent, ensuite, un emploi sur place. […]

Solène Lhénoret, « Dans le Cantal, trouver trente salariés ce n’est pas évident », Lemonde.fr, 24 mars 2017.

Document 2 Image utilisée dans le cadre d’une opération de communication menée par le département du Cantal en 2017

hge3_1906_06_03C_01

© 2019/Cantal Auvergne

Cantalauvergne.com.

Document 1

1. Relevez quatre éléments qui, d’après cet article, montrent que la situation du Cantal est révélatrice de celle que connaissent les espaces de faible densité.

Document 2

2. Quelles catégories de population le Cantal cherche-t-il à retenir et à attirer ? Pourquoi ?

Documents 1 et 2

3. Relevez une phrase du document 1 permettant d’expliquer le message du document 2.

4. À l’aide de l’exemple du Cantal et de vos connaissances, montrez qu’un espace de faible densité possède des atouts et peut les valoriser.

Les clés du sujet

Comprendre les documents

Le document 1 est un texte tiré du site d’un journal quotidien. Il présente les difficultés du département du Cantal, mais aussi les politiques volontaristes mises en place pour y remédier.

Le document 2 est une image issue du site Internet du même département. Tirée d’une campagne de communication de 2017, elle traduit en image les atouts que cherche à mettre en valeur le département.

Répondre aux questions

1. N’oublie pas d’insérer les éléments entre guillemets, car ils sont tirés du texte.

2. Quels sont les deux personnages représentés ?

3. Il faut chercher dans la deuxième partie du texte, qui est celle des atouts, et non dans la première, qui évoque les difficultés.

4. Il faudra d’abord définir ce que sont les espaces de faible densité, puis évoquer leurs atouts. Autant que possible, efforce-toi d’intégrer des exemples provenant des documents.

Corrigé

Corrigé

1. Quatre éléments montrent que la situation du Cantal est révélatrice de celle que connaissent les espaces de faible densité :

le « déclin démographique » ;

le « vieillissement de sa population » ;

la « décroissance [des] services publics » ;

une population aux « revenus très bas ».

2. D’après le document 2, le Cantal cherche à retenir, voire à attirer, les jeunes ménages avec enfants. On le voit sur l’image avec la similitude des vêtements de l’homme et de l’enfant : il s’agit d’un père et de son fils de quelques années. En effet, les ménages avec de jeunes enfants permettent, d’une part, de rajeunir la population du Cantal qui est vieillissante, mais également de maintenir les services publics, par exemple les écoles.

3. Le document 1 dit bien qu’il faut « insister sur la qualité de vie dans le territoire et sur la qualité des services liés par exemple à la scolarité des enfants ou aux nouveaux usages numériques ».

gagne des points

Ne te contente pas de relever la phrase, explique comment l’image fait appel aux mêmes éléments.

C’est bien le message véhiculé par l’image du document 2 : une sieste père/fils en pleine nature, qui évoque une certaine qualité de vie (mentionnée en légende de l’image), loin de la vie parisienne, par exemple ; la présence d’un petit enfant, qui est en âge scolaire ; le QR code et le site Internet montrent que les nouveaux usages numériques sont présents et permettront d’accompagner les « porteurs de projet ».

4. La France compte près de quatre millions d’habitants dans les espaces de faible densité (moins de 30 hab./km²), dont un demi-million dans les espaces désertifiés (moins de 10). Longtemps considérés comme des territoires sans intérêt et voués au déclin, ces espaces ruraux de faible densité sont redevenus attractifs pour des populations qui rejettent le mode de vie urbain ou périurbain.

Si les pratiques anciennes, tel l’élevage extensif, sont en voie de disparition, des systèmes agricoles intégrés se sont souvent développés, tournés vers l’exportation (Champagne). Avec l’émergence du développement durable, l’espace rural est perçu de façon plus positive. La sylviculture se développe (bois de construction, biocombustibles). De même les énergies renouvelables : l’éolien et le solaire profitent d’une surface au sol abondante. Les espaces de faible densité sont enfin le théâtre privilégié du tourisme vert (nature, patrimoines locaux, séjours à la ferme, parcs naturels nationaux et régionaux).

Les politiques publiques tentent de faire valoir ces atouts, comme c’est le cas dans le Cantal, où les acteurs régionaux, comme l’Institut d’Auvergne du développement des territoires, s’efforcent d’attirer de nouveaux habitants, à grand renfort de campagnes de communication, qui en vantent le faible taux de chômage ou la qualité de vie.

Loin d’être des espaces systématiquement en difficulté, les espaces de faible densité présentent des atouts sérieux dans la France du xxie siècle.