Annale corrigée Analyser et comprendre des documents

Les femmes face à la Seconde Guerre mondiale

Asie • Juin 2019

Les femmes face à la Seconde Guerre mondiale

analyser des documents

45 min

20 points

Intérêt du sujet • Les femmes ne furent pas que des victimes. Elles ont activement participé à la guerre, au profit d'un camp ou de l'autre. Leurs engagements témoignent d'une guerre totale.

 

document 1Lettre des comités féminins de résistance de la Côte-d'Or adressée à la population

Chères Amies, Chers Amis,

Nous connaissons la lamentable situation des personnes âgées due au rationnement et aux difficultés qu'elles ont pour se ravitailler, ne pouvant se déplacer facilement ni faire les « queues ».

Nous constatons que le gouvernement de Vichy ne fait rien pour vous, que vous souffrez particulièrement de la faim.

Beaucoup d'entre vous ont des enfants qui du fait de la dureté de la vie ne peuvent suffisamment subvenir aux besoins de leurs parents.

Les femmes de la Résistance en accord avec les Francs-Tireurs vous envoient quelques tickets de pain pour augmenter votre maigre ration.

Nous pensons faire œuvre de patriotisme en aidant ceux qui ont peiné toute une vie pour faire de notre Bourgogne une région riche et prospère.

Nous regrettons de ne pouvoir vous donner davantage pour le moment.

Recevez Chères Amies, Chers Amis, nos sentiments de reconnaissance.

Les Femmes de la résistance, Section Côte d'Orienne

Responsable Cl. Cadrex, 1943

© Collection particulière, www.cheminsdememoire.

document 2La célébration de la fête des Mères par l'Union française pour la défense de la race1

Aujourd'hui nous puiserons parmi les grands élans collectifs et nous vous parlerons de la fête des Mères. Nous exalterons cette fête des Mères, nous acclamerons les Mères elles-mêmes et nous remercierons les femmes de grand cœur, inlassables organisatrices qui préparent pour les Mères l'hommage annuel qui leur est bien dû. […] Votre tâche, jeunes mamans, ne se borne pas à partager à vos petits leur ration de sucre de raisin. Il faut aussi leur donner la ration de l'âme2, la nourriture qui fera d'eux des femmes et des hommes dignes de ce nom. Vos enfants, dans un corps sain, doivent posséder une âme virile, une âme à toute épreuve, l'âme de la France, l'âme de la race. Et vous mamans qui avez déjà formé et remis à la société pour le bien collectif votre enfant déjà homme, soyez remerciées pour votre sacrifice. Ce sacrifice multiplié sera sans doute le salut de notre pays que tant de scélérats3 sans patrie et sans honneur veulent faire périr.

Union française pour la défense de la race, La Fête des Mères par Paule Marguy, texte de l'émission de radio du 17 mai 1943, Alain Corbin, Les Filles de noce, Paris, Aubier, 1978, p. 486.

1. L'Union française pour la défense de la race : organe dirigeant de la propagande du Commissariat général aux questions juives de Vichy depuis 1942. À partir de janvier 1943, cette instance diffuse ses thèses à la radio, le lundi et le vendredi à l'heure du déjeuner.

2. Âme : employé ici dans le sens d'« esprit ».

3. Scélérats : criminels, personnes malveillantes.

Document 1

1. Quel rôle les femmes jouent-elles ici dans la Résistance ? Évoquez d'autres formes de résistances. (4 points)

Document 2

2. Identifiez les rôles réservés aux femmes par le régime de Vichy. (2 points)

3. En vous appuyant sur des éléments du texte, montrez que ce dernier illustre l'idéologie du régime de Vichy. (6 points)

Documents 1 et 2

4. Quelle difficulté des Français sous l'occupation est, ici, évoquée ? (2 points)

5. Expliquez le passage souligné dans le document 2 et montrez que les deux textes témoignent d'engagements opposés pendant la Seconde Guerre mondiale. (6 points)

 

Les clés du sujet

Comprendre les documents

hge3_1907_05_00C_01

hge3_1907_05_00C_02

Répondre aux questions

1. D'après le texte, qui est dans une situation difficile ? Contre quel mal se mobilisent les auteures de la lettre ?

2. Identifie les différents types de « nourriture » que les mères doivent donner à leurs enfants. Au service de qui doivent-elles se mobiliser ?

3. Utilise la devise du régime. Quelles qualités sont recherchées dans une « âme virile » ? À quelle idéologie fait référence le mot « race » ? Qui sont les « sans patrie » de l'époque ?

4. Cherche un mot-clé, commun aux deux textes.

5. Qui (ou quoi) peut menacer « le salut » de la France en 1943 ? Au service de quel sentiment s'expriment les deux textes ? Appuie-toi sur l'identité des auteurs pour définir à quoi ils s'engagent pour l'avenir.

1. Le rôle que jouent les femmes de la Résistance est d'aider à nourrir les personnes âgées en leur donnant des « tickets de pain ». Les résistantes faisaient aussi du renseignement, portaient des messages, cachaient des personnes recherchées par les autorités ; quelques-unes rejoignirent des maquis pour aider les combattants.

2. Le régime de Vichy attend des femmes qu'elles nourrissent la population : les corps, en fournissant du « sucre de raisin » et du pain ; les « âmes », en éduquant leurs enfants dans l'idéologie du régime.

info +

Face à la pénurie de sucre blanc, le sucre de raisin servit de substitut pendant la Seconde Guerre mondiale.

3. Le régime résume son projet par la devise « Travail, Famille, Patrie ». Les mères faisant leur travail en s'occupant de leurs enfants sont le pilier de la famille. Le sacrifice pour le salut du pays est une référence à la patrie. La recherche d'une âme « virile » évoque l'image d'un régime fort et autoritaire. « L'âme de la race » fait écho à l'idéologie raciale. Dans le contexte, les « scélérats sans patrie » font référence aux Tsiganes et aux Juifs, marque de l'antisémitisme du régime.

4. Dans les deux textes, il est question de « ration ». La difficulté des Français évoquée est celle de l'approvisionnement. Il y est question de lutter contre la « faim » (doc. 1) ou pour la « nourriture » (doc. 2).

info +

Le rationnement concernait l'alimentation, mais aussi les moyens de chauffage (charbon), de transport (essence) ou le textile pour s'habiller.

5. Le passage souligné désigne des ennemis de la France, des personnes « sans patrie et sans honneur ». L'expression désigne les Juifs et les Tsiganes considérés comme n'ayant pas de pays (Israël n'existe pas à cette date). Les deux textes se réclament du patriotisme et les auteurs luttent pour la victoire : l'Union française pour la défense de la race (doc. 2), en accord avec la politique de collaboration de Vichy, se bat pour la victoire des puissances de l'Axe (Allemagne, Italie) ; les résistantes de la Côte-d'Or (doc. 1), hostiles à Vichy, le font pour celle des Alliés (Royaume-Uni, États-Unis, URSS).

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner