Les "gueules cassées" de la Grande Guerre

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945)
Type : Travail sur document | Année : 2014 | Académie : France métropolitaine


D’après France métropolitaine • Juin 2014

analyser un document • 20 points

Les « gueules cassées » de la Grande Guerre

Document Carte postale : Congrès de la paix, Versailles, 28 juin 1919

hge3_1406_07_00C_01

ph© Yazid Medmoun/Historial de la Grande Guerre – Péronne

Inscription sur la carte postale :

« Congrès de la Paix. Versailles, 28 juin 1919, Délégation des mutilés français. »

 1. À quelle occasion (date et lieu) cette photographie a-t-elle été prise ?

 2. À quelle guerre fait référence cette image ? Datez-la avec précision.

▶ 3. Que représente cette carte postale ? Relevez des détails justifiant votre réponse, puis expliquez pourquoi ces hommes furent montrés au Congrès de la Paix.

 4. À l’aide de vos connaissances, montrez que ce document est représentatif de la violence de la guerre.

▶ 5. Les soldats de la Grande Guerre espéraient que ce serait la dernière. Quelle guerre anéantit ce vœu et pourquoi la paix échoua-t-elle ?

Les clés du sujet

Comprendre le document

Cette photographie se présente comme un témoignage de la violence de la guerre. Elle donne une image frappante du conflit qui fit 10 millions de morts et plus de 20 millions de blessés. Elle vise à émouvoir et à influencer les personnalités chargées d’établir le traité de paix, pour qu’il n’y ait jamais plus de guerre comme celle-ci.

Répondre aux questions

3. Ces hommes sont appelés « les gueules cassées ». Pour justifier ta réponse, décris leurs visages. Que ressens-tu à la vue de ces blessures ?

 4. Ne décris pas la guerre, pars des blessures observées et cherche quelles armes ou méthodes de combat ont pu les provoquer.

5. Comment les Allemands ont-ils nommé le traité de Versailles ? Pourquoi ? Pour quelle raison Hitler n’accepta-t-il pas la paix de 1919 ?

Corrigé

Corrigé

 

 1. Cette photographie a été prise à l’occasion de la signature du traité de Versailles, le 28 juin 1919.

 2. L’image fait référence à la Grande Guerre (la Première Guerre mondiale) qui se déroula du 1er août 1914 au 11 novembre 1918.

3. La carte postale représente des « gueules cassées », des soldats défigurés par leurs blessures de guerre. Le pansement sur la tête du soldat à gauche, le nez déformé de celui au centre ou la bouche de son voisin de droite témoignent de ces blessures. Ces hommes furent montrés au Congrès pour inciter les dirigeants des pays à établir un monde de paix.

Info +

Pour caractériser cette violence et l’habitude que les soldats en ont eue, les historiens parlent de « brutalisation » de la guerre.

 4. La Grande Guerre fut une guerre violente, brutale. Le document est représentatif de l’exposition des combattants – voire des civils – à la puissance de destruction des armes et aux dangers de la guerre.

Le document illustre aussi la brutalité des armes nouvelles utilisées pendant le conflit : obus, grenades et mines déchiquetaient, voire pulvérisaient les corps. Dans les tranchées ou dans les villes prises pour cibles par l’artillerie lourde, les hommes étaient soumis à des bombardements incessants qui détruisaient tout. Les lance-flammes provoquaient des brûlures mortelles. Les gaz asphyxiaient les hommes.

Lors des assauts, les combattants étaient exposés sans protection aux tirs automatiques des mitrailleuses. Les affrontements au corps à corps étaient impitoyables. Beaucoup d’hommes sortirent de la guerre traumatisés tant ils vécurent l’horreur.

Le document illustre aussi le caractère généralisé du carnage. Ces cinq hommes ne sont pas des cas particuliers, mais l’image des millions de blessés issus de la guerre. 500 000 d’entre eux furent recensés comme « gueules cassées ».

Info +

Le traité déclarait les Allemands responsables de la guerre et les condamnait à payer de très lourdes réparations de guerre.

5. La Seconde Guerre mondiale anéantit le vœu des « gueules cassées ». La paix échoua, parce que le traité de Versailles – nommé diktat par les Allemands – fut humiliant et injuste pour ces derniers.