Imaginez que la Comtesse entre dans la pièce

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Le texte théâtral et sa représentation
Type : Ecriture d'invention | Année : 2017 | Académie : Antilles, Guyane

LE THÉÂTRE

Les objets au théâtre • Invention

fra1_1709_04_09C

16

Antilles, Guyane • Septembre 2017

Le texte théâtral et sa représentation • 14 points

Les objets au théâtre

Écriture d’invention

Imaginez que la Comtesse, et non pas le Comte, entre dans la pièce (document A). Vous rédigerez la suite de cette scène qui commencera par la didascalie : « Chérubin voit la Comtesse entrer. » Vous veillerez à respecter les caractéristiques des personnages et les relations qu’ils entretiennent.

Se reporter au texte de Beaumarchais.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Forme du texte : « scène ». Respectez les caractéristiques formelles du texte théâtral (noms des personnages, répliques, didascalies, apartés…).

Le registre est à déduire du registre du texte de Beaumarchais.

Caractéristiques du texte à produire, définies à partir de la consigne.

Scène de comédie (genre) du siècle des Lumières (mouvement), qui met face à face un page et sa marraine dont il est amoureux, au sujet d’un ruban qu’il lui a volé (sujet), comique, humoristique (registre), animée, pleine de suspense (adjectifs), pour rendre compte des relations entre la Comtesse, Chérubin et Suzanne (buts).

Chercher des idées

Les contraintes

Comme il s’agit d’une suite de texte, votre écriture doit être en cohérence avec celle de Beaumarchais.

Respectez :

les noms des personnages, leur identité, leurs relations : la Comtesse est la marraine de Chérubin ; Chérubin est le « page » du Comte ; Suzanne, la « femme de chambre » de la Comtesse ;

les circonstances spatio-temporelles : lieu (« château du comte Almaviva ») et époque (la pièce se déroule au xviiie siècle) pour éviter les anachronismes ;

les accessoires et éléments de mise en scène : le « ruban », le « fauteuil », la « romance » ;

la personnalité des personnages tels qu’ils apparaissent dans le document A du corpus.

Quelques pistes

Chérubin se décrit lui-même comme étant un peu peureux/timide devant sa marraine (« je n’ose pas » ; « je n’ose pas oser »), un peu menteur (« tu diras qu’il est égaré »), familier avec Suzanne (il la tutoie), amoureux fou au point d’en perdre la raison (« je ne sais plus qui je suis »).

Suzanne est gentiment ironique avec Chérubin (« raillant », « Monsieur », « petit voleur », « mauvais sujet »).

La Comtesse est la « marraine » de Chérubin ; elle est « noble », « imposante » (elle doit donc, comme tous les nobles, faire preuve d’une certaine générosité, d’une certaine bienveillance).

Registre(s) : celui de la scène de Beaumarchais, autrement dit comique, humoristique. La scène est enlevée, sans pause.

Les choix à faire

Ils concernent notamment les réactions des personnages.

La Comtesse peut réprimander Chérubin ou lui pardonner, le comprendre et le protéger. Elle peut passer d’une attitude à l’autre, par jeu.

Suzanne fait preuve d’une bienveillance amusée à l’égard de Chérubin. Elle peut essayer de le sauver de ce mauvais pas.

Chérubin peut faire amende honorable ou résister.

La forme

Analysez l’expression des personnages (phrases exclamatives de Suzanne, hyperboles de Chérubin…) et reprenez certains des faits d’écriture de Beaumarchais ; pensez aux didascalies.

Essayez de trouver des moyens pour éviter la monotonie : insérer des jeux de scène, un aparté, un retournement de situation…

Pour réussir l’écriture d’invention : voir guide méthodologique.

Le théâtre : voir lexique des notions.