Annale corrigée

Les recompositions du territoire français

La France dans l'UE et dans la mondialisation

Les recompositions du territoire français

question problématisée

1 heure

10 points

Intérêt du sujet • Face à la mondialisation et à l'intégration européenne, les territoires cherchent à s'adapter via l'action de multiples acteurs. Quels sont les processus de coopération et de concurrence en jeu ?

 

En quoi les recompositions du territoire français sont-elles le résultat de jeux d'acteurs ?

 

Les clés du sujet

Analyser le sujet

hgeT_2100_00_19C_01

Dégager les enjeux du sujet

La recomposition du territoire français résulte de la coopération d'acteurs à différentes échelles : l'État et l'Union européenne (UE), les collectivités territoriales, la société civile et les entreprises.

Cependant, les acteurs peuvent s'affronter car leur vision du territoire et leur projet sont différents. Ils entrent alors en concurrence.

Organiser la réponse

Après avoir décrit comment les acteurs transforment les territoires à différentes échelles, nous proposerons une typologie des conflits générant une recomposition.

Tableau de 3 lignes, 2 colonnes ;Corps du tableau de 3 lignes ;Ligne 1 : I. Une recomposition pensée à l'échelle nationale; Quel est le poids de l'État dans l'aménagement du territoire malgré la décentralisation ?Quel est le rôle de l'Agence nationale de la cohésion des territoires ?Comment l'UE participe-t-elle à cette recomposition ?; Ligne 2 : II. Une recomposition issue d'une gestion territoriale; Quelles sont les compétences de la commune, du département et de la région ?Comment les associations et les entreprises influencent-elles la gestion des territoires ?; Ligne 3 : III. Des conflits d'acteurs à toutes les échelles; Qu'est-ce qu'un conflit d'acteurs ?Quels sont les trois types de conflits d'acteurs ? Donnez un exemple pour chaque type.;

Introduction

[Accroche] Les acteurs des territoires français affrontent de nombreux enjeux : s'adapter à la mondialisation, réduire les inégalités, répondre aux besoins de la population. Ils s'associent, coopèrent et parfois s'opposent. Ces interactions recomposent leur territoire. [Problématique] En quoi les recompositions du territoire français résultent-elles de jeux d'acteurs ? [Annonce du plan] La recomposition est issue de projets souvent impulsés par l'État [I], et mis en place par les collectivités territoriales [II]. Cependant, les acteurs peuvent s'opposer, et la recomposition découle alors de ces conflits [III].

I. Une recomposition pensée à l'échelle nationale

1. L'État, grand organisateur des territoires

Malgré la décentralisation, l'État est un pilier de l'aménagement du territoire via l'Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).

mot clé

La décentralisation est le renforcement du pouvoir des collectivités par le transfert de compétences de l'État.

Cette dernière a pour mission de faciliter la mise en œuvre des projets des collectivités territoriales en les aidant à la conception technique et financière.

Elle développe des programmes innovants pour répondre aux nouveaux enjeux (transitions numérique et écologique) et pour renforcer la cohésion des territoires.

2. L'UE, un rôle complémentaire

L'UE participe, via ses fonds structurels, au soutien des territoires les moins dynamiques : construction d'infrastructures de transport, aide à la reconversion des territoires en crise comme les régions minières.

Elle renforce aussi les espaces les mieux insérés dans la mondialisation (technopôle, métropole), en finançant la recherche à l'innovation et aux techno­logies de l'information.

[Transition] L'État et l'UE participent à la recomposition des territoires avec des projets mis en œuvre par les collectivités territoriales.

II. Une recomposition issue d'une gestion territoriale

1. Les collectivités territoriales, des compétences accrues

Avec les réformes administratives successives, les collectivités territoriales forment un « millefeuille administratif » aux compétences accrues.

mot clé

On surnomme « millefeuille administratif » l'emboîtement de structures administratives : la commune dans la communauté de communes (CC), la CC dans le département, le département dans la région.

Elles disposent chacune de compétences administratives différentes et complémentaires de celle de l'État : la commune gère l'urbanisme ; le département exerce principalement ses compétences dans l'action sociale ; la région a vu ses prérogatives augmenter autour du développement économique.

2. La société civile et les entreprises, un poids à l'échelle locale

Les citoyens regroupés dans des associations forment des groupes de pression qui peuvent s'opposer à des aménagements ou être force de propositions pour dynamiser leur territoire.

Les entreprises participent aussi à la recomposition des territoires en créant de l'emploi et des infrastructures. Elles travaillent en partenariat avec les pouvoirs publics et mettent en réseau les territoires par leurs activités.

[Transition] La recomposition des territoires résulte donc de l'action des collectivités territoriales en partenariat avec les citoyens et les entreprises mais parfois les désaccords sont forts.

III. Des conflits d'acteurs à toutes les échelles

Trois grandes familles de conflits d'acteurs génèrent des recompositions.

Le conseil de méthode

En géographie, une partie peut prendre la forme d'une typologie, c'est-à-dire une classification des différents types d'espaces en fonction de critères précis. Ici, la recomposition des territoires est le fruit de trois types de conflits d'acteurs. Chaque sous-partie en présente un et l'illustre avec un exemple.

1. Des aménagements menacés

La concurrence économique internationale entraîne la fermeture d'entreprises ou leur délocalisation. Les acteurs s'affrontent alors pour maintenir l'activité ou revitaliser la région.

La fermeture de l'usine de pneumatiques Bridgestone de Béthune en 2020 illustre les conflits entre les ouvriers et les dirigeants de l'entreprise.

2. Des aménagements convoités

Les conflits d'usage entre différents acteurs sont courants : concurrence entre certaines pratiques, volonté d'appropriation, utilisation des ressources.

Les randonneurs et les vététistes se sont ainsi opposés pour l'utilisation des sentiers dans la forêt de Fontainebleau. L'Office national des forêts (ONF) a mis fin au conflit en construisant des pistes pour les VTT.

3. Des aménagements rejetés

Le syndrome NIMBY (Not In My Backyard : « pas dans mon arrière-cour ») est fréquent. Il désigne l'attitude d'un groupe de personnes qui refusent l'implantation dans leur environnement proche d'une infrastructure.

Dans les années 1990, à Héric en Loire-Atlantique, la municipalité et une coopérative agricole souhaitaient implanter un élevage porcin hors-sol pour créer des emplois. Cependant, la population s'y est fermement opposée pour préserver son cadre de vie.

Conclusion

[Réponse à la problématique] La recomposition des territoires français résulte de coopérations et de conflits. De nombreux projets modifient l'organisation même des territoires. [Ouverture] Ces jeux d'acteurs se sont crispés dans un contexte d'urgence environnementale car l'adaptation des territoires doit être rapide et passe par des consensus et des coopérations, mais les conflits restent vifs.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner