Les revendications des jeunes dans les années 1960

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Françaises et Français dans une République repensée
Année : 2017 | Académie : Pondichéry

17

hge3_1704_12_02C

Pondichéry • Mai 2017

analyser un document • 20 points

Les revendications des jeunes dans les années 1960

document Les nouvelles aspirations de la jeunesse

Ce que n’est pas une vie normale.

Avoir 20 ans et vivre en potache1.

Ne pas pouvoir recevoir son père ou son frère dans sa chambre mais dans un foyer totalement impersonnel.

Demander l’autorisation pour danser dans un foyer qui nous est réservé.

Vivre dans une ambiance malsaine parce que la société qui veille sur nous a peur des « abus » de la jeunesse.

Enregistrer bêtement et passivement la culture imposée.

Mener une vie misérable dans tous les sens du terme, faire un travail au noir pour payer ses études ou sa piaule2.

Abandonner ses études après trois ans en cité3 parce qu’on est incapable de les payer.

Ce qu’est une vie normale.

Vivre libre et être responsable.

Être respecté au même titre que n’importe quel citoyen.

Avoir les mêmes droits et les mêmes responsabilités, que l’on soit un garçon ou une fille.

Faire de la cité3 un lieu d’animation culturelle et de création artistique qui soit le fait des étudiants.

Pouvoir arriver au terme de ses études sans être aidé financièrement par papa.

Pouvoir discuter sur un pied d’égalité avec l’administration et ne pas recevoir de bonbons pour nous faire plaisir.

Si vous contestez ou si vous approuvez la politique menée, manifestez-vous, exprimez-vous.

Réunion d’information […]

Au foyer F jeudi 8 février [1967] à 20 h 30.

Tract de l’Association des résidents de la cité universitaire de Nanterre (ARCUN) rapporté par Emmanuelle Loyer, Mai 68 dans le texte, Bruxelles, Complexe, coll. « De source sûre », 2008.

1. Potache : collégien, lycéen (familier).

2. Piaule : chambre (familier).

3. Cité universitaire : résidence où sont logés des étudiants.

1. Pourquoi peut-on dire que la jeunesse étudiante est confrontée à des difficultés financières selon les auteurs de ce texte ? (6 points)

2. Relevez dans le document deux éléments qui montrent que les jeunes aspirent à plus de liberté et deux éléments qui montrent qu’ils aspirent à plus d’égalité. (6 points)

3. Relevez la phrase du texte qui incite les jeunes à s’engager dans la vie politique. (4 points)

4. À l’aide de vos connaissances, indiquez deux exemples d’évolution qui ont répondu aux aspirations de la jeunesse depuis les années 1960. (4 points)

Les clés du sujet

Comprendre le document

Le document est le texte d’un tract. Ce support a vocation à diffuser une information, une opinion et à proposer une action. Dans les deux dernières lignes, le tract invite le lecteur à venir à une réunion d’information. Il date de février 1967, soit un an avant la crise étudiante de 1968. Comme l’indique la première ligne, « Avoir 20 ans et vivre en potache », le texte s’adresse à des jeunes. Il traduit les revendications de la jeunesse dans les années 1960.

Répondre aux questions

 1. D’après le texte, pourquoi un jeune abandonnerait-il ses études ?

 2. Pense à ce qui est interdit aux jeunes de l’époque. Que cherchent-ils en termes de droits ? Les garçons et les filles sont-ils traités à l’identique ?

 3. Ne te contente pas de citer la phrase. Justifie ton choix.

Corrigé

Corrigé

Info +

Un emploi « au noir » est un travail non déclaré à l’administration.

1. Selon les auteurs de ce texte, les jeunes sont confrontés à des difficultés financières : ils ne peuvent pas payer leurs études ou le loyer de leur chambre. Ils sont obligés de trouver un emploi « au noir » ou de se faire aider par leurs parents.

2. Les étudiants veulent être libres de recevoir leurs proches dans leur chambre, de pratiquer des activités de loisir (danser, par exemple) ou de création artistique. Ils veulent l’égalité entre garçons et filles (les mêmes droits) et être à égalité avec l’administration quand ils échangent avec elle.

3. La phrase qui incite les jeunes à s’engager dans la vie politique est la suivante : « si vous contestez ou si vous approuvez la politique menée, manifestez-vous, exprimez-vous ». Les auteurs du texte invitent ainsi les lecteurs à revendiquer et à expliquer les réformes qu’ils souhaitent.

Conseil

Ne te contente pas de citer une réforme : date-la.

4. Parmi les réformes qui ont répondu aux revendications de la jeunesse, il y a, par exemple :

l’abaissement de la majorité électorale de 21 à 18 ans (1974) ;

la création du collège unique (égalité des élèves) par la loi Haby (1975) ;

la généralisation de la mixité dans les écoles ou le développement des ­Maisons de la jeunesse et de la culture (MJC) dans les années 1960 ;

la loi Neuwirth autorisant l’usage des contraceptifs (1967) ;

la création des délégués de classe dans les écoles (1969) ;

ou encore la mise en place des bourses d’étude et des allocations d’aide au logement pour les étudiants.