Les transformations des espaces productifs agricoles français

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Dynamiques territoriales de la France contemporaine
Année : 2017 | Académie : Amérique du Nord

22

hge3_1706_02_01C

Amérique du Nord • Juin 2017

maîtriser les différents langages • 20 points

Les transformations des espaces productifs agricoles français

Rédigez un texte structuré d’une vingtaine de lignes décrivant les transformations d’un espace productif français pour s’adapter à la mondialisation (cet espace peut être un espace productif agricole ou un espace productif industriel ou un espace productif touristique ou un espace productif d’affaires). Vous pourrez vous appuyer éventuellement sur un exemple étudié en classe.

Les clés du sujet

Curieusement, ce sujet ne comporte pas de tâche cartographique ; seul un développement construit est prévu. Il faut le soigner tout particulièrement, car il rapporte 20 points à lui seul.

Tu dois prévoir un développement en plusieurs paragraphes, en reprenant l’articulation du cours de ton professeur. Veille à bien marquer les paragraphes par un alinéa. Une phrase ou deux d’introduction, et de conclusion, sont bienvenues.

Tu dois autant que possible utiliser l’exemple que tu as étudié en classe, vraisemblablement sous la forme d’un dossier documentaire. Tu dois non seulement citer l’exemple, mais également le présenter en détail, afin qu’il apporte une plus-value à ton développement.

Le sujet porte explicitement sur les adaptations des espaces productifs à la mondialisation. Il te faut donc traiter ton sujet en gardant cette idée en tête. Nous traiterons dans ce corrigé l’espace productif agricole français.

Tu peux montrer d’abord la puissance de l’agriculture française à l’échelle mondiale ; puis comment les espaces agricoles français se sont spécialisés afin d’être plus compétitifs dans la mondialisation ; enfin comment la mondialisation affecte différemment les espaces.

Corrigé

Corrigé

Bien loin de l’image éternelle du paysan français et d’une ruralité rassurante, le monde agricole est au contraire traversé par de fortes tensions liées à l’insertion des espaces productifs agricoles dans la mondialisation.

La France est toujours une grande puissance agricole, deuxième dans l’Union européenne (UE) et quatrième exportateur mondial, mais encore première pour la productivité. L’agriculture ne représente que 2,3 % du PIB (mais 6,5 % si l’on ajoute les industries agroalimentaires) pour 3 % de la population active. Les produits bruts de l’agriculture sont transformés par de puissantes industries agroalimentaires, secteur fortement exportateur, notamment au travers de grands groupes transnationaux, comme Danone.

Gagne des points

Dessine un petit schéma hexagonal rappelant les grands espaces agricoles. Les deux heures de l’épreuve te laissent un temps suffisant.

La politique agricole commune, instituée par l’UE, et la mondialisation ont poussé les agriculteurs à la modernisation de leur système de production. L’agriculture productiviste est fortement consommatrice de matériels, d’intrants (engrais, produits phyto­sanitaires), de techniques (irrigation, suivi satellite), de capitaux, de recherche (semences hybrides, agronomie). La recherche de la compétitivité a poussé à une spécialisation des espaces productifs.

hge3_1706_02_01C_01

Chaque terroir valorise ses avantages comparatifs : grande culture à dominante céréalière dans le bassin parisien, élevage intensif en Bretagne, viti­culture en Bourgogne, dans le Bordelais, en Champagne. L’agriculture productiviste a cependant conduit à des excès : pollutions, surconsommation d’eau, crises sanitaires (maladie de la vache folle ou grippe aviaire).

Gagne des points

En fonction de l’exemple étudié en cours, il est recommandé de développer ses caractéristiques dans ce paragraphe, soit dans les espaces intégrés, soit dans les régions marginalisés.

Les régions les plus intégrées dans la mondialisation, compétitives et exportatrices (grande céréaliculture, élevage industriel, vignobles de renom), comptent des exploitations de grandes dimensions, aux revenus souvent élevés, mais exposées à la concurrence étrangère, celle du poulet brésilien par exemple. Les espaces peu insérés dans les réseaux de la ­mondialisation, en revanche, se marginalisent progressivement. Les exploitations sont de plus petites dimensions, les revenus plus faibles, les cultures moins spécialisées (poly­culture). Certains de ces espaces connaissent cependant parfois une certaine revitalisation, à travers le développement de labels, de filières courtes ou du tourisme vert.

Les espaces productifs agricoles français sont donc mis sous forte tension par les processus mondialisés, qui en accentuent les différences, les spécialités, les inégalités.