Montaigne, Essais, "Des Cannibales"

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re Générale - 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Montaigne, Essais – « Notre monde vient d’en trouver un autre »
Type : Sujet d'oral | Année : 2019 | Académie : Inédit

27

fra1_1900_00_63C

Sujet d’oral • Explication & entretien

Montaigne, Essais, « Des Cannibales »

20 minutes

20 points

1. Lisez le texte à voix haute.

Puis expliquez-le.

DOCUMENT

Trois d’entre eux, ignorant combien coûtera un jour à leur repos et à leur bonheur la connaissance des corruptions de deçà1, et que de ce commerce naîtra leur ruine, comme je présuppose2 qu’elle soit déjà avancée, bien misérables de s’être laissés piper3 au désir de la nouvelleté, et avoir quitté la douceur de leur ciel pour venir voir le nôtre, furent à Rouen, du temps que le feu roi Charles neuvième y était4. Le roi parla à eux longtemps ; on leur fit voir notre façon5, notre pompe, la forme d’une belle ville. Après cela, quelqu’un en6 demanda leur avis, et voulut savoir d’eux ce qu’ils y avaient trouvé de plus admirable ; ils répondirent trois choses, d’où7 j’ai perdu8 la troisième, et en suis bien marri9, mais j’en ai encore deux en mémoire. Ils dirent qu’ils trouvaient en premier lieu fort étrange que tant de grands hommes, portant barbe, forts et armés, qui étaient autour du roi (il est vraisemblable qu’ils parlaient des Suisses de sa garde), se soumissent à obéir à un enfant10, et qu’on ne choisissait plutôt quelqu’un11 d’entre eux pour commander ; secondement (ils ont une façon de leur langage telle, qu’ils nomment les hommes moitié les uns des autres) qu’ils avaient aperçu12 qu’il y avait parmi nous des hommes pleins et gorgés de toutes sortes de commodités13, et que leurs moitiés étaient mendiants à leur portes, décharnés de faim et de pauvreté ; et trouvaient étrange comme ces moitiés ici nécessiteuses pouvaient souffrir14 une telle injustice, qu’ils ne prissent les autres à la gorge, ou missent15 le feu à leurs maisons.

Montaigne, Essais, livre i, chapitre 31 « Des cannibales », 1580.

1. De deçà : de ce côté-ci de l’océan.

2. Je présuppose : je présume.

3. Piper : tromper.

4. La rencontre se déroule en 1562.

5. Notre façon : notre style, nos pratiques.

6. En : sur ce sujet.

7. D’où : dont.

8. Perdu : oublié.

9. Marri : désolé, agacé.

10. Le roi Charles IX a alors douze ans ; il mourra en 1574.

11. Quelqu’un : l’un.

12. Aperçu : observé, remarqué.

13. Commodités : avantages.

14. Souffrir : supporter, accepter.

15. Qu’ils ne prissent […] ou missent : sans prendre ou mettre.

2. question de grammaire.

Dans l’extrait « tant de grands hommes, portant barbe, forts et armés, qui étaient autour du roi » : analysez la nature et la fonction de toutes les expansions du nom.

Conseils

1. Le texte

Faire une lecture expressive

La syntaxe de Montaigne ne correspond pas forcément à ce dont on a l’habitude avec le français moderne.

Les phrases se déploient souvent dans de très longues sentences sur plusieurs lignes : ne perdez pas votre souffle, et faites bien saisir la construction progressive de la pensée de Montaigne.

Faites sentir dans votre ton à la fois l’étonnement sincère des Amérindiens face à un monde qui leur paraît étrange, et l’ironie de Montaigne sur la société de son temps.

Situer le texte, en dégager l’enjeu

Montrez comment Montaigne prophétise déjà le futur tragique des peuples amérindiens au contact des Européens.

Observez comment Montaigne reconstitue avec précision la rencontre entre Français et Amérindiens à Rouen, et le sujet de l’échange.

Étudiez la manière dont le discours ingénu des Amérindiens remet en question les mœurs européennes.

2. La question de grammaire

Identifiez d’abord un adjectif épithète du nom « hommes ».

Retrouvez ensuite les expansions apposées au groupe nominal, et étudiez leurs différentes natures, en insistant sur leur diversité.