Mumbai : métropole de la modernité, métropole des inégalités

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : L'épreuve orale
Type : Sujet d'oral | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Mumbai : métropole de la modernité, métropole des inégalités

Oral • Géographie

Corrigé

57

Oral

hgeT_1200_00_53C

Sujet d’oral n° 6

question de cours

Corrigé
Pistes pour l’oral

Préparation

Entrer dans le sujet

Trois termes importants sont dans ce sujet : métropole, modernité, inégalités. Chacun d’eux renvoie à une facette de Mumbai.

Il s’agit donc d’exposer simplement chacune de ces facettes. Là encore, une bonne connaissance de votre cours via des fiches de révision est indispensable.

Mobiliser ses connaissances

Mumbai est la première ville indienne, point d’ancrage de l’Inde à la mondialisation et l'une des principales mégapoles mondiales. Elle connaît une croissance économique forte, qui se traduit dans l’organisation de l’espace urbain ; mais c’est aussi une ville marquée par d’extrêmes inégalités en termes de conditions de vie, entre slums et classes moyennes.

Organiser l’exposé

Le plan peut s’organiser autour des trois facettes précédemment mentionnées. Une première partie pourra montrer la croissance de Mumbai à différentes échelles ; une deuxième partie pourra évoquer les processus géographiques de la modernité à l’œuvre dans l’espace urbain de Mumbai ; une troisième partie montrera en quoi la ville demeure marquée par des inégalités que les processus d’aménagement ne font que renforcer.

Présentation

Introduction

Mumbai (anciennement Bombay) est la vitrine de la Shining India, le symbole de l’Inde émergente. Des processus géographiques d’une incroyable vigueur la propulsent parmi les villes mondiales du xxie siècle. Pourtant, derrière cette réussite exceptionnelle, Mumbai reste aussi une ville marquée par de profondes inégalités. Partons à la découverte de cette ville « schizophrène » !

I. Métropole et mégapole

1. Une mégapole en croissance

  • Une croissance foudroyante : 1 million d’habitants en 1911, plus de 20 millions aujourd’hui et la plus peuplée du monde d’ici 2020.
  • Mumbai est aussi une ville compacte, une ville de l’ultra-densité.
  • Le site est fort peu commode, ce qui explique un développement spatial gigantesque.

2. Une métropole majeure

  • Capitale de l’État géant du Mahārāshtra (105 millions d’hab.), Mumbai domine sa région.
  • C’est la métropole la plus riche du pays : 5 % du PNB indien, 70 % des flux de capitaux.
  • Son capitalisme local domine le Mahārāshtra mais aussi le Gujarat voisin.

3. Une ville mondiale ?

  • Bombay fut l’interface privilégiée entre la métropole britannique et l’empire des Indes.
  • C’est une métropole de niveau mondial, porte d’entrée de l’Inde sur le monde.
  • C’est aussi la capitale du soft power indien (Bollywood).

II. Un espace urbain en réaménagement constant

1. Gentrification et métropolisation

  • Des mutations spatiales sont rendues nécessaires par l’engorgement de la ville et son accession au rang de ville mondiale.
  • Les classes populaires sont repoussées vers les banlieues (gentrification).
  • Mumbai centre perd des habitants mais les banlieues en gagnent, surtout les lointaines.

2. L’industrie repoussée en périphérie

  • Mumbai est une vieille ville industrielle (textile exporté vers le Royaume-Uni).
  • Elle l’est toujours aujourd’hui, avec une industrie très diversifiée et un port en eau profonde.
  • Mais la métropolisation repousse l’industrie vers la banlieue nord jusqu’à Delhi.

3. Aménagement et desserrement sur le Greater Mumbai

  • La ville demeure très engorgée et l’une des plus polluées au monde.
  • Les projets d’aménagement se succèdent : essor des banlieues nord, de Navi Mumbai.
  • D’autres projets améliorent ses infrastructures de communication (métro, monorail aérien).

III. La ville de tous les contrastes

1. Une ville cosmopolite et contrastée

  • Mumbai est une ville cosmopolite (migrants, langues, religions).
  • C’est le laboratoire de l’émergence (classe moyenne).
  • Mais elle abrite aussi les populations les plus pauvres d’Asie dans des bidonvilles géants.

2. Mumbai la riche : la ville de l’émergence

  • Au sud se concentrent les quartiers de standing : Malabar Hill, Marine Drive.
  • De nouveaux centres d’affaires ont été créés au nord : Worli, Parel.
  • Un 3e centre décisionnel se dessine à Bandra-Kurla, près de l’aéroport.

3. Mumbai la pauvre : la ville des slums

  • Les slums abritent la moitié de la population et comblent les espaces ­inter­stitiels.
  • Dharavi, le plus grand bidonville d’Asie est une zone d’activité économique informelle.
  • Mais Dharavi est un espace convoité : expulsion des pauvres, ségrégation socio-spatiale.

Conclusion

Mumbai confirme donc son statut de ville duale : ville-phare de la Shining India mondialisée mais aussi ville des pauvres, que de puissants processus géographiques s’emploient à dissimuler.