Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, postambule

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re Générale - 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne – Écrire et combattre pour l’égalité
Type : Sujet d'oral | Année : 2021 | Académie : Inédit

O. de Gouges, Déclaration des droits de la femme…

oral

44

fra1_2100_00_08C

Sujet d’oral • Explication & entretien

Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, « Postambule »

20 minutes

20 points

1. Lisez le texte à voix haute.

Puis expliquez-le.

Document 

Aux dix-sept articles que contient la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne succède un postambule qui en assure la clôture.

Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l’univers ; reconnais tes droits. Le puissant empire de la nature n’est plus environné de préjugés, de fanatisme, de superstition et de mensonges. Le flambeau de la vérité a dissipé tous les nuages de la sottise et de l’usurpation. L’homme esclave a multiplié ses forces, a eu besoin de recourir aux tiennes pour briser ses fers. Devenu libre, il est devenu injuste envers sa compagne. Ô femmes ! femmes, quand cesserez-vous d’être aveugles ? Quels sont les avantages que vous avez recueillis dans la Révolution ? Un mépris plus marqué, un dédain plus signalé. Dans les siècles de corruption vous n’avez régné que sur la faiblesse des hommes. Votre empire est détruit ; que vous reste-t-il donc ? la conviction des injustices de l’homme. La réclamation de votre patrimoine, fondée sur les sages décrets de la nature ; qu’auriez-vous à redouter pour une si belle entreprise ? le bon mot du législateur des noces de Cana ? Craignez-vous que nos législateurs français, correcteurs de cette morale, longtemps accrochée aux branches de la politique, mais qui n’est plus de saison, ne vous répètent : femmes, qu’y a-t-il de commun entre vous et nous ? Tout, auriez-vous à répondre. S’ils s’obstinaient, dans leur faiblesse, à mettre cette inconséquence en contradiction avec leurs principes ; opposez courageusement la force de la raison aux vaines prétentions de supériorité ; réunissez-vous sous les étendards de la philosophie ; déployez toute l’énergie de votre caractère, et vous verrez bientôt ces orgueilleux, nos serviles adorateurs rampants à nos pieds, mais fiers de partager avec vous les trésors de l’Être-Suprême. Quelles que soient les barrières que l’on vous oppose, il est en votre pouvoir de les affranchir ; vous n’avez qu’à le vouloir.

Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, « Postambule » (extrait), 1791.

2. question de grammaire.

Identifiez les propositions présentes dans la dernière phrase du texte (l. 25-27).

 

Conseils

1. Le texte

Faire une lecture expressive

Respectez la ponctuation : l’intonation doit, notamment, se faire montante à l’occasion des questions rhétoriques.

Marquez la subjectivité de l’énonciation : faites variez le débit de la lecture, détachez les mots importants, adressez votre parole à d’hypothétiques destinataires.

Situer le texte, en dégager l’enjeu

Après une série d’articles rédigés avec l’énonciation objective attendue dans un texte juridique, l’auteure affiche fortement sa subjectivité dans son « Postambule ».

Interrogez-vous sur la fonction de ce « Postambule » : est-il seulement destiné à conclure la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ?

2. La question de grammaire

Commencez par identifier les verbes conjugués et ceux à l’infinitif.

Relevez les conjonctions de subordination et les marques de ponctuation en vous demandant quel lien logique s’établit entre les actions supportées par les verbes.

Pour lire la suite :