Origine d'un diabète de type 2

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Glycémie et diabète
Type : Pratique du raisonnement scientifique 2 | Année : 2016 | Académie : Nouvelle-Calédonie


Nouvelle-Calédonie • Novembre 2016

pratique du raisonnement scientifique

Exercice 2 • 5 points

Origine d’un diabète de type 2

Certains individus obèses développent un diabète de type 2.

À partir des documents et de l’utilisation des connaissances, expliquez l’origine d’un diabète de type 2 (DT2) chez les patients obèses.

document 1 Réponse à un test d’hyperglycémie chez des sujets sains et des sujets atteints du diabète de type 2

a. Glycémie d’un individu témoin et d’un individu atteint de DT2

svtT_1611_11_00C_01

b. Insulinémie* d’un individu témoin et d’un individu atteint de DT2

svtT_1611_11_00C_02

D’après De Fronzo, Cahier Nutrition Diététique, 36, hors-série 1, 2001

* Taux d’insuline dans le sang.

document 2 Étude des effets de l’insuline sur la capture du glucose

On connaît des souris mutantes qui présentent les caractéristiques suivantes : obésité, hyperglycémie chronique. Ces « souris obèses » constituent un modèle pour l’étude de ce diabète de type 2.

Chez les souris normales et les souris obèses modèles, on mesure la quantité de glucose entrant dans les cellules musculaires (glucose fixé sur les protéines musculaires qui le transportent dans les cellules) pour des concentrations croissantes d’insuline.

svtT_1611_11_00C_03

D’après Le Marchand-Brustel Y., Médecine et sciences, vol. 3, 1987

document 3 Effet de l’insuline sur l’activité de l’enzyme, la glycogène synthétase

Chez les souris normales et les souris obèses modèles, on mesure l’activité de la glycogène synthétase des cellules musculaires en présence de concentrations croissantes d’insuline. Cette enzyme participe à la synthèse de glycogène à partir de glucose.

svtT_1611_11_00C_04

D’après Le Marchand-Brustel Y., Médecine et sciences, vol. 3, 1987

document 4 Étude des récepteurs à insuline des souris

Les récepteurs à insuline sont extraits à partir de cellules musculaires squelettiques de souris normales ou obèses modèles. On mesure la capacité des récepteurs à se lier à l’insuline et leur activité suite à la fixation de cette hormone.

svtT_1611_11_00C_05

D’après Le Marchand-Brustel Y., Médecine et sciences, vol. 3, 1987

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Le document 1 permet de fournir une réponse globale à la question posée sur l’origine du diabète de type 2 chez les personnes obèses. Il s’agit de l’insulinorésistance des organes cibles de l’insuline chez ces personnes. Les documents suivants vont permettre d’en préciser les causes.

Pour agir sur les cellules cibles, une hormone doit se lier en premier lieu à des récepteurs spécifiques présents dans ces cellules. Vous pouvez donc commencer par analyser le document 4, qui révèle des anomalies au niveau des récepteurs. Il faut alors envisager en quoi ces anomalies se répercutent sur le métabolisme des cellules cibles et donc sur leur capacité à soutirer du glucose au milieu intérieur (documents 2 et 3).

Si vous choisissez d’exploiter les documents suivant leur ordre de présentation, en conclusion, vous devrez mettre en évidence que c’est l’anomalie au niveau des récepteurs des cellules cibles chez les obèses qui entraîne les autres anomalies et donc le diabète de ces personnes.

Mobiliser ses connaissances

La régulation de la glycémie repose notamment sur les hormones pancréatiques, insuline et glucagon. Le diabète de type 2 s’explique par la perturbation de l’action de l’insuline.