Annale corrigée Etude critique de document(s)

Patrimoine et urbanisme à Paris

Étude critique de documents

Patrimoine et urbanisme à Paris

2 heures

10 points

Intérêt du sujet • Ce sujet mobilise vos connaissances sur les usages du patrimoine. Il s'agit de s'interroger sur la compatibilité entre la protection et la mise en valeur du patrimoine, d'une part, et l'évolution de l'urbanisme, d'autre part.

 

 Montrez que ces documents témoignent des enjeux urbanistiques et politiques du patrimoine à Paris.

Document 1La pyramide du Louvre, un incontournable de la « ville lumière »

Les rives de la Seine à Paris sont classées au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1991. Le Louvre s'inscrit dans ce patrimoine protégé mais sa pyramide, inaugurée en 1989, n'est pas encore classée aux Monuments historiques. Le projet du Grand Louvre a permis de passer de 3 à 10 millions de visiteurs par an.

hggspT_2000_00_29C_01

ph © Bertrand Gardel/hermis.fr

Document 2La pyramide, 30 ans après…

Inaugurée en 1989, la Pyramide du Louvre a vu le jour […] dans une bataille acharnée et des hurlements à « la profanation culturelle ». Mais 30 ans après, l'œuvre de Ieoh Ming Pei est unanimement célébrée comme une réussite. […]

Tout aura commencé le 31 juillet 1981, quand Jack Lang, nouveau ministre de la Culture, écrit au président François Mitterrand : « Il y aurait une idée forte à mettre en chantier : récréer le Grand Louvre en affectant le bâtiment tout entier aux musées. » […] « La cour Napoléon était un épouvantable parking. Le musée était handicapé par l'absence d'entrée centrale […] » explique-t-il dans un entretien avec l'AFP. […]

Trois historiens […] publient un livre-réquisitoire : Paris mystifié. La Grande Illusion du Grand Louvre. La critique ne porte pas tant sur l'agrandissement que sur l'esthétique d'une architecture contemporaine dans un décor Napoléon III. […] La polémique1, portée par de grandes plumes, à travers les médias […], va faire rage plusieurs années. Éternel conflit des anciens et des modernes, comme pour les colonnes de Buren, l'Arche de La Défense ou le Centre Pompidou… […] Jacques Chirac2, maire de Paris, en pleine compétition avec Mitterrand, avait été furieux d'avoir été averti par une fuite dans les médias. […]

Pour son actuel président-directeur Jean-Luc Martinez, « le Louvre est le seul musée au monde dont l'entrée est une œuvre d'art », et la pyramide est devenue le symbole d'un musée résolument tourné vers l'avenir. […]

Le Grand Louvre, alliant moderne et ancien, aura contribué « à un mouvement international en faveur des grands projets, et 150 musées ont fait l'objet de rénovations », analyse l'ancien ministre de François Mitterrand.

« La Pyramide du Louvre fête ses 30 ans : histoire d'une polémique en 7 actes », AFP, 22 mars 2019.

1. François Mitterrand est alors accusé de mégalomanie par les partis de droite.

2. Jacques Chirac est maire de Paris de 1977 à 1995. Battu aux élections présidentielles de 1981 par François Mitterrand, il devient le Premier ministre de celui-ci de 1986-1988, lors de la première cohabitation.

 

Les clés du sujet

Identifier les documents

hggspT_2000_00_29C_02

Comprendre la consigne

Quels contrastes la pyramide du Louvre crée-t-elle dans le paysage urbain ?

Quels reproches les partis politiques de droite ont-ils alors adressés au président ?

Quelle est la place patrimoniale de la pyramide du Louvre aujourd'hui ?

Dégager la problématique et construire le plan

Demandez-vous quels sont les débats suscités par la construction de la pyramide du Louvre. Ces débats perdurent-ils aujourd'hui ?

La problématique peut être la suivante : En quoi ces documents sont-ils le reflet de débats urbanistiques et politiques aujourd'hui dépassés ? On pourra y répondre à l'aide d'un plan thématique.

Tableau de 3 lignes, 2 colonnes ;Corps du tableau de 3 lignes ;Ligne 1 : I. Une pyramide objet de débats entre « patrimoine » et « modernité »; Que reproche-t-on à la pyramide ?Quels sont les avantages de ce projet ?; Ligne 2 : II. Un projet architectural, objet de débats politiques; Qui sont les opposants à ce projet ?Quel est le contexte politique de l'inauguration du projet ?; Ligne 3 : III. Une polémique dépassée; Comment la photographie met-elle en valeur la pyramide ?Quelle est la portée internationale de cette œuvre ?;

Les titres et les indications entre crochets ne doivent pas figurer sur la copie.

Introduction

[Présentation des documents] En 2019, la pyramide du Louvre a fêté ses trente ans. Ce monument est évoqué dans les deux documents soumis à notre étude : une photographie, prise de nuit, de la cour Napoléon du Louvre, où trône la pyramide, et un article de presse de l'AFP daté du 22 mars 2019. [Présentation du sujet] L'article revient sur les polémiques suscitées par la pyramide du Louvre lors de sa construction, tandis que la photographie met en valeur les atouts de ce projet de transformation du Louvre en Grand Louvre. [Problématique] En quoi ces documents sont-ils le reflet de débats urbanistiques et politiques aujourd'hui dépassés ? [Annonce du plan] Nous verrons que ce projet architectural a opposé les défenseurs d'un patrimoine muséifié et ceux qui militent pour l'aménagement de ce patrimoine afin de l'adapter à la modernité [I]. Nous verrons aussi que les débats ont été vifs entre progressistes et conservateurs [II] mais qu'ils semblent aujourd'hui dépassés tant la pyramide est entrée dans le paysage urbain de Paris [III].

I. Une pyramide, objet de débats urbanistiques

1. Le Louvre, monument patrimonial

Le Louvre, forteresse construite sous Philippe Auguste au xiie siècle, devient une résidence royale au xive siècle puis un musée pendant la Révolution française en 1793. Il est inscrit sur la liste des monuments historiques en 1889. Comme le mentionne le paratexte du document 1, le Louvre est classé au patrimoine mondial de l'Unesco en tant qu'élément des rives de la Seine.

2. Un projet moderne de rénovation du musée

info +

Le palais du Louvre partageait ses espaces avec le ministère des Finances.

À son arrivée au ministère de la Culture, en 1981, Jack Lang propose au nouveau président de la République, François Mitterrand, une rénovation d'envergure du musée, pour créer le Grand Louvre. Il s'agit d'affecter « le bâtiment tout entier aux musées » et de réorganiser ses entrées.

« La cour Napoléon était un épouvantable parking » (l. 9) : les abords du musée étaient également inadaptés et exclure les voitures de son environnement proche relevait autant d'un projet urbanistique (réorganiser la circulation et le stationnement autour de ce lieu) que d'une mise en valeur esthétique.

3. De nombreuses critiques : une architecture inadaptée au lieu

conseil

N'oubliez pas de citer le texte et de décrire la photographie, votre étude doit s'appuyer sur des éléments précis.

Dès le début du projet, la construction d'une pyramide en plein cœur de la Cour carrée du Louvre fait débat. L'auteur du texte évoque même une « bataille acharnée et des hurlements à la profanation culturelle » (l. 2) ainsi que les critiques d'historiens remettant en cause une construction contemporaine au sein d'un « décor Napoléon III ».

Ces débats opposent régulièrement les défenseurs du patrimoine historique, qui souhaitent qu'il reste le témoin d'un passé qui doit garder son « authenticité », pour être transmis aux générations futures, et les défenseurs d'un nouvel urbanisme d'une métropole en évolution. C'est le cas par exemple lors de l'installation des colonnes de Buren dans la cour d'honneur du Palais Royal en 1986, à la même époque que les travaux du Louvre.

[Transition] Le projet de construction de la pyramide du Louvre rend ainsi compte des conflits d'intérêts entre préservation et modernisation. Les débats ont cependant dépassé le cadre artistique et culturel vers le champ politique.

II. Un projet architectural, objet de débats politiques

1. Un président bâtisseur accusé de mégalomanie

François Mitterrand, au pouvoir en France de 1981 à 1995, est un président bâtisseur : projet du Grand Louvre, Opéra Bastille, Grande Arche de La Défense, Grande Bibliothèque nationale. Il est accusé de « mégalomanie » par ses opposants politiques, la pyramide renvoyant à l'image de l'Égypte antique et à la puissance des pharaons. On soupçonne François Mitterrand de se prendre alors pour Toutankhamon. Ces critiques émanent de la droite conservatrice malmenée par la première alternance de la Ve République, en 1981.

2. Un contexte particulier de cohabitation

Entre la première évocation du projet architectural et sa réalisation, sept ans se sont écoulés. Lorsque Jacques Chirac apprend par la presse le projet, il est alors maire de Paris et leader de l'opposition. En 1986, son parti gagne les élections législatives, aussi le président de la République le nomme Premier ministre : c'est la première cohabitation. Il adhère alors au projet, non sans réserve. En 1988, Jacques Chirac perd les élections présidentielles face à François Mitterrand qui commence un second mandat.

C'est dans ce contexte politique particulier que la pyramide du Louvre a été construite puis inaugurée. C'est pour cela également que la polémique a fait « rage plusieurs années », les considérations politiques ont été au moins aussi importantes que les débats patrimoniaux, historiques et esthétiques.

[Transition] Si les défenseurs d'une « muséification » de Paris dénonçaient une pyramide rompant l'harmonie de la cour, il est aujourd'hui difficile de leur donner raison tant le débat semble dépassé sur ce projet particulier.

III. Une polémique dépassée

1. Une pyramide pour le premier musée du monde

La construction d'une entrée centrale, dont l'absence handicapait le musée comme le rappelle Jack Lang, était sans doute une idée pertinente. Même si le musée du Louvre dispose toujours de plusieurs entrées, la pyramide est pour le moins une entrée majestueuse dont l'éclat est mis en valeur par un éclairage nocturne (document 1). Elle permet à la lumière d'entrer dans un très vaste hall desservant les trois ailes du musée.

C'est tout le projet du Grand Louvre qui a permis au musée de tripler le nombre de visiteurs et de devenir le musée le plus fréquenté du monde avec 9,6 millions de visiteurs en 2019.

2. Une entrée de musée, monument du patrimoine parisien

Aujourd'hui la pyramide du Louvre n'est plus un objet de débat. Elle est devenue un monument à part entière que les touristes viennent voir. Décor d'œuvres de fiction, comme le roman Da Vinci Code, elle n'a pas rompu l'harmonie du lieu et est considérée comme une véritable « œuvre d'art ». C'est d'ailleurs le lieu qu'a choisi Emmanuel Macron pour son discours le soir des élections présidentielles le 7 mai 2017.

3. Un monument qui fait des émules

Le projet du Grand Louvre a suscité un « mouvement international en faveur des grands projets », puisque « 150 musées ont fait l'objet de rénovations » (document 2). C'est le cas en effet du musée de l'Ermitage, du Metropolitan Museum of Art de New York ou du musée du Vatican dont une nouvelle entrée est inaugurée en 2000. Le Louvre est d'ailleurs devenu lui-même une marque qui s'exporte avec l'ouverture d'une antenne à Abu Dhabi en 2017.

Conclusion

[Réponse à la problématique] Les documents témoignent bien des débats qui ont agité la classe politique et les Français concernant la construction de la pyramide du Louvre. Ce débat est classique entre les conservateurs, défenseurs de l'homogénéité du paysage parisien et de son patrimoine ancien, et ceux qui cherchent à adapter la capitale à son époque. [Ouverture] L'esthétisme de la pyramide du Louvre montre qu'un projet ambitieux et moderne peut être une réussite. Il faut surtout que la modernité puisse mettre en valeur ce qui est ancien, et c'est là tout le défi à relever.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner