Peut-on être moral par intérêt ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle L | Thème(s) : Le devoir
Type : Dissertation | Année : 2017 | Académie : Polynésie française

Polynésie française • Juin 2017

dissertation • Série L

Peut-on être moral par intérêt ?

Les clés du sujet

Définir les termes du sujet

Peut-on

« Peut-on » signifie ici « est-il possible » : la question est celle de la compatibilité de la morale et de l’intérêt.

Être moral

Au sens large, « être moral » signifie respecter les règles de vie et les valeurs propres à un groupe d’individus, se conformer à leurs mœurs. La philosophie morale développe une réflexion portant sur ce qui doit guider nos actions : ainsi, pour les morales eudémonistes, bien agir, c’est agir en vue d’être heureux, alors que des morales plus formelles définissent l’action morale comme une action faite par devoir.

Par intérêt

L’intérêt est ce qui nous avantage. Agir par intérêt, c’est agir parce que nous escomptons un profit de cette action. À cette action dont la valeur tient à ce qu’elle nous apporte s’oppose l’action désintéressée, dont la valeur est intrinsèque.

Dégager la problématique et construire un plan

La problématique

La question est celle de la compatibilité de l’action morale avec la logique calculatrice de l’intérêt. Peut-on conditionner cette action au fait qu’elle nous procure un gain ? Qu’il s’agisse d’en attendre une récompense, le paradis, ou du plaisir, il semble que l’action morale faite dans un but extérieur à elle-même soit entachée par cette attente d’un retour. Mais si faire le bien nous procure du plaisir, alors, ce motif d’action rend-il notre action immorale ? L’action morale est-elle nécessairement sacrificielle ?

Le plan

Nous verrons tout d’abord qu’on ne peut pas être moral par intérêt car l’action morale semble incompatible avec la logique égoïste de l’intérêt.

Puis, nous démontrerons qu’il est néanmoins possible de trouver un intérêt à être moral : le fait de bien agir ne nous procure-t-il pas une forme de satisfaction ?

Enfin, on démontrera en quoi l’exigence morale implique un rapport exigeant à soi : on est finalement moral par souci de soi.

Éviter les erreurs

La question porte sur la définition de l’acte moral : on se demande si la recherche de notre intérêt peut être le motif d’un acte moral, et non s’il arrive accidentellement qu’on en tire un gain.