PIB et soutenabilité de la croissance

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Économie du développement durable
Type : Mobilisation des connaissances | Année : 2013 | Académie : France métropolitaine
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
PIB et soutenabilité de la croissance
 
 

Économie du développement durable

Corrigé

19

ENS. SPÉCIFIQUE

sesT_1306_07_06C

 

France métropolitaine • Juin 2013

mobilisation des connaissances • 3 points

> Montrez que le PIB ne mesure pas la soutenabilité de la croissance.

Définir les mots clés

Le PIB (produit intérieur brut) à prix constant mesure la richesse réellement créée par une économie sur une période donnée ; sa variation annuelle indique la croissance économique. La soutenabilité de la croissance renvoie à l’idée d’une croissance compatible avec le bien-être des populations qui s’appuie sur les capitaux physique, naturel, humain, social et institutionnel.

Structurer sa réponse

Présentez d’abord l’indicateur PIB, puis montrez qu’il n’est pas pertinent pour prendre en compte l’impact de la croissance sur l’environnement.

Corrigé

Introduction

Le PIB, indicateur traditionnel de mesure de la croissance économique, présente des limites qui l’empêchent d’être un outil adapté pour appréhender les conséquences de la croissance sur le capital naturel.

Développement

Le produit intérieur brut (PIB) est un agrégat représentant la valeur des biens et services produits pendant l’année par les agents résidant à l’intérieur du territoire national ; il est calculé en additionnant les valeurs ajoutées des différentes branches auxquelles il faut ajouter la TVA, les droits de douanes et retrancher les subventions à l’importation. Le PIB mesure donc la production nationale, la richesse réellement créée par une économie et son évolution d’une année sur l’autre. Quand il est mesuré en volume, c’est-à-dire en euros constants, il fournit le taux de croissance de l’économie. Le PIB est donc un indicateur quantitatif.

La croissance productiviste à l’œuvre dans nos économies génère des externalités négatives qui constituent des limites écologiques comme l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables. Or, le PIB ne prend pas en compte l’évolution de notre patrimoine naturel. Ainsi quand une entreprise industrielle ou agricole pollue l’eau d’une rivière, il faut engager des moyens pour la dépolluer. Ce coût pour la collectivité étant enregistré comme création de valeur ajoutée, le PIB augmente en cas de catastrophe naturelle grâce aux dépenses de reconstruction engagées, alors que le coût de la catastrophe, lui, n’est pas comptabilisé.

Conclusion

Le PIB, indicateur quantitatif, est donc un indicateur imparfait pour rendre compte de la notion de croissance soutenable qui est une notion trop qualitative pour être pleinement mesurée.