Poète inspiré ? Poète qui inspire ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re S | Thème(s) : Écriture poétique et quête du sens
Type : Dissertation | Année : 2017 | Académie : Asie

POÉSIE

Poète inspiré ? Poète qui inspire ? • Dissertation

11

fra1_1706_05_02C

Asie • Juin 2017

Séries ES, S • 16 points

Poète inspiré ? Poète qui inspire ?

Dissertation

Paul Éluard disait dans L’Évidence poétique en 1939 : « Le poète est celui qui inspire bien plus qu’il n’est inspiré. » Cette déclaration correspond-elle à votre conception du rôle du poète ?

Vous répondrez à cette question en prenant appui sur les documents du corpus, sur les poèmes que vous avez lus et étudiés ainsi que sur votre culture personnelle.

Les textes du corpus sont reproduits ici.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Le sujet comporte une citation et une consigne. Il faut bien analyser la consigne pour éviter le hors sujet.

Sujet : « le poète est… » renvoie à la définition du poète ; « votre conception du poète » suggère aussi de définir les fonctions du poète.

La problématique générale est : qu’est-ce qu’un poète ? Quels sont sa nature et son rôle ?

Le sujet repose sur un double présupposé : « Le poète est inspiré [définition du poète]/le poète inspire [fonction du poète] »

Attention : « inspiré » et « inspire » ont le même radical, sont tous deux des formes d’un même verbe mais n’ont pas le même sens :

« inspiré », participe passé, a un sens passif. Le sens étymologique est « animé par un souffle divin, en qui est insufflé (par une force mystérieuse) un enthousiasme créateur » ; sens littéraire en poésie, pour un artiste, un poète : illuminé, mystique, visionnaire.

« inspire(r) quelqu’un » (le COD est omis par Éluard) a un sens actif : c’est lui insuffler quelque chose, faire entrer quelque chose en lui.

Enfin, « inspirer quelque chose à quelqu’un », c’est pousser quelqu’un à agir, à faire quelque chose, conseiller, diriger, influencer, faire naître dans le cœur ou l’esprit de quelqu’un une idée, un projet.

« bien plus » établit un rapport entre les deux aspects du poète énoncés par Éluard. Vous devez vous prononcer sur ce rapport. La problématique peut devenir : Quel élément domine chez le poète : l’inspiration ou son rôle de guide ?

« cette déclaration correspond-elle à… » laisse place à une discussion, à un plan dialectique ou à une forme de concession dans la réponse (Certes le poète est inspiré, il inspire aussi ; mais peut-on dire « plus » l’un que l’autre ? Cela dépend de…). Ou : Oui, il est inspiré et inspire [thèse d’Éluard], mais il peut aussi… [votre conception du poète].

Chercher des idées

Subdivisez la problématique en sous-questions en variant les mots interrogatifs.

Par qui, par quoi le poète peut-il être inspiré ? Pourquoi est-il particulièrement propre à être inspiré ?

Qui inspire-t-il ? Dans quels domaines peut-il inspirer son lecteur ? Pourquoi est-il particulièrement propre à inspirer les hommes ? Par quels moyens ?

Quelle part du poète est la plus importante ? L’une domine-t-elle sur l’autre ? Quels autres rôles peut-on lui assigner ?

Dépassement suggéré : ces deux éléments se complètent et se renforcent. Inspiration et rôle d’inspirateur sont complémentaires.