Pollution et taux d’hormones sexuelles

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re L - 1re ES | Thème(s) : Féminin-masculin : synthèse
Type : Partie 3 | Année : 2012 | Académie : Amérique du Nord
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet & Corrigé
 
Pollution et taux d’hormones sexuelles

Féminin/masculin

SVT

sci1_1206_02_02C

Amérique du Nord • Juin 2012

Féminin/masculin • 6 points

Document 1

États-Unis : des polluants chimiques 
provoqueraient une puberté très précoce 
chez des fillettes de 8 à 9 ans

Deux analyses d’urines réalisées à un an d’intervalle ont révélé la présence de trois sortes de polluants chimiques provenant de l’environnement : des phénols, des phtalates et des phytoestrogènes. Ces substances demeurent dans l’organisme durant plusieurs années et sont stockées dans le tissu adipeux (= les cellules de réserve de graisse). Leur présence peut entraîner de graves conséquences et notamment provoquer, chez des fillettes, une puberté très précoce survenant à l’âge de 8 ans. Le professeur Charles Sultan, chef de service en endocrinologie pédiatrique au CHU de Montpellier, notifie ainsi au Quotidien du médecin que ces taux élevés de polluants « peuvent perturber le développement pubertaire et entraîner un risque de complication plus tard dans la vie et notamment de cancer du sein ». D’après lui, certaines régions souffriraient même d’« épidémies » de puberté précoce survenant à l’âge de 8 ou 9 ans.

QUESTION 1

On s’intéresse aux effets des polluants évoqués dans le document 1.

Cochez uniquement la réponse exacte.

D’après le texte du document 1, on peut dire que ces polluants :

❑ peuvent provoquer une obésité chez les fillettes par augmentation de la quantité de tissu adipeux.

❑ sont dangereux car stockés dans les cellules mammaires (= du sein).

❑ peuvent être à l’origine d’une apparition précoce des règles et des caractères sexuels secondaires.

❑ n’ont pas d’incidence sur la santé des adultes.

Document 2

Évolution de la concentration sanguine moyenne en œstrogènes chez la femme et en testostérone chez l’homme au cours des 20 premières années


Question 2

On s’intéresse au lien entre les concentrations hormonales et la puberté qui survient, chez la fille, en moyenne à l’âge de 12 ans (document 2).

Cochez uniquement la réponse exacte.

D’après les informations du document 2, la puberté se produit normalement chez la fille vers 12 ans, elle est marquée par une :

❑ augmentation du taux sanguin de testostérone à une valeur de 
550 ng/dL.

❑ augmentation du taux sanguin d’œstrogènes entre 30 et 75 pg/mL.

❑ stabilisation du taux sanguin d’œstrogènes à 65 pg/mL.

❑ augmentation conjointe des taux sanguins d’œstrogènes et de testostérone.

Document 3

Données moléculaires relatives aux phtalates 
et aux œstrogènes (logiciel Rastop)


Question 3

On s’intéresse au mode d’action des phtalates (document 3).

Cochez uniquement la réponse exacte.

D’après le document 3, les phtalates pourraient agir en :

❑ détruisant les molécules d’œstrogènes, empêchant ainsi leurs effets.

❑ se fixant sur les récepteurs à œstrogènes et en mimant leurs effets.

❑ s’associant aux molécules d’œstrogènes et en augmentant leurs effets.

❑ se fixant sur les récepteurs à œstrogènes et empêchant leurs effets.

Interpréter les questions

Les trois questions sont des QCM (questionnaire à choix multiple).

Il faut cocher dans chaque question, uniquement la réponse exacte.

Il ne vous est demandé aucune justification, cependant nous avons choisi dans ce corrigé d’expliquer les choix pour vous aider à mieux comprendre.

Comprendre les documents

  • Le premier document est un texte concernant l’effet de polluants chimiques comme les phtalates sur les filles jeunes et les adultes.
  • Le deuxième document est une courbe montrant l’évolution de la concentration de testostérone chez l’homme et des œstrogènes chez la femme en fonction du temps entre 0 et 20 ans.
  • Le troisième document est une modélisation moléculaire d’une molécule d’œstrogène, de sa liaison avec son récepteur, et d’un phtalate.

Organiser les réponses

Il suffit de cocher dans les cases de l’énoncé ; inutile au bac de justifier comme nous l’avons fait dans ce corrigé pour vous aider.

Corrigé

Question 1

La réponse exacte est la troisième : « peuvent être à l’origine d’une apparition précoce des règles et de caractères sexuels secondaires ».

En effet, concernant le tissu adipeux, il est uniquement question de stockage des polluants dans ce tissu. Concernant le sein et la santé des adultes, il est question de risques de complications plus tard dans la vie comme le cancer du sein. En revanche, il est clairement écrit que ces polluants « peuvent provoquer chez des fillettes une puberté précoce survenant à l’âge de 8 ans ».

Question 2

La réponse exacte est la deuxième : « augmentation du taux sanguin d’œstrogènes entre 30 et 75 pg/mL ».

En effet, il ne peut pas s’agir d’une augmentation du taux de testostérone, hormone mâle !

Par ailleurs, on lit sur le graphe qu’à 12 ans, le taux d’œstrogènes a commencé à augmenter et est à 30 pg/mL (attention de lire sur le bon axe des ordonnées). Puis ce taux continue à augmenter, jusqu’à 75 pg/mL vers 14-15 ans.

Question 3

La réponse exacte est la deuxième : « se fixant sur les récepteurs à estrogènes et mimant leurs effets ».

En effet, les parties entourées de la molécule de phtalate et d’œstrogène sont très semblables : même forme, sur la partie qui justement se fixe sur le récepteur. Il ne peut s’agir que de mimer l’effet et pas de l’empêcher, puisque les phtalates provoquent une puberté précoce (question 1.).