Annale corrigée Mobilisation des connaissances

Pourquoi l'engagement nécessite-t-il des incitations sélectives?

Mobilisation des connaissances

Pourquoi l'engagement nécessite-t-il des incitations sélectives ?

30 min

4 points

Intérêt du sujet • Ce sujet permet de travailler sur la notion d'individu rationnel, c'est-à-dire décidant – ou non – de s'engager sur la base d'un calcul coût-bénéfice.

 

 

Les clés du sujet

Définir les mots clés

L'idée que l'engagement ne se réalise qu'en présence d'incitations sélectives repose sur le « paradoxe de l'action collective » développé par l'économiste américain Mancur Olson.

Les incitations sélectives sont les avantages perçus individuellement par ceux qui s'engagent et qui conditionnent leur participation à une action collective.

Structurer la réponse

Montrez dans un premier temps pourquoi l'individu rationnel ne s'engage pas, guidé par un calcul coût-avantage défavorable à l'action collective et favorable à un comportement de passager clandestin.

Expliquez ensuite en quoi les incitations sélectives permettent l'engagement, en illustrant votre propos d'un ou de plusieurs exemples.

Les titres des parties ne doivent pas figurer sur votre copie.

Introduction

Les incitations sélectives constituent une condition de l'engagement des individus considérés comme parfaitement rationnels.

Développement

Selon la notion d'individu rationnel, ce dernier prend la décision de s'engager dans une action collective sur la base de la comparaison des coûts qu'il devra supporter et des bénéfices qu'il anticipe. Lorsque les premiers sont supérieurs aux seconds, ce qui est par exemple le cas d'une grève qui entraîne une perte de salaire sans garantie d'obtenir satisfaction sur ses revendications, l'individu rationnel est incité à ne pas s'engager tout en souhaitant que les autres le fassent pour lui : il adopte alors un comportement dit de passager clandestin.

Si tous les individus ont la même rationalité, alors les actions collectives en peuvent avoir lieu. Si ces dernières existent, c'est parce que des « incitations sélectives » poussent à la participation, soit en réduisant le coût individuel de l'action (par une caisse de grève qui couvre les pertes de salaire par exemple), soit en augmentant le bénéfice individuel qu'elle procure (en accordant des augmentations de salaire à ceux qui se sont impliqués dans le mouvement par exemple).

Conclusion

Selon cette perspective qualifiée de « paradoxe de l'action collective » et développée par Mancur Olson, il n'y a donc pas d'engagement sans incitations sélectives.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner