Preuves de mouvements de compression dans les Pyrénées

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Le domaine continental et sa dynamique
Type : Pratique du raisonnement scientifique 1 | Année : 2015 | Académie : Centres étrangers


Amérique du Nord • Juin 2015

pratique du raisonnement scientifique

Exercice 1 • 3 points

Preuves de mouvements de compression dans les Pyrénées

 À partir des informations fournies par le document ci-­dessous, montrez que l’on a dans cette région des preuves des mouvements de compression à l’origine des Pyrénées.

DOCUMENT Photographies du cirque de Barrosa dans les Pyrénées

a. Photo d’ensemble du cirque de Barrosa et âges des formations

svtT_1506_06_00C_01_legende

ph © Pierraille - CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

b. Photo de détail du pic de la Munia (vu d’un autre angle)

svtT_1506_06_00C_02_legende

ph © Pierre Carrière

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Il faut détecter dans les visuels fournis les indices témoignant d’une tectonique en compression ; celle-ci est révélée par un raccourcissement et un épaississement des terrains.

Cela implique de penser aux déformations suivantes : plis, failles inverses, chevauchements et nappes de charriage.

Les datations fournies sont à exploiter pour déterminer si la superposition des terrains est normale, c’est-à-dire qu’elle correspond à l’ordre de leur dépôt, ou anormale. Dans ce dernier cas, il faut alors trouver la déformation ayant conduit à cet état.

Mobiliser ses connaissances

L’épaisseur de la croûte continentale d’une chaîne de montagnes récente résulte d’un épaississement lié à un raccourcissement et un empilement. On en trouve des indices tectoniques : plis, failles, nappes.

Corrigé

Corrigé

Notez bien

Le document proposé ne fournit pas d’indications sur l’orientation (nord, sud) ni sur l’échelle, il est donc difficile d’être précis.

Le document a montre des terrains datés de – 435 Ma à – 375 Ma, donc de l’ère primaire, reposant à leur base (les pélites siluriennes) sur des calcaires du Crétacé supérieur datés de – 135 à – 95 Ma, donc de l’ère secondaire. Il s’agit d’un contact anormal car des roches anciennes sont superposées à des roches plus récentes. Ceci témoigne d’un déplacement des terrains primaires au-dessus des terrains secondaires sur plusieurs kilomètres lors de la formation des Pyrénées.

Il s’agit d’une nappe de charriage qui entraîne un raccourcissement et un épaississement de la croûte, caractéristiques d’une tectonique en compression.

Le document b montre des déformations dans les terrains sédimentaires primaires de la nappe de charriage. Les tirets soulignent un pli synclinal couché. Sur le flanc inférieur du pli, la disposition des couches est normale alors que, sur le flanc supérieur, elle est anormale : les couches les plus anciennes recouvrent les plus récentes, qui se trouvent dans l’axe du pli. Ce plissement entraîne un raccourcissement et un épaississement des roches de la couverture sédimentaires caractéristiques d’une tectonique en compression.

Cette région témoigne donc de l’existence de deux épisodes de compression. Le premier a affecté les terrains sédimentaires primaires lors de l’oro­genèse hercynienne, suivi d’une pénéplanation de cette chaîne de montagnes. Le second, la nappe de charriage, a eu lieu au cours de l’orogenèse débouchant sur la formation des Pyrénées.