Respiration

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ST2S | Thème(s) : Respiration

Sujet de type Bac

Sujet d’étude n° 1 : une crise d’asthme

PB_9782216129331_T_ST2S_01_BIOLOGIE_Tab_3

M. A., asthmatique chronique, est hospitalisé suite à une forte dyspnée qui l’empêche de parler correctement. Lors de l’examen clinique, le médecin enregistre une cyanose et note que le thorax est distendu ; à l’auscultation, il repère des râles sibilants très sonores. La fréquence respiratoire est de 32 cpm (normale 15 cpm). La détermination des gaz du sang artériel donne les résultats suivants : O2 : 7,3 kPa (normale > 11,3 kPa) et CO2 : 6 kPa (normale < 4,6 kPa). Une radiographie thoracique est réalisée. L’état de M. A. s’améliore après administration d’un aérosol bronchodilatateur et mise sous oxygène.

1. Définir les termes médicaux correspondant aux termes en gras dans la description du cas clinique ainsi que l’asthme.

2. Analyser la zone du cliché A cerclée de rouge et interpréter l’existence de zones noires et de zones blanches – vous utiliserez, en les explicitant, les termes techniques « opacités » et « clartés ». Comparer les deux zones entourées sur les radiographies A et B. Quel est le cliché correspondant à la radiographie thoracique de M. A.

3. En vous appuyant sur les données para-cliniques, définir les termes hypoxémie et hypercapnie puis expliquer pourquoi M.A. présente ces troubles.

4. Justifier l’effet favorable des traitements en précisant le rôle joué par le dioxygène dans l’organisme.

Sujet d’étude n° 2 : un cancer évitable

M. C, retraité de 64 ans et fumeur depuis l’âge de 20 ans, est atteint de bronchite chronique. Il tousse régulièrement mais depuis plusieurs semaines sa toux occasionne l’expulsion de sécrétions comportant du sang rouge (1). Adressé par son généraliste, il se rend à l’hôpital consulter un médecin spécialiste des poumons (2). Après avoir pris connaissance de la radio thoracique de M. A., ce dernier réalise une bronchoscopie avec prélèvements de tissus (3) de paroi bronchique. Dès le lendemain, il diagnostique un cancer des bronches.

1. Donner le terme médical correspondant aux trois expressions en gras dans le texte.

2. Expliquer l’intérêt de la bronchoscopie dans l’établissement du diagnostic.

On compare des biopsies d’épithélium pulmonaire prélevées chez des fumeurs atteints de bronchites chroniques et chez des non-fumeurs. Les résultats sont consignés dans le tableau.

PB_9782216129331_T_ST2S_01_BIOLOGIE_Tab_83

3. Analyser ces données, établir une relation entre vos conclusions et la bronchite chronique du fumeur.

4. Le tabagisme est responsable de nombreuses pathologies, notamment : la bronchite chronique, les cancers de l’appareil respiratoire, l’artérite, les infarctus cardiaques et cérébraux, l’insuffisance respiratoire. Réaliser un tableau reliant ces pathologies à trois constituants de la fumée de tabac : nicotine, monoxyde de carbone, goudrons.

Corrigé

Sujet 1

1. dyspnée = difficultés respiratoires - cyanose = coloration légèrement bleutée de la peau. L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches qui se manifeste par des crises de dyspnée sifflante avec toux généralement sèche, puis toux grasse.

2. La zone repérée comporte des régions en blanc ou opacités, correspondant à l’image des côtes et des régions en noir ou clartés correspondant au parenchyme pulmonaire. La radiographie est une technique d’imagerie consistant à enregistrer sur un film l’image donnée par un faisceau de RX qui a traversé une région corporelle. Les parties blanches (opacités) correspondent à des zones du corps où les RX ont été absorbés (très peu impressionnent le film qui conserve un aspect blanc). Les parties noires (clartés) correspondent à des zones n’absorbant pas les RX, ces derniers parviennent sur le film et l’impressionnent (aspect noir ou gris foncé). Le cliché B ne comporte pratiquement pas de clartés. Il correspond à la radiographie thoracique de M. A. qui est asthmatique. Les bronches sont encombrées de sécrétions qui arrêtent bien mieux les RX que l’air des alvéoles pulmonaires, d’où l’importance des opacités.

3. Hypoxémie = déficit d’oxygène dans le sang artériel, ici PO2 = 7,3 kPa (normale > 11,3 kPa)- Hypercapnie = excès de dioxyde de carbone dans le sang artériel, ici PCO2 : 6 kPa (normale < 4,6 kPa). L’asthme réduit la ventilation pulmonaire du fait de l’obstruction partielle des bronches, il en résulte une insuffisance des échanges gazeux pulmonaires, et donc trop de CO2 dans le sang artériel et pas assez d’O2.

4. L’aérosol bronchodilatateur a pour effet d’accroître la section des bronches ; il favorise la ventilation pulmonaire, donc les échanges gazeux pulmonaires. L’oxygénothérapie accroît la pression du dioxygène dans l’air inspiré et favorise l’oxygénation du sang (fin de l’hypoxie). Le dioxygène disponible dans le sang est capté par les cellules qui, grâce à la respiration mitochondriale, peuvent produire l’énergie qui leur est nécessaire.

Sujet 2

1. (1)  = Hémoptysie/(2) =  Pneumologue/(3) = Biopsie.

2. La bronchoscopie permet de visualiser la lumière des voies respiratoires et en particulier des bronches, donc d’observer des anomalies de type tumeurs dans leur paroi. Le bronchoscope permet aussi de réaliser des biopsies qui après analyse histologique permettent de confirmer le diagnostic du cancer (tumeur maligne).

3. Le tabagisme réduit fortement le nombre de macrophages dans les poumons. Les macrophages sont des cellules qui participent à la protection du parenchyme pulmonaire en phagocytant les micro-organismes et particules diverses (poussières, goudrons, etc.) qui sont parvenues au contact de l’épithélium bronchique. Ils se chargent de goudron qu’ils ne peuvent dégrader et deviennent moins efficaces pour la phagocytose des germes potentiellement agresseurs. Ceci facilite l’inflammation et les infections d’où la bronchite qui devient chronique.

4.

PB_9782216129331_T_ST2S_01_BIOLOGIE_Tab_82