Annale corrigée Etude critique de document(s) Ancien programme

RFA et RDA : deux conceptions du socialisme après 1945

Nouvelle-Calédonie • Décembre 2017

étude critique de documents

RFA et RDA : deux conceptions du socialisme après 1945

Vous analyserez et confronterez ces deux documents afin de montrer comment les deux Allemagne mettent en œuvre deux conceptions différentes du socialisme après 1945.

Document 1 Extraits de la Constitution de la RDA de 1968

Le VIIe Congrès du SED de la RDA, sous l'impulsion de Walter Ulbricht (1893-1973), secrétaire général du SED de 1950 à 1971, procède à une réécriture de la Constitution est-allemande.

Article 1. La République démocratique allemande est un État socialiste de la Nation allemande. Elle est l'organisation politique des travailleurs des villes et des campagnes, qui mettent en œuvre le socialisme sous la conduite de la classe ouvrière et de son Parti marxiste-léniniste. […]

Article 2. L'ensemble du pouvoir politique de la RDA est exercé par les travailleurs. […] L'alliance solide entre la classe ouvrière, les paysans organisés en coopératives, les intellectuels et toutes les autres couches du Peuple, la propriété socialiste des moyens de production, la planification pour conduire le développement de la société, […] constituent les fondements inaltérables de l'ordre socialiste. […]

Article 6. Conformément aux principes de l'internationalisme socialiste, la RDA pratique et développe la coopération dans tous les domaines et l'amitié avec l'URSS et les autres États socialistes. […]

Article 12. Les richesses du sous-sol, les mines, les centrales énergétiques, les barrages et les eaux, les richesses naturelles du socle continental, les banques et les établissements d'assurance, les fermes d'État, les moyens de communication, les chemins de fer, les moyens de transport de la navigation aérienne et maritime, les installations des postes et des télécommunications, sont la propriété du Peuple. La propriété privée de ces biens n'est pas admissible. […]

Document 2 « Évolution du socialisme » en RFA (1959)

Les socialistes allemands qui viennent de tenir un congrès extraordinaire à Bad Godesberg […] ont senti la nécessité de modifier leur doctrine, devenue poussiéreuse […], dont les trois points essentiels étaient la lutte des classes, la nationalisation des moyens de production et l'intrusion de l'État dans l'économie. […] Un des leaders classés à gauche, M. Herbert Wehner, s'est également élevé contre les tendances des extrémistes qui restaient fidèles à des conceptions dépassées.

Le nouveau programme, qui fut adopté à une très forte majorité, reconnaît la nécessité de la libre entreprise et de la concurrence. […] Les socialistes allemands ne font plus un dogme1 de la nationalisation. […] Et ce n'est pas seulement dans le domaine économique que les socialistes allemands ont révisé leurs positions. […] Ainsi, en Europe, le socialisme est obligé de s'adapter s'il veut conserver des chances de subsister.

René Payot2, « Évolution du socialisme », Journal de Genève3, 19 novembre 1959.

1. Point de doctrine considéré comme fondamental, incontesté, certain.

2. Journaliste suisse, bon connaisseur des socialismes allemands.

3. Quotidien suisse libéral ayant paru de 1826 à 1998.

Les clés du sujet

Lisez la consigne

L'exercice consiste à opposer deux conceptions du socialisme. La consigne implique de « montrer » les caractéristiques de chacune d'elles. Elle incite aussi à mettre en évidence les « différences ».

La difficulté réside surtout dans la manière de construire la réponse. La consigne invitant à « analyser » et à « confronter » ne propose pas un plan, seulement une méthode de travail.

Au brouillon, il faut ainsi définir des axes d'analyse puis exposer les différences relevées en les regroupant de façon thématique.

Analysez les documents

Officiel, le document 1 définit le régime de la République démocratique allemande (RDA). Assez complet, il permet de recenser les différentes facettes du socialisme marxiste-léniniste. Il date de 1968, année de normalisation des régimes du bloc de l'Est. Mais la réécriture de la Constitution opérée alors par Walter Ulbricht, numéro 1 est-allemand, ne change pas grand-chose à ce qu'est le régime depuis 1949.

Le document 2 exprime l'opinion d'un journaliste issu d'un pays de l'Ouest (la Suisse), donc proche du régime libéral de la République fédérale d'Allemagne (RFA). Son intérêt réside dans sa date (19 novembre 1959), au lendemain du congrès de Bad Godesberg au cours duquel le parti socialiste ouest-allemand (le SPD) fit rupture avec la doctrine marxiste à laquelle le parti communiste est-allemand (le SED) restait attaché.

Définissez les axes de l'étude

Le document 1 permet de définir au moins trois thèmes d'analyse : l'aspect strictement politique du régime (article 1), ses principes économiques (articles 2 et 12) et ses relations extérieures (article 6).

Le document 2 permet de retrouver les deux premiers thèmes, sous réserve toutefois de bien connaître son cours et les décisions prises par le SPD à Bad Godesberg. Seule l'allusion à l'Europe (avant-dernière ligne) permet d'évoquer le troisième thème.

La faible présence de ce dernier point dans le document 2 vous autorise à construire votre réponse en deux parties : régime politique et relations extérieures d'une part, principes économiques d'autre part.

Corrigé

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

[Contexte] En 1949, l'Allemagne se scinde en deux États rivaux : la ­République démocratique allemande (RDA) à l'est, la République fédérale d'Allemagne (RFA) à l'ouest. La première adopte un régime de démocratie populaire fondé sur le modèle socialiste du voisin soviétique. La seconde opte pour la démocratie libérale au sein de laquelle le Parti social-démocrate allemand (SPD) défend ses propres conceptions du socialisme.

[Problématique] En quoi diffèrent les deux modèles ainsi établis ? De quelle diversité doctrinale témoigne leur confrontation ?

[Présentation des documents et annonce du plan] Les deux documents permettent d'analyser chacun des systèmes. Le premier est un extrait de la Constitution est-allemande, texte officiel qui permet de définir la nature du régime dans ses différentes composantes. Réécrit en 1968 par l'homme fort du régime, Walter Ulbricht, il énonce les principes d'un système marxiste-léniniste. Rédigé par un journaliste suisse de conviction libérale, le second document résume la petite révolution – « évolution » titre l'auteur – idéologique du socialisme qui se produit en RFA dix ans après la naissance des deux républiques concurrentes.

I. Des conceptions démocratiques à l'opposé l'une de l'autre

Le régime de la RDA s'appuie sur la notion de « lutte des classes » (doc. 1, article 1) selon laquelle bourgeoisie et prolétariat s'opposent en raison de l'exploitation du second par la première. Dans cette optique, les travailleurs imposent leur dictature. En RFA, le SPD renonce à cette lutte lors de son congrès de Bad Godesberg (doc. 2, l. 4).

info

En RFA, le principal concurrent du SPD est l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

En RDA, le Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED), qui rassemble ouvriers, paysans et intellectuels selon l'article 2 de la Constitution, gouverne dans le cadre d'un régime de parti unique. Au contraire, en RFA, le SPD accepte la compétition électorale dans une société de pluralisme politique.

conseil

Quand l'information fait défaut dans un document, faites appel à vos connaissances personnelles, en prenant soin de partir d'une allusion tirée du texte.

Concernant la politique extérieure, les deux Allemagne inscrivent leur action dans les deux blocs qui s'opposent lors de la guerre froide. Par le pacte de Varsovie, la RDA est en lien étroit avec l'Union soviétique (« coopération dans tous les domaines » précise l'article 6 de la Constitution). Le SPD voit son avenir dans « l'Europe » (doc. 2, l. 14), celle du bloc de l'Ouest telle qu'elle se construit depuis le traité de Rome signé deux ans plus tôt, en 1957, et instituant la Communauté économique européenne (CEE).

[Transition] Reflets de la guerre froide dont l'Allemagne est le premier champ de bataille, les deux socialismes allemands de l'après-Seconde Guerre mondiale sont à l'antithèse l'un de l'autre sur le plan politique. Comment cette divergence se traduit-elle sur le plan économique ?

II. Le dirigisme d'État contre la liberté d'entreprendre

En RDA, la propriété collective des moyens de production prévaut (doc. 1, article 2). Le contenu de cette nationalisation est détaillé dans l'article 12 de la Constitution. Tous les secteurs de l'économie (agriculture, énergie, industrie, transport, finance) sont ainsi placés sous le contrôle de l'État. En 1959, le SPD renonce à ce principe, au profit de la « libre entreprise » (doc. 2, l. 10), autrement dit la propriété privée des moyens de production.

info

La cogestion est un principe de gestion de l'entreprise selon lequel l'administration de celle-ci est confiée conjointement à la direction et aux salariés, via leurs syndicats.

La planification d'État instaure une économie dirigiste en RDA, selon le modèle quinquennal de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). Comme le souligne René Payot, le SPD se convertit quant à lui au jeu de la « concurrence » (doc. 2, l. 10), c'est-à-dire à l'économie de marché obéissant à la loi de l'offre et de la demande. Dès lors, le SPD privilégie la négociation sous la forme de la cogestion.

En Allemagne de l'Est, se maintient donc une idéologie respectant les principes du socialisme scientifique de Karl Marx, dans sa version léniniste  en Allemagne de l'Ouest, le SPD évolue vers le capitalisme, sous réserve que les intérêts de la classe ouvrière ne soient pas sacrifiés et qu'une politique sociale soit mise en œuvre.

Conclusion

Ainsi, la confrontation des deux modèles allemands résume-t-elle les grands débats qui ont préoccupé les leaders du socialisme depuis la naissance de ce mouvement dans le courant du xixe siècle. L'Allemagne offre un exemple rare de cohabitation de deux voies possibles pour l'idéologie socialiste : celle de l'attachement à ses principes fondateurs et celle de son évolution. Mais l'effondrement du mur de Berlin en 1989 et la réunification sonnent le glas de l'expérience socialiste est-allemande.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner