Solidarité mécanique et solidarité organique

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Intégration, conflit, changement social
Type : Mobilisation des connaissances | Année : 2015 | Académie : France métropolitaine


France métropolitaine • Juin 2015

mobilisation des connaissances • 3 points

 La solidarité organique a-t-elle fait disparaître toute forme de solidarité mécanique ?

Les clés du sujet

Définir les mots clés

La solidarité organique désigne une forme de lien social propre aux sociétés modernes marquées par un processus d’individualisation. Celui-ci conduit les individus à s’autonomiser et à se différencier, générant une interdépendance issue de leur complémentarité. Cette forme de solidarité se distingue de la solidarité mécanique caractérisée par des liens unissant des individus peu différenciés, partageant les mêmes valeurs et adhérant aux mêmes croyances.

Structurer sa réponse

Si le lien social des sociétés contemporaines est largement fondé sur la solidarité organique, la solidarité mécanique continue de jouer un rôle.

Corrigé

Corrigé

Introduction

Nous allons montrer que le lien social des sociétés contemporaines est marqué par le développement de la solidarité organique, mais que la solidarité mécanique n’a pas pour autant disparu.

Développement

La solidarité organique se développe avec la division du travail qui spécialise et distingue de plus en plus les individus en les rendant tout à la fois complémentaires, interdépendants et plus autonomes. Les liens qui se développent au sein de la société marchande, particulièrement dans le monde du travail, en fournissent une illustration. Les relations entre les individus y sont principalement de nature fonctionnelle ou hiérarchique et chacun a une autonomie plus ou moins forte de décision.

Cependant, la solidarité mécanique, fondée sur la similitude entre des individus qui partagent des croyances et des valeurs communes, n’a pas disparu. Même si, au sein de la société contemporaine, l’autonomisation des individus ne peut produire des individus parfaitement semblables, il subsiste des espaces dans lesquels des formes de solidarité mécanique se perpétuent. C’est le cas de la famille au sein de laquelle se nouent des relations fortes sur la base de similitudes de valeurs, de normes ou de croyances. De même, dans les associations, collectifs professionnels ou politiques, groupes ethniques, culturels ou religieux, les individus se rassemblent autour de leurs ressemblances plutôt que de leurs différences.

Conclusion

Ainsi, solidarité organique et solidarité mécanique coexistent dans les sociétés contemporaines.